Rapprocher la science et le développement

Le stock du plus efficace sérum antivenimeux expire en 2016
  • Le stock du plus efficace sérum antivenimeux expire en 2016

Crédit image: Ramadian Bachtiar/CIFOR

Lecture rapide

  • Sanofi Pasteur, le fabricant du sérum antivenimeux, a arrêté sa production

  • Le dernier lot arrivant à expiration l'an prochain, de nouvelles mesures s'imposent

  • Il est nécessaire de renforcer la confiance du public dans un traitement efficace

Shares
L'un des traitements les plus efficaces contre les morsures de serpent pourrait s’épuiser en juin 2016, mettant en danger la vie de dizaines de milliers de personnes en Afrique sub-saharienne, a prévenu Médecins Sans Frontières (MSF).
 
La société pharmaceutique française Sanofi Pasteur a arrêté la production du sérum antivenimeux Fav-Afrique l'année dernière et le dernier lot arrive à expiration en juin 2016, affirme l'organisation caritative. Actuellement, aucune firme ne travaille sur un produit de remplacement.

On estime à cinq millions le nombre de personnes mordues par des serpents chaque année à travers le monde, pour au moins 100 000 morts et environ 300 000 personnes se retrouvant avec des incapacités permanentes, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
 
"En Afrique sub-saharienne, on estime que 30 000 personnes meurent chaque année des suites de morsures de serpent, alors qu'environ 8 000 autres doivent subir des amputations chaque année après avoir été mordues par des serpents venimeux", ajoute un rapport publié par MSF au cours de la 9ème Conférence européenne sur la Médecine tropicale et la Santé internationale à Bâle, en Suisse.
 
Ce rapport note également qu’"en Afrique subsaharienne, le traitement antivenimeux peut coûter jusqu'à 250 ou 500 dollars (137 500 ou 275 000 FCFA) par victime".
 
Selon l'OMS, les morsures de serpent sont plus fréquentes chez les femmes, les enfants et les ouvriers agricoles des communautés rurales pauvres dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire.
 
Cependant, la morsure de serpent est guérissable et des conséquences plus graves peuvent être évitées si un sérum antivenimeux est disponible, selon les experts de la santé.

La pénurie de sérums antivenimeux est un problème qui a été signalé pendant 20 ans et les raisons de cette pénurie sont complexes

Jean-Philippe Chippaux, Institut français de recherche pour le développement

 
MSF déclare avoir une préférence pour Fav-Afrique parce qu'il cible la plupart des espèces de serpents médicalement importantes en Afrique subsaharienne tels que l'Echis ocellatus qui tue plus de personnes dans la région que n’importe quelle autre espèce de serpent.
 
MSF ajoute que le traitement est sûr et efficace, et constitue l'un des rares sérums antivenimeux approuvés par une autorité réglementaire rigoureuse: l'Autorité réglementaire nationale française.
 
Toutefois, Jean-Philippe Chippaux, un expert en morsures de serpent de l'Institut français de recherche pour le développement, ne pense pas que le manque de Fav-Afrique aura un grand impact sur la gestion des morsures de serpent en Afrique sub-saharienne.
 
"La pénurie de sérums antivenimeux est un problème qui a été signalé depuis 20 ans et les raisons de cette pénurie sont complexes", dit-il.
 
Ajoutant qu'"elles sont liées aux coûts élevés des sérums antivenimeux et comprennent également le rejet de la médecine moderne par de nombreux patients, un manque de connaissances sur la gestion des morsures de serpents chez les travailleurs de la santé et un manque de volonté politique de la part des autorités chargées de la santé".
 
Abdulrazaq Habib, un expert en morsures de serpents venimeux de l’Université Bayero de Kano, au Nigeria, déclare que de nombreuses victimes de morsures de serpents se tournent vers des remèdes traditionnels parce que les hôpitaux utilisent souvent des traitements inappropriés qui sont inefficaces. Cependant, relève-t-il, ces remèdes traditionnels sont inefficaces eux aussi.
 
Il ajoute que Fav-Afrique est le sérum antivenimeux "le plus fiable" pour l'Afrique sub-saharienne, et que même si la part de marché est faible, il est important que sa production continue pour aider à renforcer la confiance de la population.
 
"L’instauration de la confiance est nécessaire avec les sérums antivenimeux. S’ils sont réputés efficaces et sûrs et d’une importance vitale, avec le temps, les communautés rurales sauront que l’utilisation des remèdes locaux est une perte de temps et se tourneront vers les soins dispensés dans des établissements hospitaliers", explique Abdulrazaq Habib.

Références

Médecins Sans Frontières (MSF) Snakebite: How a public health emergency slithered under the radar (MSF, September 2015)
Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.