Rapprocher la science et le développement

  • OMS : Un accès au vaccin contre la grippe porcine pour les pauvres

Shares

L'OMS annonce qu'elle discute  avec les fabricants de vaccins de la meilleure stratégie pour assurer la fourniture aux pays en développement d'un vaccin de lutte contre une éventuelle pandémie de grippe porcine ou grippe A (H1N1).

Il est à craindre que l'accès des pays en développement aux vaccins ne soit très limité dans la mesure où plusieurs pays développés ont déjà passé des commandes 'dormantes' auprès des sociétés pharmaceutiques, des commandes qui seraient activées en cas de pandémie (voir Les pauvres, grands perdants de la production d'un vaccin contre la grippe porcine ?).

Cependant, Marie-Paule Kieny, directrice de l'Initiative de l'OMS pour la Recherche sur les Vaccins, tente de calmer les esprits en affirmant: "Nous sommes en pourparlers avec les fabricants pour  s'assurer que l'OMS et la communauté internationale auront accès aux vaccins au bénéfice des personnes les plus pauvres des pays en développement".

Elle précise que bien que les carnets de commande de certains fabricants "sont déjà relativement bien remplis", tous "ont exprimé leur volonté, en  indépendamment de ces commandes, de collaborer avec l'OMS et déterminer la proportion de la production susceptible d'être consacrée à cette mission de santé publique".

Le financement de l'acquisition des vaccins pour les pays en développement proviendra des principaux bailleurs de fonds, a annoncé Kieny. L'OMS est actuellement en discussions avec "certains des principaux bailleurs de fonds qui contrôlent le financement des interventions en santé publique dans les pays en développement" a-t-elle expliqué lors d'une conférence de presse tenue la semaine dernière (1er mai).

"Nous sommes sûrs que le coût du vaccin sera raisonnable et qu'il sera possible de trouver les fonds nécessaires pour son acquisition."

Les vaccins ne seront pas uniquement produits dans des pays développés. Tout en reconnaissant que l'essentiel des capacités de production se trouve en Europe et en Amérique du Nord, elle a précisé qu'on retrouve d'autres fabricants "sérieux" dans d'autres parties du monde – particulièrement en Asie.

Six pays producteurs dans le monde en développement ont bénéficié des financements et d'une assistance technique de la part de l'OMS au cours des deux dernières années pour acquérir de la technologie de fabrication de vaccins saisonniers, a-t-elle révélé, en précisant que l'OMS discutera ultérieurement avec ces pays de leur capacité à produire un vaccin contre la grippe A (H1N1).

L'OMS discute avec les fabricants membres de la Fédération internationale de l'Industrie du Médicament et les associations de producteurs, le Réseau des fabricants de vaccins du monde en développement, ainsi que les producteurs indépendants.

"Bien que la décision de production d'un vaccin contre la pandémie n'ait pas encore été officiellement prise, les fabricants envisagent de lancer la production le plus tôt possible. "A moins qu'il émerge très bientôt un signe sur l'arrêt de l'épidémie actuelle, il est très probable que les fabricants entament la production et nous leur apporterons notre soutien".

Kieny a précisé qu'il reste de nombreux tests à effectuer et  plusieurs décisions à prendre avant que le vaccin ne soit administré aux êtres humains. Par exemple, l'une des méthodes d'amélioration de l'efficacité de la distribution d'un vaccin contre la pandémie consisterait à le combiner avec un vaccin contre la grippe saisonnière, en tant que vaccin tétravalent.

Mais une telle approche "ne pourra pas répondre aux besoins de toute la population" a-t-elle déclare. "L'immense majorité de personnes, surtout dans les pays pauvres, ne bénéficie pas du vaccin saisonnier contre la grippe. C'est pourquoi, la disponibilité d'un vaccin monovalent serait vitale pour ces populations. Il est tout aussi probable que nous ayons sur le marché, au cours des prochains mois, à la fois un vaccin monovalent et un vaccin tétravalent."

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.