Republier

Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.

The full article is available here as HTML.

Press Ctrl-C to copy

Un système de surveillance à distance déployé au Brésil reprend la tâche épineuse et risquée de garder un œil sur l'exploitation forestière à vocation commerciale.
 
Le système permet aux chercheurs et aux techniciens de suivre en temps réel la croissance des forêts, afin de déterminer si elles se développent de manière adéquat et de détecter de manière précoce les infections ou attaques de ravageurs dans les plantations.
 
Ce type de suivi nécessite actuellement entre 150 et 160 personnes à l'échelle d'une année.
 
C’est un travail épuisant et les accidents tels que les attaques d’animaux venimeux sont fréquents.
 
En utilisant la nouvelle technologie, appelée SmartForest, une seule visite pour configurer les capteurs suffit pour collecter au quotidien des données sur la croissance de la forêt.
 
La technologie a été conçue par la start-up brésilienne Treevia. Elle est basée sur un ensemble de capteurs sans fil fixés autour des arbres, un peu comme des ceintures s’élargissant à la croissance des troncs.
 
Ces capteurs détectent les changements de diamètre des arbres à intervalles réguliers et envoient les données à un système en ligne conçu pour chaque client.

“Notre système est déjà utilisé dans plusieurs États du Brésil par plusieurs entreprises.”

Esthevan Gasparoto, PDG de Treevia

Ces informations sont ensuite combinées avec des images recueillies par satellite et analysées par des algorithmes utilisant des techniques d'apprentissage automatique pour produire des rapports fiables sur la croissance de la forêt.
 
En reliant ces données aux informations climatiques de chaque région, les entreprises sont ensuite en mesure d'estimer le rendement d'une certaine zone en bois d'œuvre au cours des prochaines années.
 
"Notre système est déjà utilisé dans plusieurs États du Brésil par neuf entreprises brésiliennes", a déclaré à SciDev.Net, Esthevan Gasparoto, président-directeur général de Treevia.
 
Le responsable brésilien explique que la technologie a été conçue pour aider les entreprises à garantir la durabilité de leurs activités forestières sur les plans économique et environnemental.
 
Toutefois, les autorités publiques peuvent également utiliser ce système pour s'assurer que les entreprises se conforment aux règles environnementales en matière de restauration et de préservation des forêts.
 
Pour cela, il faudrait que les autorités aient accès aux données générées par les capteurs installés dans les forêts des propriétaires fonciers.
 

Crédit Photo : Sefor.


 























« Ce système pourrait également servir à vérifier s’il existe une source d’infections ou d’attaques de parasites », explique Ramon Bicudo da Silva, biologiste au Centre d’études et de recherches sur l’environnement, de l’Université de Campinas, qui n'était pas impliqué dans le développement du système.
 
Il explique que le système de surveillance à distance peut faciliter la gestion de tels risques, grâce à une installation unique pouvant s’étendre sur des centaines d’hectares.
 
« En anticipant ces problèmes, un responsable peut agir avant qu'ils ne se généralisent, ce qui réduirait l'utilisation des pesticides », explique Ramon Bicudo da Silva.
 
Le système pourrait également aider les propriétaires fonciers à se conformer à la législation brésilienne visant à stimuler le rétablissement de la forêt et à connecter des fragments de forêt, considérés comme essentiels pour la conservation de la biodiversité.
 
Cela nécessite que les producteurs mettent en œuvre des projets qui restaurent les forêts dans les zones riveraines dégradées et préservent une partie de la végétation naturelle qui ne peut être exploitée que par des méthodes durables.
 
Le suivi manuel aboutit à des données fragmentées, car le personnel ne peut pas couvrir toutes les zones d’un pays comptant plus de cinq millions de propriétés rurales.
 
Une couverture complète "ne serait possible que grâce à des méthodologies de surveillance à distance comme celle-ci", déclare Ricardo Ribeiro Rodriguez, biologiste à la faculté de l'agriculture Luiz de Queiroz de l'Université de Sao Paulo.
 
Selon Esthevan Gasparoto, Treevia souhaite désormais atteindre d’autres pays d’Amérique latine.
 
« Nous nous concentrons sur la présentation de la solution de Treevia sur le marché chilien à la fin du mois de mars. »

Thèmes apparentés