Rapprocher la science et le développement

  • L'innovation locale pour le développement : Faits et chiffres

Adrian Smith et ses collgues analysent l'innovation locale, son potentiel pour le dveloppement et les dfis que les praticiens doivent relever.

Pour qu'une ide dbouche sur la cration d'un nouveau produit, d'un nouveau service ou d'un nouveau systme, il faut souvent suivre systmatiquement les diffrentes tapes du processus d'innovation. D'ordinaire, les politiques visant promouvoir l'innovation tissent des liens associant entreprises, institutions scientifiques, investisseurs et dcideurs, dans le but de suivre les progrs des technologies juges prometteuses. Pourtant, l'innovation se fait aussi en dehors de ces systmes nationaux et rgionaux d'innovation.

Des efforts d'innovation locale et alternative reconnaissent ainsi la valeur des solutions locales sans cesse dveloppes pour amliorer les conditions de vie et promouvoir la durabilit. Enraciner l'innovation dans les questions, les ressources, les capacits et les conditions socioconomiques locales permet de lui donner du sens pour les communauts, qui gardent ainsi un contrle sur les processus et les rsultats. Les innovations locales ncessitent des politiques adaptables, localement inclusives, assez diffrentes des politiques classiques.

Rcemment, les organismes de dveloppement, les bailleurs de fonds, les gouvernements et les organisations non gouvernementales (ONG) ont rinscrit l'innovation locale au cur de leurs programmes d'action. Mais pour les praticiens, c'est l une stratgie qui n'a jamais vritablement t abandonne. Plusieurs rseaux la soutiennent depuis les annes 1970, voire plus tt, quand des organisations comme le Groupe de dveloppement des technologies intermdiaires (fond en 1966 et rebaptise depuis Practical Action) et la Fondation Dag Hammarskjld ont, pour la premire fois, attir l'attention sur les innovations locales en tant que partie intgrante de l'alternative l'industrialisation grande chelle et forte intensit technologique qui domine la thorie et la pratique du dveloppement.

Le dfi actuel consiste intgrer, lors de la Confrence des Nations Unies sur le dveloppement durable (Rio+20) et au-del, le potentiel de l'innovation locale dans les dbats portant sur la recherche, les indicateurs et les voies menant au dveloppement durable.

Diversit et perspectives

L'exceptionnelle diversit des innovations locales, notamment en termes de technologies, de personnes impliques, d'organisations, d'objectifs et de contextes, fait qu'elles sont difficiles cerner. Des termes qui se recoupent comme 'innovations orientes par les utilisateurs', 'innovation inclusive', 'innovation sociale' et les cultures hacker rajoutent la confusion. Reste nanmoins une caractristique fondamentale: les innovations locales doivent dcouler du dveloppement local ou tre orientes vers celui-ci.

Les innovations locales sont dveloppes par des rseaux d'activistes, de praticiens et d'organisations qui produisent des solutions nouvelles, dveloppes au niveau local, pour le dveloppement durable. Ces solutions se doivent d'tre adaptes aux conditions locales ainsi qu'aux connaissances, intrts et valeurs des communauts. L'innovation locale peut tre vue sous trois angles diffrents, chacun mettant l'accent sur une partie distincte du processus.

La premire perspective, celle de l'ingniosit locale, met l'accent sur les innovations manant de groupes locaux ou d'inventeurs individuels. Il peut s'agir, par exemple, du dveloppement, par des agriculteurs, de systmes d'irrigation [1] ou de la mise au point, par les conducteurs de cyclopousses, d'un nouveau train d'engrenage pour leurs engins [2]. L'accent est plac sur les personnes qui innovent pour leur propre bien-tre et celui de leurs communauts, en s'inspirant peut-tre des connaissances autochtones, transformes parfois en entreprises sociales, grce un concours externe.

Des organisations comme le Rseau HoneyBee ou d'autres institutions complmentaires (voir tableau 1) identifient des innovateurs, qu'elles aident documenter et dvelopper des connaissances, des ides et des produits, comme le lave-linge pdales [3] ou l'arateur de compost. Aprs les sismes dvastateurs qui ont frapp Alto Mayo au Prou en 1990, Practical Action a ainsi collabor avec les communauts locales pour le dveloppement de la 'quincha amliore' une maison dont la structure est constitue de poutres et de fines bandes en bois enduites de boue, inspire par les techniques traditionnelles locales de construction. Des milliers de mnages ont adopt ce style de construction, qui s'est montr bien rsistant aux sismes ultrieurs. Practical Action a par ailleurs particip la mise au point du pot zeer [5], un rfrigrateur artisanal qui prolonge la dure de conservation des produits alimentaires, rduisant ainsi la quantit de dchets et amliorant la nutrition.

