Rapprocher la science et le développement

  • R&D et énergies : les économies émergentes en tête

Shares

[MEXICO] Selon un rapport, les six principales économies émergentes, à savoir les pays du ʹBRIMCSʹ (Brésil, Russie, Inde, Mexique, Chine et Afrique du Sud), investissent davantage dans la recherche et le développement (R&D) quʹune bonne partie des pays industrialisés.

En 2008, les gouvernements des pays du BRIMCS ont investi 13,8 milliards de dollars américains (10,5 milliards dʹeuros) dans la recherche, le développement et la démonstration (RD&D) dans le domaine de lʹénergie, dépassant largement la somme des 12,7 milliards de dollars américains (9,7 milliards dʹeuros) dépensés par les gouvernements des 28 pays membres de lʹAgence internationale de lʹénergie, notamment lʹAustralie, le Canada, lʹAllemagne, le Japon, le Royaume-Uni et les États-Unis.

La plupart des financements a été consacrée à lʹénergie fossile et nucléaire.

Dʹaprès les chercheurs du Belfer Center, basé à lʹUniversité Harvard, aux États-Unis, qui ont préparé ce rapport, cela laisse penser que les pays du BRIMCS, qui représentent environ un tiers de la production et de la consommation mondiale dʹénergie, ainsi que des émissions de gaz à effet de serre, ont également un rôle fondamental à jouer dans le développement des nouvelles technologies dʹénergie.

Le Mexique, par exemple, a fait preuve dʹun soutien considérable envers lʹefficacité énergétique en créant des instituts et en approuvant un cadre légal pour faciliter la coordination entre les instances gouvernementales. Le pays a investi 252 millions de dollars américains (191 millions dʹeuros) dans la RD&D de lʹénergie en 2007, mais un soutien systématique des projets de RD&D pour les énergies renouvelables fait toujours défaut.

"Malgré le fait que le pays dispose dʹune législation plus avancée sur lʹefficacité énergétique, le Mexique doit encore appliquer de manière plus efficace cette loi", a déclaré lʹexpert en énergies José Luis Fernández-Zayas, Professeur dʹingénierie à lʹUniversité nationale autonome du Mexique.

"Le défaut dʹune réelle association entre le secteur universitaire et lʹindustrie a empêché la traduction des investissements en innovations réelles dans le secteur de lʹénergie".

LʹInde a établi un programme ambitieux pour les énergies renouvelables et créé plusieurs instituts pour les nouvelles technologies consacrés à la R&D. Le Brésil dispose de directives pour favoriser lʹefficacité énergétique et créer des infrastructures de transports sʹappuyant sur le bioéthanol. Le pays soutient également les projets de RD&D dans le domaine de lʹénergie pour améliorer la transmission et la distribution de lʹélectricité.

Selon le rapport, des difficultés demeurent. Lʹune dʹentre elles, est le manque de politiques et dʹinstituts soutenant les activités entrepreneuriales.

Une autre est lʹabsence de collecte systématique de données sur les investissements dans lʹénergie. Les informations sur les investissements industriels dans lʹinnovation technologique dans le domaine de lʹénergie sont limitées, ce qui implique que les gouvernements ont peu de moyens de savoir où il est nécessaire de soutenir lʹindustrie.

Ruud Kempener, chercheur au Belfer Center et premier auteur de lʹétude, a déclaré à SciDev.Net : "Nous devons améliorer la collecte de données sur les investissements réalisés tant par lʹindustrie que par les gouvernements".

Des opportunités de collaboration ont également été identifiées dans le rapport.

Raúl Felix, coordinateur chargé des changements climatiques et de lʹénergie renouvelable à Mexico pour Baker & McKenzie, un cabinet juridique international, a par exemple déclaré que "le Mexique pourrait sʹinspirer du savoir-faire du Brésil en matière de biocarburants, qui pourrait en retour être intéressé par nos politiques dʹefficacité énergétique".

Lien vers le rapport complet intitulé ʹGovernmental Energy Innovation Investments, Policies, and Institutions in the Major Emerging Economies: Brazil, Russia, India, Mexico, China, and South Africaʹ (en anglais)

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.