Rapprocher la science et le développement

Le Rwanda veut recourir aux robots pour exploiter ses musées
  • Le Rwanda veut recourir aux robots pour exploiter ses musées

Crédit image: Flickr / anna_t

Lecture rapide

  • Ces robots vont guider les visiteurs ou évoquer des espèces animales du Rwanda

  • Le programme est le fruit d’une collaboration avec une entreprise ghanéenne

  • L’initiative, présentée le 11 mai, devrait permettre d’attirer plus de visiteurs

Shares
[KIGALI] L’entreprise ghanéenne Mint Innovations, spécialisée dans les nouvelles technologies, en partenariat avec le Collège des sciences et des technologies de l'université du Rwanda, vient de proposer des robots au musée de l’histoire naturelle du Rwanda, en vue d'améliorer la gestion et la conservation de ce patrimoine.
 
Certains de ces robots sont calqués sur la structure de quelques-uns des objets exposés dans le musée.
 
"Cette initiative de prendre exemple sur les objets exposés au sein du musée découle du fait que différents musées du Rwanda doivent désormais se doter de tous les outils technologiques indispensables à leur fonctionnement", déclare Benjamin Nortey, directeur exécutif de Mint Innovations.
  

“Cette nouvelle technologie robotique est très prometteuse et présente un grand pas en avant pour attirer un plus grand nombre de visiteurs au musée”

Alphonse Umulisa
DG - Institut national des musées du Rwanda

 
L’entreprise a aussi proposé un prototype de robot humanoïde qui peut assurer des visites guidées dans les musées du pays.
 
Pour cela, les chercheurs ont étudié non seulement l’aspect des œuvres historiques exposées dans le musée de l’histoire naturelle ; mais aussi le travail effectué par les guides actuels.
 
Ils ont alors conçu des robots intelligents, capables d'assurer les diverses tâches tout en se conformant aux règles de la muséographie.
 
"Dans la phase initiale de cette initiative, nous avons conçu des robots performants à la gestuelle parfaitement identique à celle de l’homme et qui effectuent les mêmes tâches que les guides de musées", explique Benjamin Nortey.
 
"Dans cette démarche, nous voudrions examiner comment les visiteurs du musée regardent et inspectent certains objets et comment ils naviguent dans les espaces d’exposition, par simple recours à des robots humanoïdes", renchérit Alphonse Umulisa, directeur général de l’Institut national des musées du Rwanda.
 
Selon les prévisions, la deuxième phase de ces innovations technologiques réalisées grâce à l'appui technique du musée d'histoire naturelle "Victoria and Albert" de Londres (Angleterre), va se focaliser sur certaines créatures animales reconstituées de l’histoire du Rwanda, et qui sont exposées pour une appréciation publique.
 
Démonstration
 
Dans une démonstration le 11 Mai 2016, l’entreprise Mint Innovations a projeté l’image d’une grosse araignée mécanique se déplaçant d’un pas régulier.
 
A travers cette innovation, les ingénieurs ont développé un algorithme qui permettra aux différents types de robots animaux d’apprendre à interagir avec les visiteurs au sein du musée.
 
"Nous pensons surtout à des robots simples, à l'instar des gorilles ou autres animaux uniques du Rwanda qui sont un atout de taille pour attirer les visiteurs du monde entier", confie Benjamin Nortey.
 
Même s'il est encore beaucoup trop tôt pour dire si cette technologie robotique pourra s’adapter au comportement naturel des animaux qui sont exposés dans ce musée, les experts sont convaincus que ces robots vont désormais être déployés aux côtés de ces vestiges archéologiques liés à la faune de l’histoire du Rwanda.
 
"Cette nouvelle technologie robotique est très prometteuse et présente un grand pas en avant pour attirer un plus grand nombre de visiteurs au musée", espère néanmoins Alphonse Umulisa.
 
Le musée de l'histoire naturelle du Rwanda abrite de nombreuses espèces de reptiles vivant et des crocodiles et alligators y seront bientôt introduits.


Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.