Rapprocher la science et le développement

  • Un centre pour coordonner la R&D agricole en Afrique australe

Shares

[GABORONE] Lʹouverture dʹun nouveau centre régional de recherche au Botswana pourrait améliorer la coordination et les financements de la recherche agricole en Afrique australe.

Le Centre for Coordination of Agricultural Research and Development for Southern Africa, qui sera opérationnel le mois prochain (23 août), sera chargé de promouvoir la création de nouvelles technologies et la diffusion des résultats de la recherche pour améliorer la sécurité alimentaire dans la région.

Ce centre a été inauguré lors dʹune réunion des ministres de la Southern African Development Community (SADC) qui sʹest tenue le mois dernier (11–14 juillet) à Gaborone.

"Il sʹagira dʹun système de coordination visant à faciliter la recherche", a indiqué Keoagile Molapong, le directeur du programme SADC chargé de la recherche et du développement agricoles.

Plus précisément, ce centre, qui se trouve au siège du ministère de lʹAgriculture, coordonnera la mise en œuvre des thèmes du SADC Multi-country Agricultural Productivity Programme (SADC MAPP) dont lʹun des principaux objectifs est de renforcer les liens entre les institutions agricoles de la région.

K. Molapong a indiqué à SciDev.Net que le centre apportera des fonds compétitifs pour la recherche, pour identifier les programmes de recherches ainsi que pour favoriser la coordination et le partage de projets afin dʹéviter de les dupliquer.

Lors de lʹinauguration, Mompati Merafhe, le vice-Président du Botswana, a déclaré : "[Le centre] doit donner le jour à des technologies qui serviront à guider les intérêts des petits propriétaires comme des exploitations agricoles à vocation commerciale".

Le centre sera rattaché à la SADC mais il pourra gérer ses finances de manière autonome. Environ 40 millions de dollars américains (29 millions dʹeuros) lui seront alloués au cours des cinq prochaines années en coopérant avec dʹautres partenaires, notamment le ministère britannique du Développement international et la Banque mondiale.

Selon Said Silim, Directeur de lʹInternational Crops Research Institute for the Semi-Arid Tropics pour lʹAfrique de lʹEst et australe, ce centre est une bonne occasion de permettre aux pays de la SADC, qui nʹont pas les mêmes atouts, dʹêtre complémentaires les uns avec les autres.

"Cela permettra également de réduire la duplication des efforts mais aussi dʹaccélérer la mise en vente de variétés au fur et à mesure que les technologies seront partagées", a-t-il déclaré en ajoutant que cela permettrait de faciliter la diffusion de ces technologies auprès des agriculteurs de la région.

Il a cependant signalé que les législateurs et les gouvernements pourraient être associés afin que les financements ne reposent pas uniquement sur les bailleurs de fonds externes.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.