Rapprocher la science et le développement

Antibiotiques: Plusieurs ONG critiquent la liste prioritaire de l'OMS
  • Antibiotiques: Plusieurs ONG critiquent la liste prioritaire de l'OMS

Crédit image: Panos

Lecture rapide

  • L'OMS a publié un catalogue de 12 bactéries tueuses nécessitant des efforts de R&D

  • Sont exclues les bactéries causant la tuberculose, ce qui inquiète les ONG

  • L'OMS précise que le TB reste une "très haute priorité" pour la R&D

Shares
Le premier catalogue OMS des 12 agents pathogènes prioritaires qui représentent la plus grande menace de résistance aux antibiotiques ne comprend pas Mycobacterium tuberculosis (Mtb), la bactérie responsable de la tuberculose, chose que les organisations qui luttent contre la maladie aimeraient voir rectifiée.
 
L'exclusion du Mtb de la liste des pathogènes prioritaires "envoie un mauvais et contre-productif message selon lequel la tuberculose pharmacorésistante n'est pas une menace pour la santé publique", indique un communiqué publié par Stop TB Partnership, un collectif international de plus de 1 500 organisations qui œuvrent pour éliminer la tuberculose en tant que problème de santé publique. 

“La tuberculose est le plus grand tueur parmi les maladies infectieuses dans le monde aujourd'hui.”

Lucica Ditiu - Partenariat Stop TB


"La tuberculose est le plus grand tueur parmi les maladies infectieuses dans le monde aujourd'hui. Le nombre de personnes qui meurent de la tuberculose est plus élevé que le nombre de personnes qui meurent à cause du VIH", explique Lucica Ditiu, directrice exécutive du Partenariat Stop TB, à SciDev.Net.
 
Lucica Ditiu affirme que le financement de la recherche sur la tuberculose a diminué depuis quelques années et estime que la situation est particulièrement difficile pour les pays à forte incidence comme l'Inde et la Chine.
 
"La plupart des gens ne savent pas que c'est un lourd fardeau parce que la tuberculose a été négligée pendant si longtemps", estime-t-elle, ajoutant que c'est pourquoi son organisation veut que l'OMS révise sa liste des pathogènes prioritaires - un catalogue de 12 familles de bactéries qui représentent la plus grande menace pour la santé humaine.
 
La liste (publiée le 27 février), qui sera utilisée par l'OMS comme guide pour promouvoir le développement de nouveaux antibiotiques, énumère comme "critiques" un groupe de bactéries multirésistantes, y compris celles des familles Acinetobacter, Pseudomonas et Enterobacteriaceae.
 
Les groupes prioritaires "élevés" et "moyens" sont les bactéries responsables de maladies courantes comme la gonorrhée et les intoxications alimentaires.
 
La liste, élaborée en collaboration avec l'Université de Tübingen, en Allemagne, repose sur les critères suivants : la mortalité des infections causées; la longueur du séjour à l'hôpital requis par le traitement, la résistance aux antibiotiques existants, la facilité à se répandre, le caractère évitable, les options alternatives de traitement, la prise en charge par la R&D en vue de la mise au point d'antibiotiques.
 
La directrice générale adjointe de l'OMS, Marie-Paule Kieny, a déclaré que Mtb n'était pas incluse dans la liste de l'OMS "car il y a déjà un consensus sur le fait que la tuberculose est la priorité No 1 pour la R&D dans le cadre de la recherche de nouveaux antibiotiques".
 
Olivia Lawe-Davies, chargée de la communication de l'OMS, se réfère au Rapport mondial 2016 sur la tuberculose et au document stratégique End TB qui soulignent déjà la nécessité de la R&D en matière de lutte contre la tuberculose comme priorité mondiale depuis de nombreuses années.
 
"L'OMS se réjouit de l'intérêt que la publication de la liste des antibiotiques prioritaires a suscité, mais la communication des raisons d'exclure la tuberculose a clairement été insuffisante", a déclaré Olivia Lawe-Davies à SciDev.Net.
 
La directrice générale de l'OMS, Margaret Chan, a réaffirmé, le 9 mars, lors d'un "appel constructif" avec le Partenariat Stop TB et d'autres parties prenantes, que la pharmacorésistance était "une très haute priorité".
 
L'OMS estime que 10,4 millions de nouveaux cas de tuberculose ont été signalés dans le monde en 2015, la Chine, l'Inde, l'Indonésie, le Nigeria, le Pakistan et l'Afrique du Sud représentant 60% des personnes atteintes.
 
La tuberculose a tué environ 1,4 million de personnes et figurait parmi les 10 principales causes de décès dans le monde en 2015.
 
L'OMS a déclaré que le taux de déclin de l'incidence de la tuberculose, qui était de 1,5% en 2014-2015, doit s'accélérer et atteindre un recul annuel de 4 à 5% d'ici à 2020 pour atteindre les premiers objectifs fixés dans le document de référence de l'organisation en matière de lutte contre la maladie.
Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.