Rapprocher la science et le développement

  • La Côte-d'Ivoire veut renouveler les plantations de cacao

Shares

[ABIDJAN] La Côte-d'Ivoire veut aider les agriculteurs à rajeunir leurs plantations de cacao grâce à un centre de recherche expérimentale, qui devrait démarrer ses activités d'ici janvier 2013.

Le centre, qui sera basé à Zambakro, dans la région de Yamoussoukro, est une initiative de l'entreprise alimentaire Nestlé. Il devrait coûter 2,5 milliards de Francs CFA (environ US$ 5,2 millions) et occupera une superficie de 30 hectares.

Les travaux de construction ont démarré le mois dernier (12 octobre) et Serigne Diop, directeur du Centre de recherche - développement de Nestlé à Abidjan, espère qu'ils seront achevés dans 15 mois.

Diop a déclaré à SciDev.Net que ce centre devait renforcer les capacités des agriculteurs africains en leur offrant une formation sur les meilleures techniques de culture du cacao.

Le Centre national de recherche agronomique (CNRA) de Côte d'Ivoire participera aux travaux de recherche menés dans ce nouveau centre. A ce jour, le CNRA a mis au point environ 15 nouvelles variétés de cacaoyer qui ont des rendements plus élevés sur le sol ivoirien.

Dans le même temps, des chercheurs de Nestlé ont mis au point une technique de production des plants de cacao avec un meilleur ratio coûts-efficacité, qui permet de multiplier in vitro le matériel végétal sans utiliser de fèves.

Les deux institutions vont combiner ces techniques dans le centre de Zambakro afin de produire des vergers à rendement élevé.

Diop a confié à SciDev.Net que la création de ce centre répondait aux besoins des planteurs de cacao ivoiriens.

« Ces programmes de recherche permettront d'améliorer la productivité des plantations existantes », a-t-il ajouté.

Il a expliqué que le nouveau centre de Zambakro sera également un centre de formation pour les coopératives agricoles qui pourront y tester de nouvelles techniques de culture de cacao.

Selon Mouaye Régis Konan, ingénieur agronome à l'Organisation des producteurs de cacao de la région de la Lagune (OPLRC), il est évident que la collaboration entre le CNRA et Nestlé permettra de faire avancer la recherche sur le cacao.

Il a ajouté savoir que certains redoutaient que Nestlé ne cherche uniquement qu'à protéger ses intérêts à travers cette initiative, mais l'implication du CNRA devrait rassurer les populations sur l'objectivité des résultats des travaux de recherche.  

Comoé Marius, président de l'Organisation des consommateurs ivoiriens, affirme quant à lui: « espérer que Nestlé ne travaillera pas uniquement pour ses intérêts propres, mais aussi pour les producteurs de cacao ivoiriens, et qu'elle va les aider à accroître leurs revenus et améliorer leur qualité de vie ».

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.