Rapprocher la science et le développement

Une équipe étudie des volcans pour
prévoir les éruptions
  • Une équipe étudie des volcans pour prévoir les éruptions

Crédit image: Flickr/ NASA Goddard Space Flight Center

Lecture rapide

  • Des chercheurs étudient les volcans les moins connus de la vallée du Rift en Afrique de l’Est

  • Ils espèrent comprendre les comportements passés, présents et futurs de ces volcans

  • Un expert propose d’élaborer un plan de gestion des risques, afin de prévoir les éruptions futures.

Shares
[NAIROBI] Une équipe de scientifiques a entrepris une étude des volcans peu connus de la Vallée du Rift, en Afrique de l’Est, afin d’évaluer la menace qu’ils représentent pour les populations de la région.
 
Lancée le 1er septembre en Ethiopie, l’étude entend identifier les signes d’activité volcanique actuelle et évaluer des données des précédentes éruptions pour faire le point de la situation de ces volcans et réfléchir aux possibilités de prévision dans la région, explique Kathryn Whaler, enseignante de géosciences à l’Université d’Edimbourg, en Grande-Bretagne, l’une des institutions partenaires du projet.
 
L’équipe multidisciplinaire comprenant des scientifiques de l’Université d’Addis-Abeba, de la Commission géologique éthiopienne, ainsi que d’autres confrères venus du Royaume-Uni, y compris les universités d’Edimbourg et de Bristol, va collecter des échantillons de roches qu’elle va dater et analyser. 

D’après Whaler, l’équipe va principalement recourir aux méthodes géophysiques pour établir la distribution actuelle du magma – la matière liquide et chaude émise par les volcans.


Ensuite, les chercheurs combineront les résultats à d’autres techniques statistiques pour déterminer les risques futurs, qui permettront de prévoir quand et où les prochaines éruptions risquent de se produire.

“En Ethiopie, les marchandises importées et exportées par camions passent par un corridor qui traverse la vallée du Rift, par conséquent pratiquement toutes les importations et exportations seraient affectées.”

Kathryn Whaler, Université d’Edimbourg

D’après un communiqué de l’Université d’Edimbourg, sans qu’aucune des précédentes études qui le considéraient comme éteint, en 2011 le volcan Nabro est entré en éruption à la frontière entre l’Ethiopie et l’Erythrée, faisant 32 morts et plus de 5.000 déplacés.

D’après Whaler, malgré la présence de plus de 100 volcans dans cette région, il n’existe pas de données sur la date de leur dernière éruption. Selon lui, la plupart des volcans ne sont pas équipés de détecteurs susceptibles de repérer les signes de l’imminence d’une éruption. Le chercheur rappelle qu’une éruption peut considérablement perturber les activités économiques dans la région.

 "En Ethiopie, les marchandises importées et exportées par camions passent par un corridor qui traverse la vallée du Rift", explique Whaler. "L’industrie éthiopienne de la fleur est concentrée dans [cette région] et les pays comme la Hollande qui dépendent de ce secteur seraient également affectés". Holande
 
D’après le communiqué, ce projet de cinq ans, baptisé RiftVolc, est financé par la Natural Environment Research Council, basée en Grande-Bretagne, à hauteur de 3,7 millions de livres Sterling (environ 6,1 millions de dollars EU) et ses résultats seront partagés avec les décideurs et les populations de la région.
 
Edward Wamuyu, géologue-consultant basé au Kenya, a déclaré dans un entretien accordé à SciDev.Net que ce projet est une noble cause, vu la rareté des études sur l’activité volcanique dans la vallée du Rift.
 
"Cette étude permettra de mieux comprendre les tendances caractéristiques de ces éruptions [volcaniques]", affirme-t-il.
 
Il ajoute que les chercheurs doivent élaborer des procédures de gestion des risques susceptibles d’être mises en œuvre en cas d’éruption à l’avenir.
 
Cet article est une production de la rédaction Afrique subsaharienne de SciDev.Net.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.