La deuxime perspective met l'accent sur le renforcement des capacits locales qui mergent lors de la collaboration entre les communauts et les inventeurs de technologies. Les groupes locaux ne sont donc pas forcment les innovateurs, mais les inventeurs s'assurent que ces groupes sont bien impliqus dans l'adoption de la technologie et en tirent profit. Il peut s'agir d'objets produits en masse comme les systmes photovoltaques solaires. Dans d'autres cas, la technologie est dveloppe avec la participation active de la communaut dans la conception, la fabrication, la maintenance et l'exploitation.

Ici, l'accent est mis sur le processus d'innovation en tant qu'outil ou catalyseur du renforcement des comptences, des liens et des partenariats organisationnels ncessaires pour des processus de dveloppement plus larges, comme gnrer des revenus, renforcer la scurit et les moyens de subsistance, ou dvelopper les capacits organisationnelles. C'est ainsi qu'au Brsil, le Rseau de technologies sociales (voir tableau 1)affirme qu'il est possible d'tablir des relations socialement plus quitables entre technologues et communauts locales, pourvu que la communaut contrle la fois le processus d'innovation et la distribution des rsultats.

La troisime perspective est parfois la plus critique, en ce qu'elle rejette l'appui aux initiatives et aux technologies les plus modestes comme tant une forme d'idalisation d'un dveloppement de 'seconde classe'. Les programmes de soutien l'innovation locale sont, pour les adeptes de cette opinion, perues comme optimistes l'excs et ne s'attaquant pas aux causes politiques, conomiques et sociales profondes de la pauvret, de l'exclusion sociale et de la consommation non durable, des causes contre lesquelles on ne peut lutter par des initiatives locales. Les innovations venues de la base ont peu d'impact sur la distribution des pouvoirs en matire des changes commerciaux ou des investissements, et encore moins sur les conomies du savoir qui canalisent les activits scientifiques vers les intrts des riches et de ceux qui contrlent le capital. Pourtant, les dfenseurs de l'innovation locale estiment au contraire que les activits inities par la base rendent l'injustice parfois inhrente ces structures conomiques et sociales plus vidente, et sert ainsi de critique aux exclusions sociales associes aux systmes d'innovation classique.

Quelle que soit la perspective adopte, les innovateurs locaux produisent des connaissances et expriences prcieuses. Le dfi pour les institutions de recherche scientifique ou les innovateurs classiques consiste apprendre composer avec cette diversit.

Les rseaux d'innovation

Au vu du caractre gnralement informel des innovations locales, les donnes disponibles sont plutt parses. Le tableau 1, qui ne se veut pas exhaustif, rpertorie certains des rseaux et des programmes qui proposent fonds, visibilit, orientation, formation, services, diffusion, ateliers et plaidoyer afin de soutenir l'innovation venue de la base.

Activits et zone gographique

Prolinnova (Promotion de l'innovation locale dans l'agriculture cologique et la gestion des ressources naturelles)

Agit pour promouvoir l'innovation locale dans l'agriculture cologique et la gestion des ressources naturelles. Valorise les savoirs locaux et l'exprimentation informelle auprs des agriculteurs, des habitants des zones forestires, des leveurs et des pcheurs. L'objectif vis est le dveloppement de mthodes, de comptences et d'exprience.

Vocation internationale : 16 plateformes nationales en Afrique et en Asie, et une plateforme rgionale pour les Andes.

Documentation paysanne utilisant une vido participative au Ghana ; innovation participative pour l'adaptation aux changements climatiques [913kB] au Npal ; tablissement de liens entre l'innovation agricole et la gestion du VIH/Sida au Malawi ; innovation dans les activits d'levage menes par les femmes [1.65MB] en Afrique du Sud.

Cr pour poursuivre l'uvre des confrences annuelles sur les technologies adaptes.

Afrique, pays du Sud et Etats-Unis ; 5 confrences annuelles organises depuis 2004.

Construction en terre stabilise en rponse la pnurie de logements dans les villes africaines ; TIC pour l'amlioration des plantes et l'accs aux marchs.

