Rapprocher la science et le développement

  • La Chine établira un centre de recherche agricole au Mali

Shares

[COTONOU, BENIN] La Chine projette de construire un centre de recherche agricole et de démonstration technologique, près de Bamako, au Mali, pour réaliser des expériences et la formation technique, et contribuer au développement de l'agriculture durable dans le pays, selon un accord entre les deux gouvernements rendu public le mois dernier (11 juillet).

L'annonce a été faite en prélude au cinquième Forum de coopération Chine-Afrique (FCCA) à Pékin (les 19-20 juillet derniers), au cours duquel le président chinois, Hu Jintao, s'est engagé à construire davantage de centres agricoles de démonstration technologique et à accroître la collaboration scientifique avec l'Afrique.

Le centre – dont la construction débutera cette année sur un site de 20 hectares à Baguinéda dans la région de Koulikoro, à 40 kilomètres de la capitale, Bamako -- se concentrera sur le développement de la production du riz, du maïs et des produits horticoles.

Le coût estimé de sa construction s'élève à 55 millions de yuans chinois (soit environ US$ 8,6 millions), financés par un prêt de la Chine.

Anastase Hessou Azontondé, chef du laboratoire de la science des sols, de l'eau et de l'environnement à l'Institut national de recherche agricole du Bénin (INRAB), explique que le centre profitera des fonds chinois afin "d'apporter au Mali des technologies développées par le talent et l'expérience des chinois".

Azontondé estime que le projet fait partie intégrante de la politique diplomatique chinoise et de sa stratégie de recherche,et selon lui, "les résultats seront les plus utiles à l'Afrique".

S'exprimant lors du FCCA, le président chinois, Hu Jintao, a noté que la Chine avait construit plus de 100 écoles, 30 hôpitaux, 30 centres de lutte contre le paludisme et 20 installations agricoles de démonstration technologique à travers le continent africain.

La Chine "va construire davantage de centres agricoles de démonstration technologique [...] afin d'aider les pays africains à accroître leur capacité de production", a-t-il ajouté.

Pour Euloge Agbossou, professeur de sciences agricoles et directeur du Laboratoire de l'hydraulique et de la gestion de l'Eau à l'Université d'Abomey-Calavi, au Bénin, "la prolifération des centres de recherche n'est pas une mauvaise chose".

"Toutefois, les différents centres de recherche doivent se spécialiser afin de permettre un bon mélange de chercheurs et de scientifiques autour d'un thème donné", a-t-il tempéré.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.