31/03/15

La FAO veut éradiquer la peste des petits ruminants

PPR
Crédit image: Flickr/Duvalmickael50

Lecture rapide

  • La peste des petits ruminants (PPR) touche 70 pays et 2 milliards d’animaux
  • Des vaccins sûrs existent, mais les financements font encore défaut
  • Les pertes dues à la maladie vont de 1,45 à 2,1 milliards de dollars par an.

Envoyer à un ami

Les coordonnées que vous indiquez sur cette page ne seront pas utilisées pour vous envoyer des emails non- sollicités et ne seront pas vendues à un tiers. Voir politique de confidentialité.

Lors d’une conférence internationale sur la peste des petits ruminants (PPR), ouverte ce matin à Abidjan, la FAO et l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) ont lancé un appel en faveur d’une mobilisation internationale, en vue d’éradiquer la maladie d’ici à quinze ans.

Selon la FAO, cette maladie, découverte pour la première fois en Côte d’Ivoire,  dans les années 1940, s’est rapidement propagée au cours des quinze dernières années dans 70 pays dans le monde.

L’organisation précise qu’elle peut tuer jusqu’à 90% des animaux infectés, si les troupeaux ne sont pas vaccinés.

La peste des petits ruminants est un virus qui présente plusieurs similitudes avec la peste bovine et, selon les experts, ces caractéristiques en font une cible idéale pour une éradication pure et simple.

On recense environ 2,1 milliards de petits ruminants dans le monde dont 80% se trouvent dans les pays affectés et ils représentent un atout pour un tiers des ménages ruraux des pays en développement.

Un vaccin bon marché, qualifié de sûr par les experts, existe déjà, ainsi que des tests de diagnostic simples.

La conférence d’Abidjan se propose, entre autres, de mobiliser les bailleurs de fonds, les chercheurs, ainsi que la société civile autour d’un plan commun d’éradication.

Lors de la cérémonie d’ouverture de la conférence, le sous-directeur général de la FAO pour l'Afrique, Bukar Tijani, a declaré que "si une avancée majeure comme l'éradication de la peste bovine peut être reproduite pour une autre grande maladie animale transfrontière telle que la PPR, l'impact positif sur les moyens de subsistance des agriculteurs, la sécurité alimentaire de toutes les communautés, les Objectifs du Millénaire pour le développement et le défi Faim Zéro des Nations Unies, sera considérable”.

Pour sa part, le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), Bernard Vallat, a souligné qu’il est “primordial, pour le succès de la campagne pour le contrôle et l'éradication de la PPR, de pouvoir compter sur des services vétérinaires solides et bien financés et des vaccins conformes aux normes internationales de l'OIE”.

La peste des petits ruminants cause des pertes estimées entre 1,45 et 2,1 milliards de dollars (845 et 1280 milliards de CFA) par an.

Trust-Logo-Stacked