Rapprocher la science et le développement

La téléphonie mobile pour contenir l'épidémie d'Ebola
  • La téléphonie mobile pour contenir l'épidémie d'Ebola

Crédit image: Petterik Wiggers/IDRC / Panos

Lecture rapide

  • La nouvelle technologie, lancée en Sierra Leone et au Nigeria, a pour but d'aider dans les efforts de réaction rapide à l'épidémie d'Ebola

  • Elle peut générer des cartes de points chauds se rapportant à des opinions exprimées par le public dans une région donnée

  • Un expert recommande aux pays non encore touchés d'adopter la technologie dans le cadre d'un plan d'urgence

Shares
[MUTARE, ZIMBABWE] Une nouvelle technologie qui permet au public de signaler des inquiétudes liées au virus Ebola, grâce à des terminaux SMS ou des appels vocaux sur les téléphones mobiles, a été développée pour faciliter une réponse rapide à ce virus mortel.

Selon Africa IBM, qui a développé cette technologie, l'innovation permet aux citoyens de faire part de leurs préoccupations, par des canaux pratiques.

"Nous avons perçu la nécessité de développer rapidement un système pour permettre aux communautés directement touchées par Ebola de fournir des informations précieuses sur la façon de combattre la maladie", a déclaré Uyi Stewart, chercheur en chef d'IBM Africa, dans un communiqué publié le 27 Octobre.

"Grâce à la technologie mobile, nous leur avons donné une voix et un canal pour communiquer directement leurs expériences au gouvernement."

“Nous avons perçu la nécessité de développer rapidement un système pour permettre aux communautés directement touchées par Ebola, de fournir des informations précieuses sur la façon de combattre la maladie.”

Uyi Stewart, IBM Africa

Les données vocales sont enregistrées et classées en utilisant des feuilles de calcul envoyées par e-mail à IBM, pour analyse.

"Comme les données SMS et les données vocales sont recueillies à des endroits précis, IBM est capable de créer des cartes sur la base des opinions exprimées, qui relient les avis exprimés par l'opinion publique aux informations recueillies à des endroits déterminés", ajoute le communiqué.

Uyi Stewart affirme que les négociations avec l'Initiative de transparence gouvernementale de la Sierra Leone (Open Government Initiative, OGP), en vue de développer la technologie, ont débuté en juin de cette année; elles ont abouti au développement de la technologie et à des tests conduits en août et à son lancement au Nigeria et en Sierra Leone, au mois d'octobre.

Uyi Stewart dit en outre dans une interview à SciDev.Net espérer que "nos projets dans ces deux pays démontrent le rôle important de la technologie dans la lutte contre Ebola et d'autres épidémies, et sur la base du succès de notre travail, nous allons envisager d'étendre l'initiative ailleurs en Afrique."

Khadija Sesay, directrice de l'Initiative de transparence gouvernementale de la Sierra Leone, a pour sa part déclaré que la technologie d'IBM Africa a stimulé une communication efficace avec le public, pour aider à combattre le virus Ebola.

"La plate-forme a créé un portail ouvert, innovant et unique pour permettre aux citoyens de participer à des discussions sur Ebola", estime Khadija Sesay, ajoutant que cela permet de faire la distinction entre le mythe et la réalité, dans le but de réduire la peur et l'anxiété chez les citoyens.

Selon Uyi Stewart, le projet est une initiative humanitaire financée par IBM et ses partenaires tels que l'Initiative de transparence gouvernementale de la Sierra Leone. Mais le responsable scientifique d'IBM Africa n'a pas précisé le coût de développement de la technologie.

Un rapport de l'OMS publié le 17 décembre montre que l'épidémie a fait 6900 morts, sur un total de 18.569 personnes infectées, notamment en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone.

Tendai Zuze, expert en santé publique basé au Zimbabwe et spécialiste des maladies infectieuses cliniques, estime quant à lui que les pays non encore touchés doivent adopter rapidement cette technologie comme une mesure d'urgence pour aider à prévenir la propagation du virus.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.