Rapprocher la science et le développement

Un nouveau filtre purificateur d’eau mis
au point par des chercheurs
  • Un nouveau filtre purificateur d’eau mis au point par des chercheurs

Crédit image: ETH Zurich

Lecture rapide

  • D’après l’OMS, plus de 780 millions de personnes dans le monde n’ont pas accès à l’eau potable

  • Un nouveau filtre pesant moins de 100 grammes peut améliorer le niveau d’accès

  • Mais, pour un expert, ce filtre a besoin d’autres essais pour garantir la qualité de l’eau produite

Shares
[LE CAP] Une équipe de chercheurs vient de mettre au point un filtre à eau à base d’une membrane capable de produire jusqu’à 300 litres d’eau potable.
 
D’après l’OMS, à travers le monde et principalement en Afrique subsaharienne, environ 780 millions de personnes n’ont pas accès à des points d’eau améliorés.
 
Le mois dernier (22 juillet), des chercheurs de l’Institut fédéral de Technologie de Zurich (ETHZ) en Suisse ont annoncé que ce nouveau filtre baptisé DrinkPure est constitué d’un dispositif simple que l’on peut visser sur n’importe quelle bouteille plastique.
 
Wendelin Stark, professeur de génie des matériaux fonctionnels à l’ETHZ, qui a contribué à cette innovation souligne que "[Le filtre] n’a besoin ni de manuel, ni d’électricité, ni d’autres outils ou d’une formation quelconque pour être utilisé". Vous le vissez simplement sur la bouteille et il ne vous reste qu’à boire [l’eau]".

Les chercheurs indiquent avoir utilisé une nouvelle membrane polymère poreuse développée grâce à la nanotechnologie, permettant ainsi à DrinkPure de filtrer des particules de seulement 90 nanomètres, notamment des bactéries et des protozoaires, et à un débit atteignant jusqu’à un litre par minute.


Un filtre DrinkPure fournit une quantité d’eau suffisante pour la consommation d’une personne en un an, après quoi la membrane et le charbon actif peut être remplacé plusieurs fois.

Jeremy Nussbaumer, Institut fédéral suisse de technologie, Zurich (ETHZ)

Ils ajoutent que ce nouveau produit  pèse moins de 100 grammes et son coût cible est inférieur à  20 dollars EU le filtre, et il comprend deux composants de préfiltration – un filtre qui extraie les grosses particules et un filtre central constitué d’une poudre de charbon actif retient les odeurs et les produits chimiques.
 
Dans un communiqué, Jeremy Nussbaumer, chef du projet et assistant de recherche, affirme : "Un filtre DrinkPure fournit une quantité d’eau suffisante pour la consommation d’une personne en un an, après quoi la membrane et le charbon actif peut être remplacé plusieurs fois".
 
Le mois dernier (17 juillet), pour financer les outils de fabrication des filtres, les chercheurs ont lancé une campagne de financement communautaire avec comme objectif de récolter 40.000 dollars EU cette semaine (26 août), mais à ce jour la cagnotte a déjà atteint 71.000 dollars EU.
 
D’après Jeremy Nussbaumer, les premiers filtres devraient être prêts et expédiés d’ici janvier 2015 à ceux  qui ont financé le projet  pour être distribués en Afrique subsaharienne.
 
Jeremy Nussbaumer révèle que l’ONG suisse Water & pH Soluces, qui œuvre pour un accès durable et abordable des communautés d’Afrique subsaharienne à l’eau potable et à l’assainissement, entend distribuer DrinkPure pour l’expérimentation dans cinq villages maliens.   
 
Dans un entretien accordé à SciDev.Net, Stark annonce que : "[les chercheurs] comptent nouer des partenariats avec des entreprises et partenaires locaux capables de fabriquer eux-mêmes ces membranes".
 
D’après ces chercheurs, les filtres DrinkPure peuvent être utilisés dans le cadre de l’assistance humanitaire après les catastrophes naturelles comme les tsunamis. Christop Kellenberger, membre de l’équipe de recherche DrinkPure "[qu’ils aimeraient] voir ces membranes et filtres utilisés...dans des endroits faisant face à des problèmes environnementaux".
 
Nonhlanhla Kalebaila, Directrice de la recherche sur le traitement et la qualité de l’eau à la Water Research Commission  d’Afrique du Sud, estime que l’utilisation de petits systèmes de purification d’eau augmente rapidement en Afrique. "La qualité et l’offre d’eau en Afrique en général sont une épineuse question qui a été l’origine de grèves et manifestations en Afrique du Sud au cours des dernières années", ajoute-t-elle.
 
Mais elle précise qu’il faut une recherche indépendante pour garantir la précision des dispositifs de filtration et la salubrité de l’eau produite par ces outils.
 
Lien vers la vidéo de DrinkPure

Cet article est une production de la rédaction Afrique subsaharienne de SciDev.Net.


Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.