Rapprocher la science et le développement

L’île Maurice lance un portail météo pour les agriculteurs
  • L’île Maurice lance un portail météo pour les agriculteurs

Crédit image: Nasseem Ackbarally

Lecture rapide

  • Le portail contient des données provenant de sept stations météorologiques automatisées

  • Il peut aider les agriculteurs à s’adapter au changement climatique

  • D’après un agriculteur, cet outil peut aussi permettre de réduire ses importations alimentaires

Shares
[PORT LOUIS] L’île Maurice a mis au point un système d’aide à la prise de décisions pour la filière agricole (en anglais, Agricultural Decision Support System,  ADSS) destiné à la collecte et à la diffusion en temps réel d’informations relatives aux conditions météorologiques et au changement climatique.
 
L’ADSS diffusera des informations sur le climat, l’humidité, les précipitations, la direction et la vitesse des vents ainsi que le rayonnement solaire auprès des agriculteurs, des étudiants et des chercheurs.
 
Avec ce système, les utilisateurs pourront avoir accès aux données collectées par sept stations agro-météorologiques installées en des points stratégiques dans tout le pays via le site farei.mu/meteo
 
D’après Indoomatee Ramma , chercheur à la Food and Agricultural Research  Extension Institute (FAREI) de l’Île Maurice qui a participé au développement de ce projet, l’ ADSS, dont le coût s’élève à environ 142 000 dollars US (environ 85 200 000 FCFA), est une initiative du gouvernement mauricien.
 
Le programme a été lancé le 10 décembre dernier, financé par le gouvernement japonais dans le cadre de son programme Cool Earth Partnership for Africa au titre du Programme d’adaptation de l’Afrique. 

“L’ADSS permet de mieux s’adapter au caractère instable du changement climatique en appliquant des décisions pertinentes et opportunes en matière notamment d’ensemencement, d’utilisation des engrais, de calendrier d’irrigation et d’utilisation des phytoprotecteurs”

Indoomatee Ramma
Chercheur, FAREI – Île Maurice


Indoomatee Ramma a expliqué à SciDev.Net que les données provenant de l’ADSS permettront aux agriculteurs de prendre de bonnes décisions pour leurs exploitations, concernant en particulier l’utilisation optimale de l’eau et des engrais, la gestion des parasites et des maladies ou l’amélioration de la productivité des cultures tout en atténuant leur vulnérabilité au changement climatique.
 
"L’ADSS leur permettra également de mieux s’adapter au caractère instable du changement climatique en appliquant des décisions pertinentes et opportunes en matière notamment d’ensemencement, d’utilisation des engrais, de calendrier d’irrigation et d’utilisation des phytoprotecteurs", poursuit-elle.
 
A en croire cette dernière, le FAREI utilise aussi les informations de l’ADSS pour développer un système d’alerte rapide pour les phytopathologies ; lequel permettra de renforcer le système actuel  d’alerte par SMS (service de messages courts) utilisé par les agriculteurs.
 
"Les agriculteurs doivent  utiliser cet outil. Ils peuvent en tirer de nombreux avantages. S’ils ne l’utilisent pas, il restera inactif" appelle Indoomatee Ramma.
 
En effet, l’ADSS est une initiative susceptible de contribuer à la réduction des effets du changement climatique sur la production agricole mauricienne.
 
L’agriculteur Jairam Ramjee dit ainsi avoir besoin d’informations météorologiques précises et en temps utile pour avoir de bonnes récoltes.
 
"Actuellement par exemple, dans ma région, les pluies sont  abondantes et elles sont accompagnées de températures élevées qui ont des effets néfastes sur mes cultures", dit-il.
 
Il poursuit en indiquant que s’il avait eu la bonne information au bon moment, il aurait pu prendre des mesures pour protéger ses cultures.
 
"L’ADSS ne doit pas être une initiative ponctuelle. Elle doit être pérenne et non pas disparaître  rapidement, comme on l’a vu avec certains projets", espère-t-il.
 
Un autre agriculteur, Amarjeet Beegoo, souhaiterait recevoir des informations sur la pluviométrie et  l’humidité dans sa région.
 
"Une forte humidité endommage les cultures, favorise  l'apparition des maladies et affecte négativement les rendements. Il est temps de lancer l’ADSS pour protéger nos cultures contre le changement climatique et augmenter la production pour nourrir une population qui ne cesse de croître" plaide-t-il.
 
Le changement climatique a un impact négatif sur la sécurité alimentaire de l’île, affirme Sen Dabydoyal, président de la société coopérative mauricienne Medine Camp de Masque, qui regroupe des producteurs de canne à sucre.
 
"La facture de nos importations alimentaires a déjà atteint un milliard de dollars US (environ 600 milliards de FCFA) par an ; ce qui est  excessif pour une économie modeste comme la nôtre", indique-t-il, soulignant que l’ADSS peut permettre de réduire les importations de denrées alimentaires de l’Île.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.