Rapprocher la science et le développement

  • Selon l'AAAS, le chemin vers la reconstruction de Haïti passe par la science

Shares

Selon un rapport de l'American Association for the Advancement of Science (AAAS), d'autres pays en développement, tels que le Rwanda, pourraient servir de modèles pour Haïti quant aux stratégies à adopter afin d'intégrer la science dans les projets de reconstruction du pays suite au tremblement de terre qui l'a dévasté l'année dernière.

'Science for Haiti' ('Les sciences pour Haïti') comporte un ensemble de buts stratégiques, et de conseils pour les atteindre, afin de stimuler la capacité et l'éducation dans le domaine scientifique, dans ce pays des Caraïbes. Il exhorte les scientifiques haïtiens, la communauté scientifique internationale, les bailleurs de fonds et les organisations humanitaires, à travailler ensemble pour réaliser ces objectifs.

Ce rapport constitue une "feuille de route pour le progrès", selon les auteurs qui l’ont présenté lors d'une rencontre qui s'est tenue cette semaine (19–20 septembre) à Port-au-Prince, la capitale du pays, avec les représentants de la communauté scientifique ainsi que des secteurs privé et de l'éducation à Haïti.

L'objectif est de faire progresser la capacité du pays dans les domaines qui appuient la pérennité de son développement, de sa prospérité, mais aussi de ses ressources naturelles.

Les auteurs conseillent, entre autres, de mettre en place une politique nationale visant à stimuler la capacité à mener des recherches scientifiques, à renforcer les relations entre la communauté scientifique haïtienne et le secteur privé, ainsi qu'à accroître l'accès que les scientifiques haïtiens ont aux revues scientifiques internationales et aux bases de données électroniques.

Ce rapport a été réalisé grâce à la collaboration de scientifiques et d'enseignants du Canada, des États-Unis, de Haïti, de Porto Rico et du Rwanda, qui ont participé à trois ateliers ayant été organisés l'année dernière à Haïti et à Porto Rico.

Le cas du Rwanda, qui a mis la science, la technologie et l'innovation au centre de sa stratégie de développement et de reconstruction économique après le génocide de 1994, a été présenté aux participants de l'un des ateliers.

"Le Rwanda montre que la combinaison d’une forte politique nationale et d’un meilleur enseignement des sciences aux enfants peut apporter des résultats en termes de prospérité et d'avenir pour le pays, mais également que cela contribue à l'ordre civil", a déclaré à SciDev.Net Gary Machlis, Professeur d'écologie de la conservation à l'Université de l'Idaho, aux États-Unis, et l'un des auteurs du rapport.

Selon lui, la capacité de la politique scientifique du Rwanda à fonctionner à tous les niveaux de l'organisation sociale "à la fois dans la capitale du pays et dans les petits villages" est fondamentale "pour réussir à transformer le développement".

Galileo Violini, Professeur de sciences physiques à l'Université de Calabre, en Italie, et délégué du recteur de l'institution académique pour les relations internationales, a déclaré que le rapport de l'AAAS est un bon guide contenant des "idées excellentes et des conseils raisonnables", mais qu'il ne partageait pas le fait que des leçons tirées du cas du Rwanda puissent être appliquées à Haïti.

"Les problèmes que connaît Haïti sont complexes. Il existe un taux élevé d'illettrisme et les besoins immédiats en ce qui concerne la santé et la reconstruction des infrastructures sont importants" a déclaré G. Violini, qui collabore également avec le Centre international de physique théorique en qualité de conseiller pour l'Amérique latine et le Moyen-Orient.

Fritz Deshommes, recteur adjoint pour la recherche à l'Université d'État d'Haïti, a salué le rapport et approuvé le principe, souligné par les auteurs, selon lequel les Haïtiens sont responsables de leur propre avenir. "C'est à eux de déterminer leurs objectifs scientifiques", a-t-il déclaré.

Lien vers le rapport complet (en anglais)

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.