Rapprocher la science et le développement

L'épidémie de zika mise en évidence pour la première fois en Afrique
  • L'épidémie de zika mise en évidence pour la première fois en Afrique

Crédit image: Flickr/Gates Foundation

Lecture rapide

  • Des analyses ont permis de détecter la présence du virus zika chez le moustique tigre

  • Le virus zika est désormais considéré comme un problème de santé publique

  • Aucun traitement spécifique n'a été mis au point à ce jour contre ce virus

Shares
Grâce à de nouvelles analyses effectuées en 2007 sur des prélèvements sanguins lors de l’épidémie de dengue et de chi à Libreville au Gabon, les chercheurs ont mis en évidence la première fièvre zika en Afrique et le vecteur de cette fièvre, le moustique tigre, qui est déjà connu comme le vecteur des deux autres arbovirus.
 
Les chercheurs du Centre International de Recherches Médicales de Franceville (CIRMF) et de l'Institut de Recherche Médicale (IRD) se sont rendu compte que la moitié des patients, ayant les mêmes symptômes, à savoir fortes fièvres et douleurs articulaires, présentent des tests négatifs pour la dengue, le chikungunya et même la fièvre jaune ou le virus de la vallée du rift.

“Pour les chercheurs, ce n’est pas parce qu’un patient présente des symptômes caractéristiques pour la dengue et le chi, qu'il n’héberge pas un autre virus.”

Eric Leroy, directeur général du Centre International de Recherches Médicales de Franceville (CIRMF), Gabon

 
Eric Leroy, directeur général du Centre International de Recherches Médicales de Franceville (CIRMF) au Gabon, explique à SciDev.Net: "c’est à partir de là que nous avons mené des tests pour le virus zika qui se sont révélés positifs.

De même, une nouvelle analyse des moustiques collectés durant cette épidémie a permis de détecter pour la première fois la présence du virus zika chez le moustique tigre qui était déjà bien connu comme le vecteur de la dengue et du chikungunya.

C’est la première fois qu’on met en évidence une épidémie de zika en Afrique. Auparavant il y avait eu deux ou trois cas individuels."
 
Cette évidence de l’épidémie fait du virus zika un problème de santé publique. Les rares épidémies recensées à ce jour eu lieu en Polynésie et en Micronésie. Le virus zika peut être pathogène pour l’homme et peut provoquer des épidémies.
 
Problème de santé publique
 
Les chercheurs ont également permis d'identifier pour la première fois le vecteur principal, qui est le moustique tigre.
 
Quand on sait l’influence que ce moustique a eue dans les cas d’épidémie de chikungunya, en raison de sa forte présence et en tenant compte de ses zones de fréquentation, on voit là un risque est plus élevé.
 
L’IRD rappelle que le moustique tigre a été introduit en Afrique en 1991 et détecté en 2007 au Gabon.
 
Son arrivée a certainement contribué à l’émergence de la dengue, du chikungunya et, selon ces nouvelles études, du virus zika.
 
La progression rapide de ce moustique en Afrique, en Europe et en Amérique constitue un risque de propagation de la fièvre zika dans le monde.
 
Eric Leroy estime que ces découvertes ont des implications pour ses collègues chercheurs et pour les acteurs ou organismes de la santé publique. "Pour les chercheurs, ce n’est pas parce qu’un patient présente des symptômes caractéristiques pour la dengue et le chi, qu'il n’héberge pas un autre virus. Nos travaux montrent qu’il faut en plus de tout cela, rechercher le zika.

Par rapport aux acteurs et organismes impliqués dans la gestion de la santé publique, nous devons préciser que vis-à-vis du zika, il faut avoir les mêmes types de prévention que vis-à-vis du zika, du chi et de la dengue : la prévention contre la prolifération des moustiques, l’hygiène autour des habitations puisque les moustiques pondent dans les petites mares d’eau et les larves s’y développement "
 
Il importe donc, selon le chercheur, d’assainir tout le milieu environnant, pour éliminer les moustiques.

Ces derniers piquent essentiellement au lever du jour et à la tombée de la nuit.
 
Il n’existe pas de traitement spécifique pour le zika mais uniquement des traitements destinés à lutter contre les symptômes tels que la fièvre et les douleurs articulaires.
 
Le virus Zika tire son nom d'une forêt en Ouganda où il a été identifié pour la première fois en 1947.
 
Deux épidémies ont déjà touché le Pacifique : la première en Micronésie en 2007, la seconde en Polynésie à la fin de l’année 2013, très importante, avec 55 000 malades. 


Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.