Rapprocher la science et le développement

Les maladies négligées victimes d'insuffisance de R&D
  • Les maladies négligées victimes d'insuffisance de R&D

Crédit image: Flickr/DFID

Lecture rapide

  • Des chercheurs ont examiné des bases de données afin de répertorier les initiatives de R&D sur 49 maladies négligées.

  • Pour 38 des 49 maladies pendant la période étudiée (2000 -2011), la R&D souffre de lacunes.

  • Une spécialiste préconise la mise en place d’un système de financement durable de la R&D pour combattre ces maladies.

Shares
[NAIROBI] Une étude conclut que les maladies tropicales négligées (MTN) continuent à souffrir d’un déficit de financement et de recherche et développement (R&D), constatant que peu d’attention leur a été accordée au cours des 12 dernières années.
 
Des chercheurs français, suisses et britanniques ont examiné les bases de données des principaux registres des essais cliniques, d’autorités de réglementation des médicaments et de l’OMS pour y répertorier les traitements pour les MTN et les essais connexes, enregistrés entre le 1er janvier 2000 et le 31 décembre 2011.
 
Les auteurs de l’étude ont recensé 49 maladies négligées, dont le paludisme, la tuberculose, les maladies diarrhéiques, et les 17 maladies tropicales négligées telles que définies par l’OMS.
 
Une précédente étude portant sur les 25 dernières années du 20ème siècle a établi que les maladies négligées constituent 12 pour cent du fardeau pesant sur les systèmes de santé dans le monde, or seulement 1,1 pour cent des nouveaux médicaments est consacré à leur traitement.

L’idée de cette nouvelle étude était donc d’analyser si cette situation a évolué.

Publiée dans l’édition du 24 octobre de la revue The Lancet Global Health , l’étude recense 850 nouveaux médicaments et vaccins développés entre 2000 et 2011, dont seuls 37 (soit 4 pour cent) sont consacrés au traitement des MTNs.
 
‘Pour nous, cet état de choses est dû à l’insuffisance des investissements dans la recherche clinique sur les maladies négligées’, affirme Belen Pedrique, auteur principal de l’étude et épidémiologiste à l’Initiative Médicaments contre les Maladies négligées (Drugs for Neglected Diseases initiative , ou DNDi), basée en Suisse.
 
 Les chercheurs constatent que ‘des 148.445 essais cliniques enregistrés  au 31  décembre 2011, seuls 2.016 (soit 1 pour cent) concernent les MTN’.

Les auteurs jugent la R&D insuffisante pour 38 des 49 maladies négligées (soit presque 80 pour cent), dont l’ulcère de Buruli, la tuberculose et les morsures de serpent.
 
"Au niveau mondial, les besoins en matière de recherche sur les maladies tropicales négligées restent très pressants", résume Pedrique, qui relève tout de même que des progrès ont été accomplis ces dernières années comparativement aux décennies 1970 et 1980.
 
Cependant, selon Katy Athersuch, conseillère en accès et innovation médicale à Médecins sans Frontières, les modèles actuels de R&D sur les MTN devraient être réformés, si l’on veut que ces fléaux bénéficient de l’attention requise.
 
‘Le système actuel de R&D est assujetti aux forces du marché et non aux besoins sanitaires. L’incitation à innover est étroitement liée à la rentabilité, ce qui explique que les maladies des pauvres restent largement ignorées et abandonnées’, explique-t-elle à SciDev.Net.
 
Elle préconise la mise en place d’un ‘système durable’ pour stimuler et financer l’innovation pour les besoins des populations du monde en développement, accélérer le développement de vaccins, du diagnostic et de traitements adaptés aux besoins  des pauvres.
 
Les gouvernements des pays pauvres et des pays riches doivent porter leurs budgets de R&D en santé à au moins 0,01 pour cent du PIB et trouver un accord sur un système de R&D susceptible de répondre aux besoins sanitaires du monde en développement, recommande-t-elle.
 
Lien vers l’étude complète dans The Lancet Global Health*
*Pour lire cet article il faudra vous inscrire au préalable (gratuitement).
 
Cet article est une production de la rédaction Afrique subsaharienne de SciDev.Net.

Références

The Lancet Global Health doi:10.1016/S2214-109X(13)70078-0 (2013)
Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.