Republier

Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.

The full article is available here as HTML.

Press Ctrl-C to copy

La onzième conférence mondiale des journalistes scientifiques (WCSJ2019), qui se tiendra dans trois mois à Lausanne, en Suisse, a pour thème : « Atteindre de nouveaux sommets en matière de journalisme scientifique ».
 
L'événement, qui se tient tous les deux ans, est un projet phare de la Fédération mondiale des journalistes scientifiques.
 
Il comprend cette année de nombreuses excursions sur le terrain, consacrées à la science dans les montagnes.
 
Alors que les journalistes scientifiques du monde entier se préparent à assister à cette manifestation qui durera cinq jours à compter du 1er juillet, SciDev.Net a interrogé Olivier Dessibourg, président du comité d’organisation de la conférence, pour évoquer les préparatifs.
 

Qu'est-ce qui a été fait pour garantir le succès de cet événement mondial ?

 
Tout d’abord et surtout, nous avons obtenu la présence d’un très grand nombre de conférenciers de grande renommée, issus de différents horizons et présentant un intérêt certain pour le travail de tout journaliste spécialisé en sciences.
 
Nous avons des intervenants qui s'exprimeront sur le journalisme et l'édition, les sciences et technologies, la sociologie des sciences et l'éthique, la politique scientifique et la démocratie scientifique, ainsi que les outils et les technologies des médias.
 
Tous nos conférenciers feront de la WCSJ2019 un événement indispensable, riche en discussions, débats et ateliers.
 
Je tiens à souligner qu'il s'agit d'une conférence pour tous les journalistes, des journalistes de science pure aux journalistes généralistes, qui doivent, de plus en plus, aussi couvrir des sujets scientifiques ou technologiques dans leur travail.
 
Deuxièmement, nous avons collecté des fonds pour offrir environ 110 bourses de voyage à des collègues de 55 pays du monde entier. Nous avons également réussi à ajouter une grande diversité géographique à notre liste de conférenciers.
 
Cela garantira que la WCSJ2019 soit une conférence véritablement mondiale. 

“ Il y aura également de nouveaux et talentueux jeunes conférenciers, apportant une nouvelle dynamique au monde complexe actuel du journalisme. ”

Olivier Dessibourg, comité d'organisation, WCSJ2019

Qu'est-ce qui différenciera cette conférence des éditions précédentes ?

 
Chaque WCSJ est unique et a ses propres spécificités, il peut donc être injuste de les comparer. Ce que je puis dire, c'est ce qui fera de la WCSJ2019 un événement exceptionnel.
 
Nous avons travaillé avec la région locale, riche en sciences, pour mettre en place un programme scientifique solide enrichi par plus de 30 visites de terrain.
 
De plus, nous avons l'opportunité d'organiser une cinquantaine de déjeuners au labo [[email protected]] pour découvrir l'étendue et la profondeur des sciences sur le campus de l'Université et de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, pour rencontrer les scientifiques et discuter de leurs dernières expériences ou de leurs prochains articles.
 

Quel genre de conférenciers pouvons-nous nous attendre à voir lors de l'événement ?

 
Nous aurons des journalistes scientifiques chevronnés issus des principaux médias de portée mondiale tels que le New York Times, le Washington Post, le New Scientist, le MIT Technology Review, la télévision suisse et la radio RTS, la BBC et le quotidien Le Monde, pour n'en nommer que quelques-uns, qui partageront leurs points de vue, leurs compétences et expériences. Il y aura également de nouveaux et talentueux jeunes conférenciers, apportant une nouvelle dynamique au monde complexe actuel du journalisme. Ceux-ci incluent des personnalités telles que Nina Fasciaux, ambassadrice européenne du Solution Journalism Network, et Uzodinma Iweala, médecin, écrivain et journaliste nigérian, à la tête du Africa Center, basé à New York.
 

Comment comptez-vous assurer l'inclusivité pour les participants du Sud et du Nord ?

 
Le journalisme scientifique simplement défini - informer le public des résultats scientifiques et en débattre dans les médias de la manière la plus correcte, pertinente, indépendante et utile pour la société - est similaire sur tous les continents. De nombreuses sessions traiteront donc des défis généraux pour tout journaliste. Le programme comprend également des sessions et des ateliers dédiés à la promotion d'un bon journalisme dans les pays du Sud, aidant les pigistes de pays en développement à présenter leurs sujets aux éditeurs représentant les grands noms parmi les médias et à élargir leurs réseaux. Un atelier d’une journée consacré aux activités de journalisme scientifique dans les pays francophones sera consacré à l’établissement de liens entre les journalistes d’Afrique et les institutions scientifiques francophones du Nord. Et certaines sessions du programme seront traduites simultanément en français. Un autre atelier pré-événement aura lieu en espagnol pour les participants latino-américains. Nous avons travaillé dur pour rendre notre programme vraiment inclusif.
 

Pouvez-vous nous donner un aperçu des sorties sur le terrain prévues pour cet événement ?

 
Le thème de WCSJ2019 est : Atteindre de nouveaux sommets en matière de journalisme scientifique - un jeu de mots faisant référence à la vue spectaculaire des Alpes que les participants auront depuis le lieu de la conférence, ainsi qu'au consortium alpin de trois associations de journalistes scientifiques de Suisse, de France et d'Italie, qui se sont réunies pour organiser la conférence. Ainsi, bon nombre de nos visites sur le terrain auront lieu en montagne. Avez-vous déjà rêvé de marcher sur un glacier ? Ou de dormir dans une une cabane de montagne à 90% autonome en énergie ? Peut-être aimeriez-vous visiter le cœur du plus haut "barrage poids" au monde, et le plus massif d'Europe ? Vous pourrez aussi grimper jusqu'à 3500 m d'altitude pour atteindre la plus haute station de recherche des Alpes accessible en train. Bien entendu, il sera également possible de descendre dans les tunnels et les cavernes abritant les plus grands accélérateurs de particules au monde de l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire, également appelée CERN. Si l'une de ces aventures vous intéresse, alors la WCSJ2019 est un événement pour vous.
 
En plus des excursions sur les montagnes, nous organisons également des excursions dans des institutions scientifiques suisses, notamment à Genève ou à Zurich, dans des institutions françaises à Paris, Lyon et Grenoble, à Gênes et à Ispra, en Italie, au Centre des astronautes européens en Allemagne et même dans des lieux aussi éloignés que le laboratoire du Le laboratoire du projet SESAME, équipé d'un synchrotron, près d'Ammann, en Jordanie ou Saint-Pétersbourg, en Russie. Quel que soit votre goût scientifique, vous serez servi.