Republier

Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.

The full article is available here as HTML.

Press Ctrl-C to copy

[LE CAP] Une étude impliquant la collecte d'informations par participation révèle que la part des terres agricoles cultivées par de petites exploitations pourrait être beaucoup plus importante qu'on ne le pensait auparavant, ce qui suggère que leur contribution à la production alimentaire mondiale pourrait être sous-estimée.

Auparavant, on pensait que les petites exploitations - qui s'étalent sur des champs de deux hectares - occupaient entre 12 et 24% des terres agricoles mondiales.

Mais les conclusions d'une étude publiée dans la revue Global Change Biology montrent qu'elles couvrent jusqu'à 40% des terres agricoles mondiales.

“Nous avons constaté qu'en Afrique et en Asie, les petites exploitations occupaient respectivement 78% et 72% de la superficie agricole totale.”

Myroslava Lesiv, Institut international d'analyse de systèmes appliqués

« Nous avons constaté qu'en Afrique et en Asie, les petites exploitations occupaient respectivement 78% et 72% de la superficie agricole totale », a déclaré Myroslava Lesiv, co-auteure de l'étude et mathématicienne des services écosystémiques et de leur gestion, à l'Institut international pour l'analyse des systèmes appliqués, en Autriche.

Myroslava Lesiv a déclaré à SciDev.Net qu'en Amérique latine, la plus grande couverture de petites exploitations atteignait 70% en Équateur et 80% au Pérou.

Les chercheurs ont mené une campagne de collecte de données en juin 2017 pour évaluer la taille des champs dans le monde. La campagne a duré quatre semaines et a permis aux participants d’interpréter visuellement les images satellites haute résolution de Google Maps et Bing, à l’aide de l’application Geo-Wiki.

Myroslava Lesiv estime que l'équipe a introduit des outils de mesure de terrain pour améliorer la précision des données collectées, ce qui permet d'estimer le pourcentage de différentes tailles de champs à l'échelle mondiale et continentale, ainsi qu'à l'échelle nationale.
Les chercheurs ont collecté environ 130.000 échantillons uniques provenant du monde entier.

Selon Myroslava Lesiv, les scientifiques peuvent utiliser les données pour formuler des recommandations à l'endroit des décideurs sur la sécurité alimentaire, les systèmes alimentaires et la diversité de la nutrition.

« Nous avons comblé les lacunes par rapport aux informations disponibles sur la distribution mondiale de la taille des champs, en couvrant les pays dans lesquels aucune enquête statistique n'a été réalisée, ni aucune cartographie à l'aide de la télédétection », explique-t-elle.

L'étude révèle que des pays africains tels que l'Éthiopie, le Mali, le Nigeria et la Tanzanie, ainsi que la Chine, l'Inde et l'Indonésie, ont tendance à avoir de nombreux petits champs agricoles.

« Une proportion aussi importante de petites exploitations agricoles dans ces pays indique que de nombreuses personnes vivent dans la pauvreté et ont une diversité nutritionnelle faible », a déclaré Myroslava Lesiv.

Mais Joseph Glauber, chercheur principal à l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires, basé aux États-Unis, fait pour sa part valoir qu’il serait également intéressant de voir quel est le pourcentage de petits exploitants agricoles contribuant à la production alimentaire mondiale.

« Le problème structurel ne me surprend pas, compte tenu de l'étendue des terres en Asie et en Afrique, où se trouvent de nombreux petits exploitants », a-t-il déclaré.

L'étude présente une méthodologie intéressante pour estimer et cartographier la taille des champs agricoles à l'échelle mondiale, explique Jean-Philippe Audinet, technicien principal du Fonds international de développement agricole.
 
« Cependant, nous ne sommes pas convaincus de la pertinence de la comparaison avec d'autres estimations de la prévalence des petites exploitations fondées sur le recensement mondial de l'agriculture de la FAO », ajoute Jean-Philippe Audinet.

« Le chiffre faisant de 40% de superficie de tous les champs des petites exploitations est peut-être vrai, mais nous suggérons de faire preuve de prudence dans l'interprétation des résultats de cette étude comme étant la découverte d'un nouveau continent de petites exploitations. »

« Considérer que le chiffre de 40% de la superficie de tous les champs étant de petits champs est peut-être vrai, mais nous suggérons de faire preuve de prudence dans l'interprétation des résultats de cette étude comme étant la découverte d'un nouveau continent de petites exploitations. »

Cet article a été rédigé par le desk Afrique anglophone de SciDev.Net.

Références

Myroslava Lesiv et autres Estimation de la répartition mondiale de la taille d'un champ à l'aide du crowdsourcing (Global Change Biology, 22 novembre 2018)