Republier

Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.

The full article is available here as HTML.

Press Ctrl-C to copy

Selon une étude, le taux de succès des traitements chez les patients adultes d'Afrique sub-saharienne atteints de tuberculose est d'environ 76%, ce qui est inférieur à l'objectif fixé par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).
 
Selon un rapport publié en 2018 par l'OMS, sur un total de 10 millions de personnes atteintes de tuberculose dans le monde en 2017, 1,6 million en sont décédées, dont 25% en Afrique. En 2017, le taux de réussite du traitement à l'échelle mondiale était de 83%.
 
« Avant cette étude, les données sur le succès du traitement étaient isolées et incohérentes dans l’ensemble de l’Afrique subsaharienne », a déclaré Jonathan Izudi, auteur principal du document, publié dans la revue BMJ Open du 6 septembre.

« Par conséquent, nous avons combiné les preuves disponibles pour générer une mesure crédible du succès du traitement. »

“Nous avons combiné les preuves disponibles pour générer une mesure crédible du succès du traitement.”

Jonathan Izudi, Université des sciences et technologies de Mbarara

Jonathan Izudi, chercheur en santé publique à l'Université des sciences et technologies de Mbarara, en Ouganda, et d'autres chercheurs ont rassemblé des données sur les résultats du traitement de la tuberculose chez les patients âgés de 15 ans au moins dans des bases de données électroniques, notamment PubMed, Google Scholar et Web of Science.

Ils ont limité la recherche aux études menées en Afrique subsaharienne et publiées du 1er juillet 2008 au 30 juin 2018. Les chercheurs ont également estimé le taux de guérison de la tuberculose dans différents pays.
 
L'étude a révélé que le taux de succès du traitement de la tuberculose - défini comme la proportion de tous les nouveaux cas de tuberculose qu'un programme national de lutte antituberculeuse a enregistrés au cours d'une année et traités avec succès.
 
Les données de l'OMS montrent qu'en Afrique, l'Angola a le taux de réussite du traitement antituberculeux le plus faible (34%) et le Burundi, le taux de réussite le plus élevé (92). En Asie, le taux de réussite du traitement antituberculeux est le plus élevé en Chine (94%) tandis que Bahreïn enregistre le taux le plus faible, soit 44%.
 
Les chercheurs ont analysé 31 études avec un échantillon total de 18.194 participants provenant de sept pays d'Afrique subsaharienne, dont l'Éthiopie, le Nigeria, l'Ouganda et le Zimbabwe.
 
« Nous avons trouvé un taux de guérison global de 64% variant de 55 à 73%, ce qui est nettement inférieur au taux de guérison de 85% recommandé par l'OMS », indique l'étude.
 
Jonathan Izudi explique à SciDev.Net que le traitement efficace de la tuberculose est un objectif de performance important pour les programmes de lutte contre la tuberculose en Afrique subsaharienne.
 
« Les succès sous-optimaux du traitement augmentent les risques de transmission de la tuberculose aux niveaux du ménage, de la communauté et du public, la pire conséquence étant l’émergence d’une tuberculose multirésistante mortelle », explique-t-il.
 
George Onyach, responsable des services cliniques à la Croix-Rouge kenyane, a déclaré que l'Afrique subsaharienne avait enregistré des taux élevés de non-consommation des médicaments antituberculeux prescrits.
 
« Le nombre élevé de comprimés antituberculeux par dose et la longue durée du traitement, qui varie entre six et 12 mois, en fonction du type de tuberculose, entraînent le non-respect des médicaments prescrits. Cela contribue au faible taux de succès du traitement antituberculeux chez les patients », ajoute George Onyach.
 
Les scientifiques devraient réduire le fardeau des pilules en donnant moins de comprimés pour une durée plus courte avec la même efficacité et le même résultat en matière de traitement. De plus, les patients devraient être informés de leur observance thérapeutique et l'accès au traitement antituberculeux devrait être amélioré. »
 
Selon Jonathan Izudi, les résultats de l’étude pourraient aider les décideurs politiques à améliorer les résultats du traitement et la qualité de vie des patients atteints de tuberculose en Afrique subsaharienne.
 
« En utilisant ces informations, les décideurs politiques peuvent renforcer les capacités, améliorer les compétences, augmenter le nombre de travailleurs de la santé participant au traitement de la tuberculose et augmenter les budgets consacrés aux soins de la tuberculose », a-t-il déclaré.
 
Jonathan Izudi attribue le faible taux de succès de la tuberculose et le taux de guérison à des facteurs tels que l'âge avancé du patient, le sexe, la résidence en zone rurale, le type de tuberculose, le statut sérologique et le manque de traitement.

L'étude recommande des stratégies et un programme de lutte contre la tuberculose qui couvriraient les besoins spécifiques des patients en Afrique subsaharienne.
 
« Cela nécessite un fort leadership multipartite de la part des ministères de la santé et des gouvernements de l'ensemble de l'Afrique subsaharienne », a déclaré Jonathan Izudi.


Références

Jonathan Izudi et autres - Taux de succès du traitement chez les patients adultes atteints de tuberculose pulmonaire en Afrique subsaharienne: revue systématique et méta-analyse (BMJ Open, 6 septembre 2019)

Thèmes apparentés