Rapprocher la science et le développement

La nouvelle espèce de libellule
  • Une nouvelle espèce animale et végétale trouvée au Gabon

La nouvelle espèce de libellule
Crédit image: Institut de Pharmacopée et de médecine traditionnelle, Libreville (Gabon)

Lecture rapide

  • Les nouvelles espèces ont été découvertes au nord et au sud-est du Gabon

  • Ces découvertes figurent dans le top 10 des nouvelles espèces de l’ESF pour 2016

  • Ces nouvelles espèces présentent un intérêt pour la botanique et pour la médecine

Shares
Une équipe de chercheurs du College of environmental science and forestry (ESF) de l’Université d’Etat de New York (Suny) a découvert deux nouvelles espèces vivantes au Gabon.
 
Il s’agit d’une variété d’arbre baptisée Sirdavidia Solannona et d’une catégorie de libellule appelée Umma Gumma.
 
Les recherches ont été conduites depuis 2015 par Quentin Wheeler, président et fondateur de l’Institut international de l’exploration des espèces (IISE), par ailleurs président de l’ESF. 
 

“Les libellules participent à l'équilibre général de la nature et nous débarrassent de très nombreux insectes indésirables en limitant leurs populations”

Arlette Apinda
Chercheur au Cenarest - Libreville, Gabon

 
Ces deux espèces viennent s’ajouter à la liste des 18 000 espèces que cet institut a déjà répertoriées dans son catalogue, et elles sont classées dans le top 10 des meilleures découvertes de l’année 2016.
 
Selon le président de l’ESF, le nouvel arbre, d'une taille de 20 pieds (6 mètres) et d’un diamètre de 10 centimètres, a été découvert pour la première fois à quelques mètres de la route principale qui mène au parc national des Monts de Cristal, situé dans la province du Woleu-Ntem, au nord du Gabon.
 
"Il est très différent des membres apparentés de la famille Annonaceae des plantes à fleurs, sur la morphologie et les données moléculaires. Son parent le plus proche est également un genre avec une seule espèce, le Mwasumbia, que l’on trouve en Tanzanie", indique Quentin Wheeler, sur le site internet de l’ESF.
 
Quant à la libellule, elle fait partie des libellules nouvellement découvertes et surnommées "demoiselles d’Afrique".
 
Elle a été identifiée, selon les chercheurs américains de l’ESF, à partir d’une photographie prise en mai 2015 dans la province du Haut-Ogooué, au sud-est du Gabon.
  
Etudes pharmacologiques
 
Pour le professeur Yves Issembe de l’Institut de pharmacopée de médecine traditionnelle de Libreville, la découverte de nouvelles espèces est très importante pour la science et ouvre le champ aux recherches chimiques ; car, dit-il, la botanique est au début du processus chimique.
 
"C’est une nouvelle espèce pour la science. Ce n’est pas un phénomène particulier de découvrir une nouvelle espèce ; mais ce sont des éléments qui montrent qu’il faut toujours prospecter pour arriver à de nouvelles espèces. Sur le plan botanique, c’est l’ouverture aux études pharmacologiques", explique-t-il.
 
D’autre part, Arlette Apinda, chercheur au Centre national de recherches scientifiques et technologiques de Libreville (Cenarest), rappelle que "les libellules participent à l'équilibre général de la nature et nous débarrassent de très nombreux insectes indésirables en limitant leurs populations".
 
D’autres chercheurs du même centre précisent que les libellules se nourrissent d’insectes, dévorent des larves de moustiques qui vivent aussi sous l’eau; et par cet acte, elles détruisent une population innombrable de moustiques, contribuant au passage à la lutte contre le paludisme.
 
En matière de biodiversité, le Gabon compte à ce jour 3 millions d’hectares de parcs nationaux créés et 9 millions d’hectares de permis forestiers sous aménagement durable.
 
Tout cela permet de réduire de 20 millions de tonnes, les émissions de CO2 par an.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.