04/11/20

COVID-19 : une application pour le suivi des voyageurs arrivant au Togo

Arrival at Ouagadougou airport 2
Des voyageurs arrivant à l'aéroport de Ouagadougou au Burkina Faso en mars 2020. Crédit image: SDN / A. Nabaloum

Lecture rapide

  • Le voyageur qui arrive à Lomé reçoit une carte SIM qui lui facilite l’installation de l’application
  • Cette solution évite les charges consécutives à la mise en quarantaine des voyageurs dans des hôtels
  • Si le voyageur ne peut installer l’application, il fait sa quarantaine dans un centre dédié, à ses frais

Envoyer à un ami

Les coordonnées que vous indiquez sur cette page ne seront pas utilisées pour vous envoyer des emails non- sollicités et ne seront pas vendues à un tiers. Voir politique de confidentialité.

[LOME] Le gouvernement togolais a opté pour la digitalisation du suivi des voyageurs arrivant sur son territoire. Togo Safe, l’application mobile mise en place pour cela, est installée dans le smartphone du voyageur une fois les formalités de débarquement achevées à l’aéroport.
 
C’est l’une des innovations technologiques développées pour faire face à la COVID-19 dans ce pays de l’Afrique de l’Ouest.
 
Elle permet d’éviter aux voyageurs arrivant sur le sol togolais une quarantaine dans un hôtel avec des coûts élevés. Pour faciliter l’activation de l’application, une carte Sim locale est gratuitement mise à la disposition du voyageur. 

Togo Safe permet aux agents de santé de s'assurer en toute sécurité de l'auto-isolement au lieu d'habitation du voyageur en attendant les résultats des tests”

Djibril Mahaman, coordonnateur de la riposte à la COVID-19

L’application utilise la fonction Bluetooth du téléphone de son utilisateur pour l’avertir lorsqu’il a été en contact avec une personne testée positive à la COVID-19. Et au même moment, elle alerte la cellule de veille et d’investigation du ministère de la Santé qui retrace rapidement la personne porteuse du virus.
 
Cette solution permet aux autorités en charge de la gestion de la riposte contre la COVID-19 de s’assurer du respect par les voyageurs de l’obligation de quarantaine à laquelle ils sont soumis à leur arrivée sur le territoire togolais, en attendant les résultats de leurs tests ou s’ils sont testés positifs au coronavirus.
 
« L’application est mise en œuvre dans le respect des règles et bonnes pratiques en matière de confidentialité et de sécurité des données, conformément à la législation en vigueur en République togolaise. Elle s’inscrit dans le cadre de l’utilisation par le Togo de solutions numériques pour lutter contre la COVID-19 à l’instar de la plateforme lancée pour dématérialiser la gestion des voyageurs à l’Aéroport de Lomé », assure Cina Lawson. la ministre de l’Economie numérique et de la transformation digitale du Togo.
 
« Togo Safe permet aux agents de santé de s'assurer en toute sécurité de l'auto-isolement au lieu d'habitation du voyageur en attendant les résultats des tests », précise de son côté le médecin-colonel Djibril Mahaman, coordonnateur de la gestion de la riposte à la COVID-19 au Togo.
 
« A travers cet outil, le voyageur prend une part active dans l’effort national visant à stopper la propagation du virus en utilisant un smartphone comme un outil puissant pour améliorer le traçage des contacts des personnes infectées, tout en gardant l’anonymat », ajoute Cina Lawson.
 

Dématérialisation

La ministre souligne que « l’objectif visé est de faciliter la vie des voyageurs par la dématérialisation en leur apportant un gain de temps et d’efficacité sur leur parcours, sans baisser le niveau des contrôles de sécurité et sanitaires ».
 
« A défaut de télécharger cette application, les voyageurs à l’arrivée sont placés en quarantaine au sein des structures de suivi mises en place par l’Etat. Les frais qui y sont associés sont à la charge du voyageur », explique Cina Lawson.
 
Depuis la reprise des vols, 31 personnes ont été testées positives sur les 15 000 passagers qui ont été en transit à l’aéroport international de Lomé.
 
« J’ai installé l’application à l’aéroport international de Lomé. J’ai ensuite renseigné mon lieu de quarantaine choisi. C’était mon ami préféré pendant mon séjour », témoigne Eric Gagnon, Togolais résident en France, de retour à Lomé début septembre. Pour ce dernier, l’innovation lui a évité de remplir les interminables papiers de renseignements exigés dans de nombreux aéroports.
 
« Notre système est très performant », se félicite Dokissim Gnama-Latta, le directeur de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC) qui ajoute qu’en Afrique, « je n’en ai pas trouvé mieux ».
 
Toutefois, lance-t-il, « nous invitons les gens à respecter les mesures de distanciation physique pour laquelle nous avons pris soin de faire des tracés au sol. Mieux encore, il y a des tablettes qui ont été  données à l’immigration pour que des gens ne soient pas en contact direct avec le personnel ».

Trust-Logo-Stacked