Rapprocher la science et le développement

Inauguration d'un centre africain de recherche sur les stress biotiques
  • Changements climatiques
  • Inauguration d'un centre africain de recherche sur les stress biotiques

Crédit image: Flickr/ CIAT International Center for Tropical Agriculture

Lecture rapide

  • Le centre a pour vocation de proposer des stratégies propres à atténuer les effets du changement climatique sur la production agricole

  • Il a été créé à l'initiative de plusieurs organisations de recherche partenaires, sous l'égide de l'IITA

  • Les initiateurs entendent en faire un agropole pour le développement de projets innovants pour une agriculture durable

Shares
Unique en son genre en Afrique de l’Ouest et du Centre, ce centre de recherche placé sous les auspices du Conseil Ouest et Centre-africain pour la Recherche et le Développement Agricoles (CORAF/WECARD), a pour partenaires l’Institut International d’Agriculture Tropicale (IITA), l'Institut national de recherche agricole du Bénin (INRAB) , le Centre du Riz pour l’Afrique (AfricaRice), le Centre de recherche agricole pour le développement (CIRAD),  Bioversity et l'Université d'Abomey-Calavi (UAC) et est également ouvert à d'autres systèmes nationaux de recherche agricole d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique centrale.

L’inauguration du centre a eu lieu à l’occasion de la conférence sur les stress biotiques, le changement climatique et la production agricole, tenue la semaine dernière (5 au 7 mai) à Cotonou, au Bénin.

Les pays en développement dont la production agricole est fortement dépendante des précipitations, sont particulièrement vulnérables aux effets négatifs des changements climatiques.

Les perturbations climatiques telles que les sécheresses et les inondations extrêmes, dans ces pays, ont des impacts considérables sur la productivité et sur la biodiversité liée aux stress biotiques, menaçant, du coup, la sécurité alimentaire.

"Les changements climatiques peuvent influer sur la lutte biologique des ravageurs par des ennemis naturels et affecter les services écosystémiques  des organismes (bactéries ou champignons en général) qui accomplissent tout ou une partie de leur cycle de vie à l'intérieur d'une plante sans la nuire et participent à sa croissance", a expliqué à SciDev.Net Manuele Tamo, représentant résident d’IITA-Bénin.

Selon ce chercheur, aucun effort n’a été fait jusqu’à présent pour étudier l’impact des contraintes biotiques liées aux changements climatiques qui affectent l’Afrique de l’Ouest et l'Afrique centrale, ni pour réfléchir aux moyens de les gérer de manière durable.

Manuele Tamo a en outre indiqué que les efforts, en ce qui concerne l’agriculture, se sont, jusqu’à maintenant, concentrés sur « la productivité des cultures, c’est-à-dire les rendements et l’impact sur les moyens de subsistance.

Cet "Agropôle" pour le développement d'innovations technologiques et le renforcement des capacités sur la gestion durable des stress biotiques influencés par le climat, sera géré à partir des locaux de la station IITA-Bénin, par un organe mixte composé des différentes institutions de recherches partenaires.

Bruce Coulman, président du Conseil d’administration d'IITA, affirme pour sa part qu’il est nécessaire d’élaborer des stratégies pour atténuer les effets du changement climatique sur la "production agricole et la productivité et sur la population de ravageurs".

Fatouma Amadou Djibril, ministre béninoise de l'Agriculture, a pour sa part laissé entendre que le centre va aider la région à se préparer à ces nouveaux  défis et va offrir aux agriculteurs un accès facile aux informations qu'ils pourraient utiliser dans la lutte contre le changement climatique.

"Avec cette installation, nous pouvons comprendre, prévoir et développer les outils nécessaires qui nous aideront à influencer notre destin. Sinon, nous serons impuissants lorsque les effets du changement climatique nous auront finalement frappés", a-t-elle déclaré à SciDev.Net.


Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.