Rapprocher la science et le développement

  • Le monde arabe lance son premier site Internet d'information scientifique

Shares

[FEZ] La Fondation arabe pour la Science et la Technologie (ASTF) vient de lancer le premier site Internet d’information scientifique du monde arabe.

L’annonce a été faite au cours du 5è Congrès sur les Perspectives de la Recherche scientifique (SRO5) lors d’une réunion la semaine dernière (27 octobre) à Fez au Maroc.

‘Nous ne pouvons pas éternellement garder la recherche dans le monde arabe prisonnière des laboratoires,’ a déclaré Abdallah El-Naggar, président de l’ASTF, à l’ouverture de la réunion. ‘La recherche doit faire partie de notre quotidien. Ce site Internet constitue un important pas vers cet objectif.’

Ce site Internet en langue arabe, qui prendra le nom d’Agence arabe d’Information scientifique, se consacrera à la collecte des informations à travers le monde arabe en s’appuyant sur un vaste réseau de correspondants. Son principal objectif sera la diffusion de nouvelles sur la recherche auprès du grand public.

Fedaa' El-Gendy, Directeur du site, a affirmé au Réseau Sciences et Développement (SciDev.Net) que l’initiative comblera ‘un grand vide’ dans le monde arabe. ‘Les gens veulent s’informer sur la science en se divertissant. Notre ambition est de vulgariser la science,’ a-t-il ajouté.
L’ASTF rassemble plus de 11.000 scientifiques et chercheurs. La fondation est actuellement en pourparlers avec plusieurs universités et institutions de recherche pour la publication des résultats de leurs travaux sur ce site Internet.

El-Gendy soutient que l’ASTF envisage de développer davantage ce site Internet. ‘Nous voulons en faire la principale source d’information scientifique dans le monde arabe. Nous envisageons également d’en faire un site multilingue pour permettre au reste du monde de s’informer également sur nos activités.’

Ce site a été lancé à la suite de la première conférence de l’Association des Journalistes scientifiques arabes (ASJA), réunion qui a eu lieu en marge du SRO5, et qui a su rassembler 45 journalistes en provenance de 15 pays arabes.

‘Vous n’imaginez pas ma joie de vous voir tous présents ici,’ a déclaré Nadia El-Awady, présidente de l’ASJA, à l’ouverture de la conférence. ‘Je suis si fière de tous ceux qui sont venus ici pour donner une présentation ou apprendre.’

Au cours de la conférence, plusieurs ateliers ont été organisés sur les principaux défis auxquels le journalisme scientifique fait face dans le monde arabe, notamment les questions de droits d’auteur et de plagiat. Ainsi, plusieurs organisations ne respectent pas les droits d’auteur des éditeurs et publient des articles entiers sur d’autres supports sans en mentionner l’éditeur original.

‘Outre tout ce que l’on apprend pendant ces rencontres, le fait de nouer des contacts humains est extrêmement précieux,’ déclare Kassem Zaki, journaliste scientifique égyptien. ‘Rencontrer autant de journalistes et de chercheurs et établir des contacts avec eux est très important pour notre travail.’

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.