Rapprocher la science et le développement

La mise en garde du Vatican sur les changements climatiques
  • La mise en garde du Vatican sur les changements climatiques

Crédit image: Oxfam International

Lecture rapide

  • Le pape François a publié ce jeudi une encyclique sur les changements climatiques

  • Il appelle l’humanité à des changements de style de vie pour inverser la tendance

  • Des personnalités et des organisations internationales se félicitent de cette sortie

Shares
Dans une encyclique publiée ce jeudi 18 juin 2015, le Pape François appelle à une prise de conscience globale face aux changements climatiques qui menacent de plus en plus l’équilibre de la planète.
 
"Face à la détérioration globale de l’environnement, je voudrais m’adresser à chaque personne qui habite cette planète. (…) Dans la présente Encyclique, je me propose spécialement d’entrer en dialogue avec tous au sujet de notre maison commune", écrit-il dès les premières lignes de ce document de 192 pages.
 
Dans ce livre présenté en paragraphes numérotés, le chef de l’Eglise catholique rappelle d’abord les interpellations successives de ses prédécesseurs sur la même question ; de Paul VI à Benoît XVI en passant par Jean-Paul II.
 
C’est à partir du paragraphe 13 que l’on peut découvrir l’appel proprement dit du Pape François.
 
"Beaucoup d’efforts pour chercher des solutions concrètes à la crise environnementale échouent souvent, non seulement à cause de l’opposition des puissants, mais aussi par manque d’intérêt de la part des autres", écrit-il, avant d’ajouter que "les attitudes qui obstruent les chemins de solutions, même parmi les croyants, vont de la négation du problème jusqu’à l’indifférence, la résignation facile, ou la confiance aveugle dans les solutions techniques. Il nous faut une nouvelle solidarité universelle".
 
Cela dit, le premier chapitre intitulé "Ce qui se passe dans notre maison”, dresse un état des lieux des changements climatiques et de ses conséquences.
 
Sur la question de la pollution par exemple, le pape écrit : "l’exposition aux polluants atmosphériques produit une large gamme d’effets sur la santé, en particulier des plus pauvres, en provoquant des millions de morts prématurées. Ces personnes tombent malades, par exemple, à cause de l’inhalation de niveaux élevés de fumées provenant de la combustion qu’elles utilisent pour faire la cuisine ou pour se chauffer".
 
Sur le réchauffement climatique, l’encyclique note : "il y a, certes, d’autres facteurs, mais de nombreuses études scientifiques signalent que la plus grande partie du réchauffement global des dernières décennies est due à la grande concentration de gaz à effet de serre émis surtout à cause de l’activité humaine."

Les impacts sur l’environnement pourraient affecter des millions de personnes et il est prévisible que le contrôle de l’eau par de grandes entreprises mondiales deviendra l’une des principales sources de conflits de ce siècle

Pape François

D’où son interpellation : "l’humanité est appelée à prendre conscience de la nécessité de réaliser des changements de style de vie, de production et de consommation, pour combattre ce réchauffement ou, tout au moins, les causes humaines qui le provoquent ou l’accentuent".
 
"Beaucoup de ceux qui détiennent plus de ressources et de pouvoir économique ou politique semblent surtout s’évertuer à masquer les problèmes ou à occulter les symptômes, en essayant seulement de réduire certains impacts négatifs du changement climatique. Mais beaucoup de symptômes indiquent que ces effets ne cesseront pas d’empirer si nous maintenons les modèles actuels de production et de consommation", insiste-t-il.
 
Conflits
 
Au sujet de l’eau potable, le chef de l’Eglise catholique regrette qu’il y ait des régions qui disposent de cette ressource en abondance, tandis que d’autres connaissent une situation de pénurie.
 
"Certaines études ont alerté sur la possibilité de souffrir d’une pénurie aiguë d’eau dans quelques décennies, si on n’agit pas en urgence. Les impacts sur l’environnement pourraient affecter des millions de personnes et il est prévisible que le contrôle de l’eau par de grandes entreprises mondiales deviendra l’une des principales sources de conflits de ce siècle", prévient le pape François.
 
Face à cette situation, le Souverain pontife prône entre autres un dialogue sur l’environnement dans la politique internationale et dans de nouvelles politiques nationales et locales ou encore de la transparence dans les processus de prise de décisions.
 
La publication du pape François n’a pas tardé à recueillir des réactions à l’échelle internationale.
 
Dans un communiqué publié ce jeudi, la Fondation Kofi Annan affirme que "le changement climatique est, comme le réaffirme le pape François, une menace généralisée. Il est une menace pour notre sécurité, notre santé et pour nos sources d’eau fraîche et de nourriture. De telles conditions pourraient entraîner, bien plus que les migrations actuelles, le déplacement de dizaines de millions de personnes et alimenter de nouveaux conflits."
 
Dans ce communiqué, l’ancien secrétaire général des Nations Unies ajoute : "Je félicite le pape pour son grand leadership moral et éthique. Nous avons besoin encore plus d’un tel leadership inspiré. Le trouverons-nous au sommet de Paris sur le climat ?"
 
De son côté, Yolanda Kakabadse, présidente du Worldwide Fund (WWF International), a affirmé dans un autre communiqué que "le message du Pape François ajoute une approche morale bien nécessaire au débat climatique. Le changement climatique n’est plus seulement une question scientifique; il est de plus en plus d'ordre moral et éthique. Il affecte les vies, les moyens de subsistance et les droits de tous, spécialement des pauvres, les communautés marginalisées et les plus vulnérables."
 
"Nous espérons que l'attention accrue sur le changement climatique et le développement durable va se transformer en véritables engagements de tous les gouvernements. L’année 2015 doit être l'année des décisions concrètes, justes et ambitieuses, l'année où personne ne peut se soustraire à l'action", conclut l’organisation.
Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.