Rapprocher la science et le développement

  • Les universités d'Afrique australe reliées par l'Internet à haut débit

[LILONGWE]La première connexion Internet à haut débit entre des réseaux nationaux de chercheurs en Afrique sub-saharienne a été lancée le mois dernier (17 juillet) quand la Zambie a été reliée à l'Afrique du sud par un câble passant par le Zimbabwe.

Elle permettra aux scientifiques zambiens de se connecter à Géant, un réseau Internet à haut débit consacré aux chercheurs, à travers le câble sous-marin SEACOM, leur donnant ainsi l'occasion de participer à des collaborations régionales et internationales de recherche poussées.

Cette connexion relie les institutions d'enseignement supérieur du Réseau zambien de la recherche et de la formation à celles du Réseau sud-africain pour l'enseignement supérieur et la recherche (TENET), grâce au réseau Internet de l'Alliance UbuntuNet, une association de recherche et d'enseignement basée au Malawi et couvrant l'Afrique australe et l'Afrique orientale.

Cette connexion permettra en particulier aux chercheurs travaillant en Zambie de participer aux programmes internationaux d'apprentissage en ligne, et de partager des bases de données avec leurs confrères partout dans le monde.

« Les chercheurs en médecine en seront les premiers bénéficiaires puisqu'ils peuvent à présent échanger et examiner  des images en haute définition», indique dans un entretien avec SciDev.Net Margaret Ngwira, coordonnatrice des projets spéciaux à l'Alliance UbuntuNet.

« Les résultats des programmes de recherche et l'enseignement peuvent maintenant être échangés aux niveaux local, régional et mondial à travers un réseau sécurisé et d'excellente qualité », dit-elle en ajoutant que cette évolution permet à la « communauté zambienne de la recherche et de l'enseignement de s'intégrer dans la communauté mondiale et de participer à la recherche de pointe ».

Moffat Nyirenda, enseignant à l'Ecole de médecine de l'Université du Malawi, espère que cette initiative permettra aux universités de la région de ne plus avoir à utiliser des connexions par satellite, qui souffrent de longs retards de transmission.

« En tant que chercheurs, nous produisons de grandes quantités de données, et pour pouvoir communiquer au sein des groupes, il nous faut un moyen de communication sûr et fiable », explique Nyirenda. « Cette nouvelle connexion nous permettra de constituer des équipes régionales de chercheurs ».

D'après Ngwira, cette connexion est une première pierre dans la construction d'un réseau régional en Afrique australe.  Elle ajoute que le projet AfricaConnect, un programme quadriennal financé par l'Union européenne et visant à construire un réseau Internet à haut débit consacré à la recherche et à l'éducation en Afrique australe et en Afrique orientale, devrait être lancé plus tard cette année.

Il devrait permettre à la majorité des autres pays de la région d'être reliés par un réseau à haut débit, ajoute-t-elle.

Duncan Martin, Directeur général de TENET, espère que les coûts de la bande passante pour la recherche et l'enseignement continueront à baisser, ce qui permettrait de réduire les frais que les universités  devront payer pour avoir accès à la connexion.

« Les coûts unitaires continueront à baisser, sauf dans les pays où l'opérateur historique des télé communications continue de jouir d'un monopole », prévient Martin.

Le réseau zambien a été financé grâce à un don de 2,25 millions d'euros (US$ 2,8 millions) de l'Initiative des Pays-Bas pour le développement des capacités dans l'enseignement supérieur, et un don de 350.000 euros (US$ 432.294) de l'Autorité zambienne des technologies de l'information et de la communication.