Republier

Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.

The full article is available here as HTML.

Press Ctrl-C to copy

[ABUJA] L’Afrique sera officiellement déclarée exempte de poliomyélite après que le Nigéria, le dernier pays infecté du continent, aura compté trois ans sans nouveaux cas.
 
La poliomyélite, une maladie infectieuse qui touche les enfants de moins de cinq ans, est causée par un virus et peut conduire à la paralysie en quelques heures.

L'OMS a déclaré que plus de 125 pays avaient connu des cas de poliomyélite en 1988, mais la maladie n'est désormais endémique que dans deux pays : l'Afghanistan et le Pakistan.

Le dernier cas de poliovirus sauvage ayant été enregistré au Nigeria le 21 août 2016, le pays pourrait être déclaré exempt de la maladie en décembre, si aucun cas ne survient avant cette échéance, a ajouté l’organisation.
 
« Il ne fait aucun doute que trois années sans un poliovirus sauvage constituent une étape historique pour le programme d'éradication de la poliomyélite au Nigeria et dans la communauté mondiale », a déclaré Faisal Shuaib, directeur exécutif de l'Agence nationale de développement des soins de santé primaire, lors d'une conférence de presse à Abuja, le 21 août.

“Il ne fait aucun doute que trois années sans un cas de poliovirus sauvage est une étape historique.”

Faisal Shuaib, Agence nationale de développement des soins de santé primaires

« L'éradication complète de tous les types de virus de la polio sera l'une des plus grandes réalisations de l'histoire de l'humanité. Cependant, nous ne devons pas prendre pour acquis notre succès actuel, car nous devons le gérer avec délicatesse, avec une euphorie prudente et de la résilience », a ajouté Faisal Shuaib.
 
Malgré ce succès, a-t-il expliqué, le Nigeria n'a pas été déclaré exempt de poliomyélite par l'OMS, en raison du processus de certification qui n'inclut un pays qu'après que ce dernier eut passé trois années consécutives sans qu'un enfant ne soit paralysé par le poliovirus sauvage, preuve de la qualité de la surveillance et de l’excellente couverture vaccinale systématique des enfants éligibles et de campagnes de haute qualité avec le vaccin antipoliomyélitique oral.

« Ces processus devraient être achevés entre mars et juin 2020 ».
 
Faisal Shuaib a mis son pays en garde contre le risque de perdre de vue l'énorme quantité de travail qui reste avant d'être certifié exempt de poliomyélite par les organisations internationales compétentes, au premier rang desquelles se trouve l'OMS.
 
La conférence de presse a aussi identifié les facteurs qui ont permis au Nigeria de réaliser cette performance.
 
Après la découverte d’un cas en 2016, le président Mohammadu Buhari a ordonné la libération immédiate de 9,8 milliards de nairas (environ 26,7 millions de dollars américains, soit un peu plus de 16 milliards de Francs CFA) pour appuyer le programme d’éradication de la polio dans le pays.
 
Peter Clement, responsable de l'OMS pour le Nigeria, a déclaré que cet exploit était dû à l'engagement renouvelé du pays, de ses partenaires et des milliers d'agents de santé au cours des trois dernières décennies, de ramener à zéro le nombre de cas de poliovirus sauvage.
 
« Depuis la dernière épidémie de polio sauvage en 2016 dans le nord-est, le Nigeria a renforcé les activités de vaccination supplémentaires et mis en œuvre des stratégies innovantes pour vacciner les enfants difficiles à atteindre. Ces efforts sont tous très louables », a expliqué Peter Clement.
 
Abdulraham Funsho, président du Comité national PolioPlus du Rotary International au Nigeria, a attribué cet exploit au travail acharné et à l'engagement des principales institutions, mais a mis en garde contre la complaisance.

« Le Nigeria doit veiller à ce que le vaccin antipoliomyélitique soit rendu accessible à tous les enfants avant que le virus de la polio ne les atteigne », a-t-il déclaré à SciDev.Net. « Les niveaux de financement doivent continuer et même augmenter avant que nous puissions nous réjouir. »
 
Mallam Isa Yakubu, agent de santé communautaire à Damaturu, dans l'État de Yobe, l'une des régions du nord du Nigeria continuellement attaquées par l'insurrection de Boko Haram, a déclaré pour sa part que le succès enregistré par le Nigeria était dû à la détermination des agents de santé locaux à veiller à ce qu'aucun enfant ne soit exclu du programme de vaccination systématique.
 
« Au risque de nos vies, nous veillons à transporter tous les vaccins, y compris dans les camps de personnes déplacées, de manière à pouvoir toucher le plus grand nombre d'enfants possible », a déclaré Mallam Isa Yakubu à SciDev.Net.