Republier

Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.

The full article is available here as HTML.

Press Ctrl-C to copy



En Côte d'Ivoire, le secteur pharmaceutique légal enregistre chaque année une perte de l'ordre de plusieurs milliards de Francs CFA (environ 50 à 80 milliards, selon le président de l'Ordre national des pharmaciens), dont cinq milliards de recettes publiques.

Au cœur du marché du faux médicament se trouve Roxy, un quartier du grand marché d'Adjamé, spécialisé dans les médicaments contrefaits.

Dans une récente interview à SciDev.Net, Raymonde Goudou Coffie, la ministre ivoirienne de la Santé, a souligné l'importance de la coopération régionale dans la lutte contre les médicaments contrefaits et promis la fermeture de Roxy d'ici à la fin de l'année 2017.


Cet article fait partie du dossier de SciDev.Net Afrique sur les médicaments contrefaits en Afrique.
Pour consulter toutes nos vidéos sur les médicaments contrefaits, consulter notre chaîne Youtube


 

Thèmes apparentés