Rapprocher la science et le développement

  • Un détecteur de charançons pour protéger les palmiers

Shares

[LE CAIRE] Un dispositif qui détecte les charançons rouges du palmier, des parasites qui détruisent les palmiers au Moyen-Orient et en l'Afrique du Nord, pourrait aider les agriculteurs à protéger leurs cultures.

Les petits insectes rouges creusent les troncs des palmiers et les dévorent de l'intérieur, si bien que les infestations, également appelées "sida des palmiers-dattiers", passent généralement inaperçues jusqu'à ce que les charançons aient vidé tout l'intérieur du tronc. Les arbres s'effondrent alors sous leur propre poids ou ils sont renversés par le vent.

"Le charançon rouge du palmier est le pire parasite du palmier connu jusque-là dans le monde", a déclaré à SciDev.Net Ali El-Banna, Président du laboratoire d'étude sur les palmiers au Centre de recherche agricole en Égypte. Il a affecté un quart des 12 millions de palmiers en Égypte, a-t-il ajouté.

"Les agriculteurs s'appuyaient autrefois sur les symptômes physiologiques qui apparaissent lors des dernières étapes. Aujourd'hui, grâce à ce dispositif, il est possible de sauver l'arbre avant qu'il ne soit trop tard", a-t-il déclaré.

D'après sont inventeur Ahmed Amin, cet appareil, conçu par le ministère égyptien de la Défense, fonctionne "comme un détecteur à métaux". Il est programmé avec la signature moléculaire d'un ADN de charançon et identifie une correspondance lorsqu'il est dirigé vers une partie infectée d'un tronc, en émettant des ondes de choc électroniques. En détectant la partie infectée, l'appareil aide à minimiser la quantité de pesticide appliquée.

L'appareil a remporté, au début de l'année (15 mars), le deuxième prix du Khalifa International Date Palm Award dans la catégorie 'meilleure nouvelle technique'. Il a été approuvé par le gouvernement égyptien, bien qu'aucune décision n'ait été prise quant aux financements, et le ministère de l'Agriculture estimera ce mois-ci le nombre d'appareils qui sont nécessaires pour commencer à lutter contre la maladie en Égypte et dans les pays environnants.

A. El-Banna espère que l'appareil sera commercialisé à l'étranger. Aussi a-t-il ajouté : "Nous avons dressé une liste d'autres maladies agricoles afin dʹétudier la capacité d'utiliser cet appareil [pour les détecter]".

Gamal Hegazy, expert du contrôle biologique du charançon à l'Arab Organization for Agricultural Development, était moins optimiste quant à ce dispositif. "Après avoir détecté le charançon grâce à cet appareil, nous pouvons éliminer les insectes, mais leurs corps restent à l'intérieur du tronc de l'arbre. Cet appareil détectera donc également les insectes morts".

Il a cependant ajouté qu'il s'agissait d'une "première étape vitale" vers un appareil qui pourrait à la fois détecter et éliminer ces parasites. Il existe un autre appareil expérimental qui associe ces deux fonctions ; il est prometteur mais requiert que des recherches supplémentaires soient menées.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.