Centre de ressources en ligne des systmes nationaux d'innovation en Asie-Pacifique

Offre l'accs des ressources et donnes rassembles par des projets de promotion des politiques et pratiques nationales d'innovation dans les pays d'Asie-Pacifique. Comprend un Rpertoire des innovations locales vertes et des savoirs traditionnels qui encourage les responsables des institutions universitaires et de recherche-dveloppement (R-D) mettre l'accent sur les innovations locales.

Asie-Pacifique: visites terrain et organisation de six ateliers en 2007-2008 en Chine, aux Philippines, en Malaisie, au Sri Lanka et en Inde.

Associ au Rseau HoneyBee (voir ci-dessous).

Rseau Honey Bee

Regroupe des individus et des institutions qui collectent, documentent, et diffusent les innovations et pratiques.

Bnficie du soutien institutionnel de la Socit pour la recherche et les initiatives dans le domaine des technologies et institutions durables (SRISTI) et de la Fondation nationale indienne pour l'innovation (NIF).

A document plus de 100.000 ides, innovations locales et pratiques issues des savoirs traditionnels. Les membres peuvent participer des voyages appeles Shodh Yatra, pour visiter les communauts rurales en vue d'identifier et documenter des ides ingnieuses non reconnues.

Techniques traditionnelles de culture du riz et des arbres fruitiers adapt aux conditions locales; main-d'uvre/machines bas prix, par exemple pour le tissage du sari en serviettes hyginiques moins chres ou la transformation du bambou ; systmes d'irrigation adapts aux cultures locales ; systme d'engrenage pour cyclo-pousses.

Rseau d'extension de l'innovation locale (Grassroots Innovation Augmentation Network, ou GIAN)

Ppinire de technologies et d'entreprises dans le domaine des innovations locales et des savoirs traditionnels, associe au rseau HoneyBee et la NIF.

Asie Inde ; six rgions et plusieurs ppinires dans les diffrents Etats.

Le GIAN a cr des ppinires dans les diffrentes rgions de l'Inde pour commercialiser les innovations.

Le bus-chameau ; un projecteur cinmatographique ; une arracheuse d'arachide ; une excavatrice.

Bibliothque numrique des savoirs traditionnels (Traditional Knowledge

Comble le foss entre l'information sur les savoirs traditionnels en langues locales et les bureaux internationaux chargs d'examiner les brevets.

Asie Inde ; jusqu' prsent, plus de 150 ouvrages sur la mdecine traditionnelle ont t transcrits.

Savoirs traditionnels pour les systmes indiens de mdecine , dont l'Ayurveda, l'Unani, le Siddha et le Yoga.

Centre pour la Science pour les Villages (CSV)

Etablit des liens entre les scientifiques et les communauts rurales en organisant des formations et d'autres actions.

Asie Inde ; plus de 100 employs et volontaires sur trois campus de dmonstration.

Collecte des eaux de pluie ; pesticides base de plantes ; ruche d'abeilles.

Rseau chinois d'innovation (China Innovation Network, ou CHIN)

Centre jumeau du SRISTI. Souhaite instituer une bourse en innovation et crer un rpertoire international de l'innovation locale et des savoirs traditionnels.

compte 54 universits partenaires rparties sur 30 provinces chinoises ; a dnich environ 6000 innovations.

Une houe cyclique ; un monte-charge simple pour hisser les produits agricoles sur les toits pour les faire scher.

Banque de donnes nationales sur les innovations locales Malaisie

Apporte un appui institutionnel l'identification, la promotion et le dveloppement des innovations locales et des savoirs traditionnels en Malaisie.

Lutte contre la reproduction des moustiques dans les gouttires ; production du biothanol partir de l'amidon extrait du manioc.

Utilise la technologie pour lutter contre la pauvret, collabore avec les communauts dans les domaines de l'nergie, de l'agriculture, des infrastructures urbaines, des nouvelles technologies et de la gestion des dchets.

Vocation internationale ; sige au Royaume-Uni ; des bureaux au Bangladesh, en Afrique de l'Est, au Npal, en Asie du Sud, en Afrique australe et au Soudan.

Une nanotechnologie de filtrage de l'eau ; tlphriques par gravites pour le transport des produits agricoles vers les marchs dans les rgions montagneuses ; reconstruction des logements aprs le tsunami.

Soutient les produits et techniques dvelopps en coopration avec les communauts. A inspir d'autres rseaux comme Red TISA (voir ci-dessous).

