Rapprocher la science et le développement

  • L'Inde plaide à Durban pour le transfert des technologies

Shares

[NEW DELHI] L'Inde a proposé que les négociations sur le climat qui ont lieu la semaine prochaine à Durban soient recentrées sur le transfert de technologies, l'équité et les barrières commerciales.

Cette idée intervient au milieu de préoccupations sur la mise à l'écart de ces questions en raison des débats politiques de plus en plus passionnés sur les changements climatiques entre pays en développement et pays développés. C'est ce qu'a déclaré la ministre indienne de l'environnement, Jayanthi Natarajan, la semaine dernière (17 novembre) lors d'un point presse.

Selon le Centre for Science and Environment, une organisation non gouvernementale basée à Delhi, des propositions faites à la Conférence des Nations unies sur le climat (COP 16), à Cancun, au Mexique, l'an dernier, suggéraient de mettre en place un comité exécutif technologique et un centre et réseau des technologies du climat.

Pourtant l'accord final ne mentionne pas les droits de propriété intellectuelle (DPI), "ce qui signifie que les technologies brevetées ne seront pas accessibles", selon la directrice du centre, Sunita Narain, lors d'un autre point presse la semaine dernière (16 novembre).

"Nous faisons des efforts pour que ces questions soient remises à l'ordre du jour à Durban", explique Natarajan. Elle a ajouté que son pays était en pourparlers avec le groupe des pays en développement, le 'Groupe des 77 et la Chine' pour parler "d'une seule voix" sur ces questions à la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP 17), à Durban, en Afrique du Sud, la semaine prochaine (28 novembre -09 Décembre).

Natarajan ajoute que ces questions "n'ont pas été discutées" de manière adéquate dans "la course pour parvenir à une décision" lors des négociations de Cancun sur le climat en 2010, qui ont suivi l'échec dramatique des négociations sur le climat à Copenhague en 2009.

Elle affirme que l'Inde voulait un régime mondial des droits de propriété intellectuelle qui puisse accélérer l'accès des pays en développement aux technologies pointues d'atténuation et d'adaptation, à un coût raisonnable.

Natarajan a toutefois ajouté que "les chances d'atteindre les objectifs à Durban sont beaucoup plus minces si nous sommes pris dans le tourbillon des politiques concurrentielles auxquelles se livrent pays développés et pays en développement".

Les déclarations de Natarajan font suite à une réunion des ministres de l'environnement de quatre économies émergentes -- Brésil, Afrique du Sud, Inde et Chine (BASIC) – à Beijing, en Chine, au début du mois.

Leur déclaration commune "a souligné l'importance de la proposition indienne" pour un résultat global et équilibré à Durban. Ils ont également insisté sur la nécessité d'aborder les DPI et d'appliquer rapidement les mécanismes technologiques proposés à Cancun en vue de faire progresser le transfert de technologies respectueuses du climat aux pays en développement.

Les pourparlers de Beijing ont également mis l'accent sur le fait que l'extension du Protocole de Kyoto - un accord-cadre conclu en 1997, lorsque 37 pays se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et d'autres gaz connexes de cinq pour cent entre 1990 et 2012 -- serait une question clé à aborder à Durban, à côté du financement de l'adaptation.

Natarajan affirme que le Brésil, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud "ont fait du chemin supplémentaire" depuis Cancun, en convenant de faire preuve de transparence dans leurs mesures locales d'atténuation et d'adaptation, par la voie des consultations et d'analyses internationales.

Mais ces pays et d'autres pays en développement disent qu'ils sont consternés par les récentes mesures commerciales unilatérales, telles qu'une nouvelle taxe carbone sur le secteur de l'aviation annoncées par l'Union européenne.

Lien vers la déclaration ministérielle du BASIC  [152kB]

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.