Rapprocher la science et le développement

  • Une agence pour les énergies renouvelables s’installe au Moyen-Orient

Shares

[LE CAIRE] L'Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) aura son siège à Masdar City, aux Emirats arabes unis (EAU), et sera la première agence  de cette importance  basée au Moyen-Orient.

Masdar City, située à la périphérie d'Abu Dhabi, capitale des EAU, est destinée à devenir la première ville du monde sans carbone, sans gaspillage, alimentée entièrement par des sources d'énergie renouvelables.  

L'IRENA a vu le jour en janvier pour promouvoir la transition vers les énergies renouvelables dans le monde entier et fournir conseils et assistance aux pays qui cherchent à renforcer leurs capacités dans le domaine des énergies renouvelables (voir Une nouvelle Agence qui sera la voix mondiale des sources d'énergie renouvelables'). L'une de ses principales activités consistera à fournir des données sur le potentiel des sources d'énergie renouvelables.

Les EAU ont devancé l'Australie, le Danemark et l'Allemagne dans la compétition pour accueillir l'IRENA, parce que, de l'avis de ceux qui soutenaient ce projet, ils ont su etre un intermédiaire entre les pays développés et les pays en développement,.

 "Cela prouve que le monde entier doit s'unir face aux problèmes internationaux", a déclaré à Scidev.net, Thani Al-Zeyoudi, le représentant du Projet IRENA à Masdar. "C'est un message envoyé aux pays en développement qui doivent jouer un rôle important dans les organisations internationales. Et le fait  que l'Agence est implantée chez l'un des plus grands producteurs de pétrole est la preuve que même ces derniers s'intéressent aux énergies renouvelables".

"Il n'y aura pas du tout d'utilisation d'énergie fossile dans cette ville", ajoute Al-Zeyoudi, qui poursuit: "C'est ce qui donne un sens à la présence de l'IRENA ici".

Maged Karam, un ingénieur de l'Autorité en charge des énergies nouvelles et renouvelables en Egypte, croit à la promotion des énergies renouvelables dans la région grace à l'implantation de l'IRENA aux EAU.:" Nous avons actuellement un grand nombre de nouveaux projets en cours d'élaboration en Algérie, en Egypte, en Libye, au Maroc et aux EAU".

Le fonds de développement d'Abu Dhabi s'est déjà engagé à verser US$ 50 millions pour les projets d'énergie propre dans les pays en développement. "D'ici 2010, l'AIER aura la responsabilité de déterminer les projets qui bénéficieront de financement", affirme Al-Zeyoudi.

Les travaux ont commencé à Masdar City au début de l'année 2008. Avant la fin des travaux, prévue pour 2016, la ville accueillera, d'après les prévisions, plus de 1 500 organisations internationales. Le siège de l'IRENA sera l'un des premiers bâtiments finis et son personnel devra etre installe pour 2011. D'ici là, l'AIER occupera d'autres bureaux à Masdar City.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.