900 organisations membres en Amrique latine. Son Prix annuel de la technologie permet de constituer une base de donnesdes participants et des projets.

Stockage de l'eau potable ('cisternas') ; bio-digesteurs utilisant des bouses de vache pour la production de l'nergie domestique ; foire des semences

pour l'change des varits traditionnelles en Argentine rurale et au Paraguay.

Rseau des technologies pour l'inclusion sociale Argentine (Red de Tecnologas para la Inclusion Social de Argentina - Red TISA)

Contribue la production et l'change des savoirs communautaires et technoscientifiques, et change des connaissances pour le dveloppement inclusif et durable.

Projets coopratifs de recyclage ; machine de rcolte de la canne sucre destine aux petits producteurs.

Base de donnes comprenant les technologies sociales certifies par le Prix de technologie sociale de la Fondation de la Banque du Brsil.

Horticulture en milieu aride et transformation de la noix et du fruit du cajou en pulpe ; projets d'agro-cologie urbaine ; conservation et recyclage de l'eau.

Organisation but non lucratif qui coopre troitement avec centre d'cologie sociale en Amrique latine en matire d'nergie et de plantes mdicinales.

Amrique latine Uruguay.

Productiond'nergie durable bas cots ; cartes cognitives des utilisations des plantes mdicinales locales et traditionnelles.

Aide mieux comprendre les processus de l'innovation locale en s'appuyant sur la recherche.

A document des innovations locales dans les domaines de l'nergie, de l'alimentation, du logement et des monnaies complmentaires.

Groupe d'innovation locale (GIG) de l'Institut des technologies du Massachussetts (MIT)

Dveloppe des technologies de production et des systmes informatiques individuels bas cots.

Prometheus, un rseau d'apprentissage en cours de dveloppement au Costa Rica ; nouvelles approches de l'enseignement de la programmation informatique.

Assure la promotion des technologies adaptes et faibles cots pour le dveloppement international.

Foyer solaire portable ; filtre eau en cramique ; clairage pour cyclo-pousses bas-cot actionn par pdales.

Premier utiliser le terme 'entrepreneurs sociaux' pour designer les personnes qui apportent des solutions aux besoins sociaux pressants et impulsent la socit. Le Rseau Ashoka pour l'entrepreneuriat social compte plus de 2000 membres et appuie le rseautage et l'apprentissage pour la ralisation des objectifs sociaux.

Vocation internationale ; programmes excuts dans plus de 60 pays ; 25 bureaux rgionaux en Afrique, dans les Amriques, en Asie, en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Formation en soins infirmiers domicile en Afrique du Sud ; implication des jeunes dans la gestion communautaire des forts au Prou ; inclusion numrique au Brsil.

Contribuer la durabilit

L'approche locale n'est que l'une des nombreuses stratgies de promotion d'une innovation plus inclusive, tout comme elle ne reprsente qu'une approche parmi d'autres du dveloppement durable. Cela tant, les nouvelles initiatives orientes vers la base doivent s'inspirer des centres de technologies adaptes qui existent et des organisations qui rpondent directement aux besoins des citoyens et des groupes locaux en matire de recherche scientifique, appeles 'boutiques de sciences' (en anglais, science shops) [6].

La recherche a permis d'identifier trois dilemmes qui caractrisent, et ce avec persistance, l'innovation locale. [7]

Tout d'abord, comment mettre l'accent sur les problmes locaux, tout en recherchant une diffusion et une influence larges? Les bailleurs de fonds et les programmes d'appui sont souvent la recherche de mthodes de dveloppement et de reproduction des innovations dans diffrentes rgions et sur plusieurs marchs, ce qui pose un obstacle potentiel l'adaptation aux conditions locales. Ainsi, diffuser des pratiques de construction de logements qui n'utilisent que des matriaux locaux et des comptences locales ncessite plus d'efforts qu'une initiative qui vise tendre la vente de logements standard.

Le deuxime dilemme tient au fait que les innovations adaptes aux conditions locales se conforment souvent, terme, aux dsquilibres locaux qu'elles ambitionnent pourtant de transformer. Si l'objectif recherch est de renforcer les capacits locales, les innovations locales doivent promouvoir un dveloppement durable et socialement quitable, et non perptuer les conditions existantes. Ainsi, des gnrateurs de biogaz dvelopps pourpermettre l'accs des pauvres l'lectricit en Inde ont permis de fabriquer des produits technologiques auxquels seuls les villageois nantis peuvent prtendre. [8]En ralit, les innovations locales se doivent d'tre inadaptes, court terme, et accompagnes d'un processus permettant de provoquer des changements afin d'en assurer efficacit dans un avenir plus quitable.

