Rapprocher la science et le développement

Stimuler les rendements agricoles grâce aux TIC
  • Stimuler les rendements agricoles grâce aux TIC

Crédit image: Flickr/IICD

Shares
[ADDIS ABEBA] Les systèmes radiophoniques et de téléphonie mobile sont des solutions viables et durables susceptibles d’aider à améliorer la production agricole en Afrique s'ils sont gérés correctement et à grande échelle.

Ces révélations ont été faites par des experts, lors de la conférence Euro-Africaine 2013 sur les TIC qui s’est tenue à Addis-Abeba, en Ethiopie, début décembre.

Ces experts ont noté que l'utilisation des bonnes applications des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les activités agricoles peut aider à accroître la production alimentaire.

Ils ont été impressionnés par un système conçu par Apposit -- une société de technologie basée en Ethiopie -- pour être utilisé dans la chaîne de valeur agricole.

Ce système offre différents services aux agriculteurs - des informations sur les prix du marché, des conseils et des pratiques agricoles, des informations d’ordre général à travers des services d’envoi de messages courts et des réponses vocales interactives via les téléphones mobiles.

Le système d’Apposit améliore également l'efficacité des méthodes de travail -- pour la fourniture en temps quasi réel d’outils de collecte de données pour la logistique et une gestion des entrepôts plus pertinente rendue possible grâce aux informations fournies.

Nous avons encore un long chemin à parcourir avant de voir les réels avantages de l'utilisation des applications des TIC dans l'agriculture en Éthiopie et en Afrique en raison de ces défis", a déclaré Abate à SciDev.Net.

“Nous avons encore un long chemin à parcourir avant de voir les réels avantages de l'utilisation des applications des TIC dans l'agriculture en Éthiopie et en Afrique, en raison de ces défis.”


Gideon Abate, Apposit


"Nous faisons attention à offrir à chaque nouveau client une série d'autres services dont pourront bénéficier les utilisateurs finaux". 

Gideon Abate, gestionnaire principal de projet chez Apposit, a affirmé que l’un des plus grands défis en matière d’applications des TIC dans l'agriculture est la connectivité mobile insuffisante et la faible maîtrise de l’utilisation du téléphone portable.


Pour lui ces problèmes continuaient à influencer la mise en œuvre des réponses sur le terrain.

Gideon Abate a affirmé que les deux domaines clés qui permettront un meilleur développement des TIC sont l'expansion et la fiabilité des infrastructures des TIC et la fourniture d’un contenu pertinent aux utilisateurs finaux.


"Une fois que nous aurons mis au point une base de contenus importante, nécessaire et avantageuse pour les agriculteurs, je suis sûr qu'ils utiliseront davantage ces services", a ajouté Gideon Abate.

Fanos Mekonnen, expert en gestion de connaissances et en communication à l'International Livestock Research Institute, en Ethiopie, a expliqué que les systèmes de TIC permettaient aux agriculteurs, aux agents de vulgarisation agricole et à d'autres praticiens de l’agriculture de partager des connaissances essentielles sur l'agriculture, ce qui pouvait aider à améliorer les rendements dans les exploitations agricoles.

Elle a également dit que l'accès à l’Internet serait déterminant pour accélérer la dynamique du partage des connaissances, en particulier dans les zones rurales, où la plupart des agriculteurs exercent leurs activités.

Mais elle a souligné l'importance de la radio et de la télévision comme des voies de diffusion des connaissances auprès des agriculteurs.

"Nous devons poursuivre la sensibilisation et le renforcement des capacités à travers des émissions radiophoniques et télévisées participatives pour améliorer la durabilité [alimentaire], a demandé Fanos Mekonnen.

Les experts venant de sociétés nationales et internationales, d’instituts de recherche et d’institutions universitaires d'Afrique et d'Europe, ainsi que des décideurs politiques, ont reconnu les opportunités et les défis des TIC pour stimuler l'agriculture.

Il reste à savoir si des solutions plus pratiques, telles que celles proposées par Apposit, pourraient être mises en œuvre dans de nombreux pays africains pour aider des millions de petits exploitants à accroître la production alimentaire et parvenir à la sécurité alimentaire.

Cet article a été rédigé par le bureau anglophone Afrique subsaharienne de SciDev.Net.


Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.