Republier

Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.

The full article is available here as HTML.

Press Ctrl-C to copy

L’initiative du Togo d’atteindre un taux d’électrification de 100% à l’horizon 2030 vient d’être distinguée aux Ashden Awards 2020 le 2 juillet 2020, un programme qui plaide pour le développement de solutions énergétiques durables à travers le monde.
 
Le Togo a remporté le prix dans la catégorie « Innovation système pour l'accès à l'énergie », à travers l’Agence togolaise d’électrification rurale et des énergies renouvelables (AT2ER) qui met en œuvre la stratégie nationale adoptée en 2018 par le gouvernement.
 
L’ambition soigneusement définie vise un accès universel de tous les Togolais à l’électricité d’ici 2030, avec un taux d’accès de 100% au cours des dix prochaines années. Cet objectif sera réalisé à travers une combinaison entre l’extension du réseau classique et les technologies hors réseau (mini-grids et kits solaires). 

“Le Togo a décidé de mener une action déterminée dans la lutte contre le réchauffement climatique en faisant de la décarbonisation et de la promotion des énergies renouvelables, les pièces angulaires de sa politique”

Marc Ably-Bidamon, ministre de l’Energie, Togo

Pour le ministre togolais de l’Energie, Marc Ably-Bidamon, le pays croit en l’accès à l’électricité comme élément essentiel de sa politique de développement économique et de croissance inclusive. La stratégie nationale chiffrée à 1000 milliards de FCFA dont 50% viendront du secteur privé, retrace les actions à déployer sur le territoire.
 
« Le Togo a décidé de mener une action déterminée dans la lutte contre le réchauffement climatique en faisant de la décarbonisation et de la promotion des énergies renouvelables, les pièces angulaires de sa politique », affirme-t-il.
 
« Elle vise l’accès total au service énergétique et l’augmentation substantielle des parts des énergies renouvelables dans le mix énergétique national », poursuit Marc Ably-Bidamon.
 
Pour atteindre les 100% de couverture, le Togo devra apporter de l’énergie à plus de 1,3 million de ménages supplémentaires, dont 0,9 million dans des localités non électrifiées.
 
Le programme CIZO (« allumer »), une initiative personnelle du chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé est la première action lancée par le gouvernement pour électrifier 300 000 ménages ruraux d’ici à la fin 2022 par des kits solaires. Ces équipements sont déjà utilisés par 35 000 ménages.
 
Samah Hodo-Abalo, enseignant-chercheur à l’université de Kara, deuxième université publique du Togo, et spécialiste des phénomènes de transfert énergétique pense que cette volonté politique doit être accompagnée de certains préalables.
 
« C’est un objectif que les autorités se sont fixé et des moyens seront déployés pour sa concrétisation. Mais dans cette dynamique, il faut assurer la recherche pour des solutions innovantes mais également former la main d’œuvre qualifiée pour la réalisation des travaux et la maintenance des équipements », déclare-t-il.
 
« A l’université de Kara, nous travaillons d’arrache-pied sur la recherche de solutions innovantes pour l’utilisation des énergies renouvelables et elle occupe une place de choix dans le plan de développement de l’université », ajoute-t-il.
 

Secteur privé

En partenariat avec l’université technique des sciences appliquées de Wildau en Allemagne, l’université de Kara abritera d’ailleurs bientôt un centre de recherche sur les énergies durables et renouvelables à dimension sous-régionale.
 
« Ce prix honorifique et prestigieux pour notre pays démontre combien méritoire est l’élaboration de notre stratégie d’électrification. C’est un geste chaleureux et encourageant qui va davantage nous motiver pour la mise en œuvre de cette stratégie que nous avons d’ailleurs amorcée », a réagi le ministre Marc Ably-Bidamon à l’annonce du prix le 2 juillet dernier.
 
Un optimisme que relativise Emmanuel Sogadzi, président de la Ligue des consommateurs togolais (LCT) qui s’interroge sur les opérations de mobilisation des fonds destinés à la réalisation de ce projet.
 
« On parle de 1000 milliards FCFA ; mais, est-ce-que les marchés ou appels d’offres sont transparents ? Si le gouvernement tient au 100%, il doit être plus méticuleux sur tous les points », recommande le défenseur des consommateurs.
 
Au Togo, seulement 40% des foyers ont accès à l'électricité. L'AT2ER travaille avec le secteur privé pour fournir de l'énergie. Les subventions, la formation et les nouvelles technologies aident l'initiative à cibler les femmes et les ménages les plus pauvres.
 
Pour baliser la voie aux énergies renouvelables, le pays a renforcé son arsenal juridique avec la loi relative à la promotion de l’électricité à base des ressources d’énergies renouvelables. Le texte définit le régime juridique régissant les installations, les équipements, les biens matériels et les stockages.
 
Des exemptions de taxes ont également été introduites sur les importations et les achats d’équipements destinés à la production d’énergie renouvelable pour la consommation domestique.