Republier

Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.

The full article is available here as HTML.

Press Ctrl-C to copy

Selon une étude, l’Afrique, l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud et l’Asie du Sud-Est ont le plus grand potentiel pour restaurer les forêts et en tirer profit.
 
L'étude ajoute que sur 57 engagements de restauration de 170 millions d'hectares de forêts d'ici à 2030, 80% sont centrés sur les pays en développement, dans la zone tropicale.
 
Toutefois, selon les experts, il est difficile d'identifier les paysages clés où la restauration de la forêt pourrait avoir les meilleurs avantages potentiels.
 
« Il est urgent de ramener les forêts dans les zones où elles contribueront à prévenir l'extinction d'espèces, à améliorer la sécurité en eau, à atténuer les changements climatiques grâce au stockage de carbone et à créer des habitats pour l'adaptation aux changements climatiques », a déclaré Robin Chazdon, professeur au département d'écologie et de biologie évolutive de l'Université du Connecticut, aux États-Unis, et co-auteur de l'étude, publiée la semaine dernière (3 juillet) dans la revue Science Advances.

“Il est urgent de ramener les forêts dans les zones où elles contribueront à prévenir l'extinction d'espèces, à améliorer la sécurité en eau et à atténuer les effets du changement climatique. ”

Robin Chazdon, Université du Connecticut

Robin Chazdon a déclaré à SciDev.Net qu’il y a un nombre si important de domaines dans le monde qui ont besoin d'être restaurés, que les chercheurs se sont penchés prioritairement sur ceux dans lesquels les résultats les plus bénéfiques et les plus réalisables en matière de restauration devraient permettre aux pays de commencer à se concentrer sur les points névralgiques.
 
Les recherches, qui ont duré quatre ans (2015 à 2018) ont utilisé une approche interdisciplinaire, en considérant les avantages généraux - pas seulement la couverture arborée et le stockage de carbone - mais également en incluant des facteurs économiques tels que le coût d'opportunité de la terre, affecté par la production agricole.
 
Les chercheurs ont identifié sept points névralgiques dans les paysages de forêts pluviales tropicales des basses terres et ont créé un gradient de valeurs allant de zéro à un pour représenter le score d'opportunité de restauration.
 
« Les six premiers pays ayant obtenu le score moyen le plus élevé en matière d'opportunités de restauration ont été trouvés en Afrique », indique l'étude, citant le Burundi, Madagascar, le Rwanda, le Sud-Soudan, le Togo et l'Ouganda.
 
« L'étude met vraiment en évidence le potentiel élevé de réussite de la restauration des forêts dans ces pays africains », ajoute Robin Chazdon.
 
L'étude cite également le Brésil, la Colombie, l'Inde, l'Indonésie et Madagascar comme les cinq pays possédant les plus grandes zones de points névralgiques.
 
Robin Chazdon a déclaré à SciDev.Net que les agences gouvernementales, les organisations non gouvernementales, les décideurs, les praticiens, les chercheurs et le grand public devaient prêter attention aux résultats de l'étude.
 
« Nous espérons que notre étude motivera une nouvelle orientation de la politique sur le succès à long terme et sur des résultats présentant de multiples avantages et alignant de nombreux intérêts », a déclaré Chazdon.
 
Louis Verchot, responsable de la recherche pour la restauration des paysages au Centre international d'agriculture tropicale en Colombie, a déclaré que le potentiel de restauration des forêts tropicales était énorme et qu'il serait bénéfique pour le système climatique mondial et les pays tropicaux.

« Dans de nombreuses régions d'Afrique, la biodiversité est une source importante d'avantages tels que les apports en protéines, les médicaments, les matériaux de construction [et] l'eau. C'est un élément important de la résilience des paysages africains, qui représente une source de nourriture pendant les périodes de soudure, y compris les sécheresses », a-t-il déclaré à SciDev.Net.

Nous avons besoin d'une approche plus rationnelle de l'utilisation des terres qui intègre les différents besoins des communautés locales, les opportunités de développement national, les effets tampons des écosystèmes et des paysages riches en biodiversité, a-t-il expliqué, ajoutant que les décideurs des pays en développement devaient prêter davantage d'attention à ces questions, dans la mesure où ces nations sont plus vulnérables aux effets négatifs de la déforestation.


Références

Robin Chazdon et autres. Opportunités de restauration globale dans les paysages de forêt tropicale humide (Science Advances, 3 juil. 2019)