Rapprocher la science et le développement

La NASA ouvre ses données aux décideurs d’Afrique de l’Ouest
  • La NASA ouvre ses données aux décideurs d’Afrique de l’Ouest

Crédit image: Flickr / Social Media Management

Lecture rapide

  • Le programme "Servir" a été lancé le 14 juillet dernier à Niamey au Niger

  • Pendant cinq ans, les données satellitaires vont aider à la prise de décisions

  • "Servir" a développé déjà 70 produits d’adaptation au changement climatique

Shares
[NIAMEY] La NASA (National aeronautics and space administration) et l’USAID (United States agency for international development) ont lancé ce 14 juillet à Niamey au Niger le programme "Servir Afrique de l’Ouest".
 
Ce projet vise à fournir aux gouvernements et autres décideurs des images satellitaires, des données aérospatiales et des cartes pour mieux prendre des décisions dans quatre domaines : la sécurité alimentaire et l’agriculture, l’eau et les catastrophes, la météo et le climat, l’utilisation du sol.
 
Selon Issifou Alfari, chef du projet "Servir Afrique", ce programme utilise les données d’un ensemble de satellites d’observation de la terre, les données de terrain et les technologies de l’information aérospatiale pour produire une panoplie d’informations environnementales, de cartes, de données satellitaires, etc., issues de capteurs et d’autres outils d’analyse.
 

“Cette implication au plan technique de la NASA permettra de renforcer durablement nos capacités d'utilisation des informations d'observation de la Terre et des technologies géospatiales dans les prises de décisions en matière de développement durable”

Birgi Rafini
Premier ministre, Niger

 
 
D’une durée de cinq ans, ce programme va promouvoir l’utilisation de ces techniques et de ces informations pour renforcer la résilience de la région face aux impacts des changements climatiques ; mais aussi pour garantir une gestion durable des terres et une réduction des émissions des gaz à effet de serre.
 
"La NASA est fermement engagée dans les sciences de la terre et dans les valeurs que celles-ci peuvent fournir au monde entier" a déclaré à cette occasion Charles Bolden, l’administrateur général de la NASA.
 
"Avec l’USAID, nous continuons nos efforts en vue d’une utilisation de la science aérospatiale dans le monde en temps réel ; ce qui change la vie des communautés là où elles se trouvent", ajoute-t-il.
 
"Servir Afrique de l’ouest va engager des scientifiques de la région pour créer un partenariat afin de faire face aux défis majeurs de la région", précise Alex Deprez, directeur du bureau régional de l’USAID pour l’Afrique de l’ouest.
 
Il martèle que "il y a une demande immédiate de connecter les sciences et les technologies disponibles aux solutions de développement en Afrique de l’ouest".
 
Dans cette partie du continent, les deux tiers de la population dépendent de l’agriculture pour leur survie et des études récentes de modélisation du climat indiquent que cette région est extrêmement vulnérable aux effets des changements climatiques et à la variabilité des précipitations.
 
Informations récentes et fiables
 
Ces projections, annonce l’USAID, soulignent la nécessité d’avoir accès à des informations récentes et fiables pour les prises de décisions.
 
Dans sa phase initiale, le programme se focalise sur quatre pays : Burkina Faso, Ghana, Niger et Sénégal.
 
"Nous sommes particulièrement sensibles à cet appui d'une valeur inestimable que nous offrent l'USAID et la NASA", se réjouit Birgi Rafini, le Premier ministre du Niger.
 
Ajoutant que "cette implication au plan technique de la NASA permettra de renforcer durablement nos capacités d'utilisation des informations d'observation de la Terre et des technologies géospatiales dans les prises de décisions en matière de développement durable".
 
D’une valeur de 12,5 millions de dollars sur financement de l’USAID, "Servir Afrique de l’ouest" sera mis en œuvre avec le concours du CILSS (Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel).
 
Selon la NASA, le programme Servir a déjà développé 70 produits d’adaptation et d’atténuation au changement climatique dans 41 pays, à l’instar du Kenya qu’il aide dans les prévisions des inondations et de ses effets.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.