Enfin, le plus gros dilemme consiste faire merger, par les diffrents projets, des solutions des problmes qui ncessitent de faire voluer l'quilibre du pouvoir conomique et social. Les projets manant de la base veulent intgrer la durabilit et la justice sociale sans vritablement s'attaquer aux structures sociales plus larges l'origine mme de la non-durabilit et de l'injustice. Le plus souvent, les innovateurs locaux n'ont pas accs aux institutions de RD, doivent faire face l'insuffisance des ressources et des infrastructures, et ne disposent pas de la gamme complte de comptences susceptibles de garantir le succs de leurs initiatives. La premire gnration de 'boutiques de sciences' montre quel point les activits peuvent tre mal interprtes et marginalises par des systmes classiques d'valuation des connaissances scientifiques qui se rvlent inappropries, comme le processus d'valuation par les pairs pour les publications et les revues.

Nanmoins, certains signes suggrent que les innovateurs sociaux apprennent surmonter ces dilemmes (voir Encadr 1). Mais en l'absence de stratgies de rsolution des problmes structurels plus larges, les innovations locales auront beaucoup de mal s'imposer.

Encadr 1. Apprendre surmonter les dilemmes persistants de l'innovation locale

Au Kenya, l'exprience du dveloppement de l'lectricit photovoltaque dcentralise [9] prouve qu'il est possible de transformer l'environnement local tout en s'y adaptant. Mais cette initiative relve aussi les dfis long terme que cela implique: dvelopper des systmes technologiques et des modles d'entreprises, former des installateurs, et lutter contre l'apathie des dcideurs a ainsi ncessit de longues annes, mais a contribu rendre l'environnement socioconomique plus favorable la conception du systme solaire domestique qui a t dvelopp.

En Inde, le mouvement scientifique du peuple (People's Science Movement) [10] a labor une approche adapte aux liens sociaux qui sont ncessaires pour qu'une technologie ait du succs. Les innovateurs ont constat que la mise en uvre d'un processus plus sr et plus propre de tannage des peaux d'animaux ncessitait des innovations parallles aux processus organisationnels. Cela a consist redfinir les relations entre les collecteurs des peaux d'animaux et les tanneries, et dvelopper un modle d'entreprise cooprative pour l'industrie du cuir dans la rgion.

Enfin, au Brsil, les 'ppinires de technologie sociale' sont dveloppes grce des partenariats entre les universits et les coopratives, et des projets de commerce quitable servent de stratgie pour inscrire les communauts locales davantage au coeur des initiatives de recherche-dveloppement.

Cooprer avec la base

A l'chelle locale, il existe un ferment d'activits novatrices pour le dveloppement durable, comme les initiatives communautaires en matire d'alimentation et d'nergie, la (re)fabrication, l'assainissement communautaire ou les projets d'adduction d'eau. Les capacits locales d'innovation gnrent des ides de dveloppement durable orientes par les utilisateurs, (en anglais, 'user-led'), qui empchent les communauts de s'enfermer dans un dveloppement inadapt l'volution des circonstances.

Mais afin d'accorder aux innovations locales le srieux qu'elles mritent, il faudra redfinir leurs relations avec les institutions scientifiques et technologiques, et cela passe aussi par la rvision des systmes d'innovation classiques. [11]

Les politiques publiques peuvent y jouer un rle important, en rcompensant les chercheurs qui cooprent avec les communauts locales, et en reconnaissant que ce travail vient complter des productions scientifiques plus classiques comme les publications et les brevets. Pourtant, dans le cadre du processus Rio+20 et au-del, les ngociations au sujet des rseaux de recherche et des indicateurs de durabilit n'ont pas encore abord la question de la prise en compte de l'innovation locale dans les processus de production des savoirs.

L'autre question pineuse concerne la proprit intellectuelle. Certains soutiennent que l'innovation locale doit tre ouverte et diffuse gratuitement; d'autres estiment au contraire que les innovateurs doivent tirer profit de leur travail. Mme les personnes enthousiasmes par l'accs libre reconnaissent la ncessit de 'protger' ces travaux contre le brevetage par des entreprises prdatrices. Le rseau HoneyBee ambitionne d'y parvenir, malgr les nombreux dfis relever, dans un partenariat avec la Fondation nationale indienne pour l'innovation (NIF).

