Rapprocher la science et le développement

Les zèbres pourraient aider le bétail à trouver plus de nourriture dans les pâturages pendant la saison des pluies.
  • Le bétail s'engraisse quand il paît avec les zèbres

Les zèbres pourraient aider le bétail à trouver plus de nourriture dans les pâturages pendant la saison des pluies.
Crédit image: Flickr/Club Med - Discover a New World

Shares

Selon une étude ayant été réalisée au Kenya, contrairement aux croyances populaires, laisser les animaux sauvages paître côte à côte avec le bétail peut être bénéfique pour ces derniers.

Selon Science, on pense généralement que les animaux sauvages entrent en rivalité avec le bétail à cause de la nourriture, ce qui amène les éleveurs à les éloigner.

Afin de tester cette théorie, une équipe composée de scientifiques kenyans et américains a réalisé des expériences sur le terrain au Kenya. Ils ont clôturé les pâturages d'une savane locale en les séparant en deux parties : d'un côté se trouvait le bétail seul, de l'autre le bétail et les animaux sauvages. Pendant la saison sèche, le bétail qui partageait le terrain avec les animaux sauvages a perdu du poids. Mais pendant la saison des pluies, il a bien plus engraissé que le bétail qui était resté seul.

Selon l'équipe de recherche, cet effet semble être causé par les zèbres. Grâce à leurs systèmes digestifs spécialisés, ils mangent les herbes que d'autres herbivores évitent, ce qui expose alors potentiellement d'autres animaux, tel que le bétail, à une végétation sous-jacente plus riche.

Wilfred Odadi, écologiste des prairies au Mpala Research Centre, au Kenya, a déclaré à Science : "L'empreinte du sabot était évidente, y compris à l'œil nu. On pouvait voir que [l'herbage] était plus vert et plus dense, en particulier après la pluie".

Selon Norman Owen-Smith, écologiste à l'Université de Witwatersrand, en Afrique du Sud, les résultats sont d'une "importance vaste et pratique".

Selon Johan du Toit, écologiste à l'Utah State University, aux États-Unis, la sélection naturelle a favorisé une sélection d'herbivores vivant ensemble dans les pâturages. Il a ajouté qu'il serait difficile de changer les mentalités des éleveurs, mais que cela pourrait être possible si les scientifiques et les législateurs pouvaient diffuser les avantages économiques potentiels que cela représente.

Lien vers l'article complet sur Science NOW (en anglais)

Lien vers l'étude complète sur Science (en anglais)

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.