Rapprocher la science et le développement

Flickr/Noor Khamis/Department for International Development
  • Se préparer pour l'après-2015, en passant des données à l'action

Flickr/Noor Khamis/Department for International Development

Tout SciDev.Net

Dans les coulisses des dépêches de nos correspondants

Location Map

16/09/13

Author Image

Imogen Mathers
Londres, Angleterre

Shares
[LONDRES] Comment gérer au mieux les données, qu’elles soient grandes ou petites : la question fut longuement débattue lors d'un colloque organisé début septembre à Londres par Bond Beyond 2015 UK et l'Institut d’études sur le développement (IDS).

Sous l’intitulé 'Les objectifs mondiaux nous aideront-ils à créer un avenir plus juste et plus durable?', la discussion avait pour but de lancer les débats sur le développement post-2015, dans la perspective de l'événement spécial des Nations unies sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) à New York, le 25 septembre prochain.

Lors du colloque, de nombreux participants ont souligné qu’en comparaison avec les premiers jours de l'ONU, ou même avec la situation en l’an 2000, au moment du lancement des OMD, nous vivons dans un monde disposant d'outils radicalement améliorés favorisant la communication et la collecte de données.

Ces outils pourraient - et devraient - être mobilisés pour élaborer un agenda de développent allié à une compréhension plus juste des facteurs régissant les inégalités et la pauvreté.

Justine Greening, la secrétaire d'Etat britannique au développement international, a ainsi parlé du rôle "incroyablement puissant" des données dans l’élaboration des futurs cadres de développement, et de la manière dont "le Royaume-Uni sera leader dans la révolution des données".

Il s’agirait donc de tirer des leçons de l’expérience des OMD – à la fois de leurs succès et de leurs échecs.
 
En collectant des données basées sur des moyennes nationales, les OMD n’ont pas su "montrer la totalité de l’image", explique Greening.

"Les statistiques ne concernaient pas [les vies] de tout le monde... Nous devons tirer des enseignements de l’un des défis auxquels ont été confrontés les OMD : la mauvaise qualité des données, de mauvaises données de référence, et la difficulté du suivi dans différents pays".

“Le Royaume-Uni sera leader dans la révolution des données.”

Justine Greening


Le nouveau cadre de développement mettrait l’accent sur la ‘désagrégation des données de manière à ce que nous puissions vraiment comprendre si nos efforts pour réduire la pauvreté sont suffisamment généralisés et de nature à impacter toute la population’, a-t-elle poursuivi.

Une telle initiative pourrait débuter avant même l'expiration des OMD en 2015.

"Nous ne voulons pas voir le monde attendre 2015 et l’adoption d’un nouveau cadre de développement avant de nous y engager", a-t-elle ajouté.

Greening souligne par ailleurs que le ministère britannique du développement international (DFID) ambitionne de transformer son traqueur de données pour les informations sur le développement, lancé récemment, en un ‘portail’ – ‘un endroit que les gens visitent pour recevoir des informations sur le développement.

’ En attendant, elle a exhorté la société civile à ‘prendre cette pléthore de données ... et la transformer en de solides informations que nous puissions vraiment utiliser pour nous aider dans la prise de décisions et pour renforcer la responsabilisation.’

La société civile a un ‘rôle clé’ à jouer dans la transformation des données en ‘faits et chiffres qui puissent tenir les gouvernements, et même les institutions de développement comme le DFID, pour responsables’ - en transformant ces données en une forme saisissable que les décideurs politiques ne peuvent plus ignorer, a-t-elle rappelé.

Les 18 prochains mois seront un test décisif pour déterminer si la communauté internationale saura agir, afin de transformer les idéaux nobles sur lesquels Greening a insisté en un cadre solide capable de réellement changer les vies et de faire passer la lutte contre la pauvreté à la vitesse supérieure.


Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.