Des politiques d'innovation plus quilibres, impliquant vritablement la population la base, offriraient un vritable espace une collaboration permanente entre communauts locales et chercheurs, ainsi que de prcieuses ressources. Cette collaboration se doit d'tre un processus double sens en s'assurant que la base contribue l'identification des futurs programmes de recherche et des priorits de financement. En Equateur, un processus participatif de planification indit fait de tables-rondes et discussions, espre ainsi intgrer de faon indite les savoirs locaux et traditionnels dans un Plan national pour la science, la technologie, l'innovation et les savoirs ancestraux. [12]

Cependant, les limites entre les systmes d'innovation classique et ceux favorisant innovation locale ne sont pas tanches. De nombreux groupes constituent des rseaux en diffusant des bulletins d'information et en organisant des runions en personne. Mais les tlphones mobiles et les radios sont aussi utiliss pour transfrer des fonds, changer des informations sur le march, ou diffuser de nouvelles pratiques dans des secteurs comme l'agriculture et la construction. La russite des innovations locales dpend ainsi en partie des technologies dveloppes par les systmes d'innovation classique, tout comme la domestication des hautes technologies en vue d'une utilisation locale ncessite un travail d'adaptation, avec de l'innovation locale, aux besoins locaux.

Les socits plus nanties comptent de nombreux innovateurs sociaux ainsi que des rseaux d'innovation locale [13] qui reprsentent un mouvement de promotion de l'innovation durable diffrent des dbats sur les technologies propres et l'conomie verte qui ont, jusqu'ici, domin les prparatifs du Sommet Rio+20.

Les grandes occasions comme Rio+20 offrent la communaut internationale l'opportunit de renouer plus efficacement et quitablement avec les nombreuses activits manant des communauts la base. La Confrence des Nations Unies sur l'environnement et le dveloppement organise Rio en 1992 avait essay de le faire travers l'Agenda 21 local. L'intrt renouvel pour l'innovation locale est l'occasion de relever des dfis de longue date et de crer les conditions ncessaires pour que tous les pays tirent profit de l'ingniosit de leurs communauts.

Adrian Smith et Elisa Arond sont respectivement chercheur principal et attache de recherche l'Unit de recherche sur la politique scientifique et technologique (SPRU) et au Centre STEPS (Social, Technological and Environmental Pathways to Sustainability) de l'Universit du Sussex au Royaume-Uni.

Mariano Fressoli est chercheur, et Hernn Thomas, professeur de science, technologie et socit ; tous deux sont affilis l'Institut des tudes scientifiques et technologiques l'Universit nationale de Quilmes en Argentine.

Dinesh Abrol est chercheur en chef l'Institut national d'tudes scientifiques, technologiques et de dveloppement en Inde.

Cet article fait partie d'un Dossier spcial: Soutenir l'innovation locale

Références

[1] Annasaheb Udagavi. Washing Away Whiteflies with a Rain Gun: Saga of a Sprinkler Designer. Honey Bee 8, 5-6 (1997)
[2] Vinoo Kaley. Pedalling Uphill: An Innovation on the Roadside. Honey Bee 7, 5-6 (1996)
[3] Pedal-powered washing machine (National Innovation Foundation, India)
[4] 'Quincha' earthquake-resistant housing (Practical Action)
[5] Zeer pot fridge (Practical Action)
[6] Science shops (Living Knowledge, The International Science Shop Network)
[7] Grassroots innovation – historical and comparative perspectives (STEPS Centre)
[8] Henny Romijna, et al. Biomass energy experiments in rural India: Insights from learning-based development approaches and lessons for Strategic Niche Management. Environmental Science and Policy 13, 326–338(2010)
[9] Lighting Africa: Catalyzing Markets for Modern Lighting
[10] People's Science Movement of Kerala, India (2008)
[11] Trace, S. An era of innovation for the poor? (Practical Action, 2012)
[12] UNESCO Regional Bureau for Science in Latin America and the Caribbean. National Science, Technology and Innovation Systems in Latin America and the Caribbean [12.6MB] (UNESCO 2010)

[13] Grassroots Innovations: About GIs (Grassroots Innovations)

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.