Rapprocher la science et le développement

Le riz, source de production d'électricité?
  • Le riz, source de production d'électricité?

Crédit image: Flickr/WorldFish

Lecture rapide

  • Les glumelles de riz non comestibles contiennent des nanoparticules de silicium qui peuvent être extraites et entrer dans la fabrication des piles électriques

  • Les glumelles de riz sont généralement de faible valeur, mais les agriculteurs pourraient les vendre à des fabricants de piles

  • Les chercheurs espèrent établir des contacts avec les entreprises de fabrication de piles électriques pour encourager l'utilisation des glumelles de riz

Shares
Les riziculteurs pourraient bientôt tirer profit d'un produit dérivé dont la valeur est généralement négligée : les glumelles de riz, la gaine dure, qui sert de revêtement protecteur autour des grains comestibles.
 
Selon une étude, les grumelles contiennent en effet des nanoparticules de silicium naturel susceptibles d'être extraites et utilisées dans la fabrication de piles électriques.
 
Le processus simple et bon marché de récupération et d'utilisation dans les piles lithium-ion, que l'on retrouve généralement dans les composants électroniques des équipements portatifs, a été publié le mois dernier dans la revue Scientific Reports.
 

“Les agriculteurs tireraient meilleur parti de la vente de leurs grumelles à une entreprise qui transformerait ces grumelles en silicium utile.”

Yi Cui, professeur associé à l'Université de Stanford, aux États-Unis

Les nanomatériaux de silicium ont diverses applications industrielles, mais ils sont compliqués à produire et sont réputés coûteux et énergivores.
 
Pendant ce temps, 120 millions de tonnes de grumelles de riz sont produites chaque année dans le cadre de la culture du riz.
 
"La nouveauté de cet article est le fort taux de rendement et le faible coût de l'extraction du silicium nano-structuré à partir d'un produit agricole dérivé. Et la morphologie du silicium récupéré est idéale pour une application directe dans le cadre de la fabrication de piles lithium-ion, à fort potentiel d'énergie", a déclaré à SciDev.Net Yi Cui, co-auteur de l'étude et professeur associé à l'Université de Stanford, aux États-Unis.
 
"Un grand nombre de pays en développement, comme la Chine et l'Inde, produisent une énorme quantité de grumelles de riz chaque année. Actuellement, les grumelles ont seulement quelques applications à faible valeur ajoutée", explique-t-il.
 
Selon Yi Cui, la nouvelle procédure pourrait permettre à ces pays d'utiliser ces gaines pour fabriquer des piles, et son équipe essaye d'entrer en contact avec les entreprises de fabrication de piles électriques pour atteindre cet objectif.
 
"La Chine joue un rôle important dans la fabrication de piles électriques et le nano-silicium de riz pourrait être intégré localement dans la fabrication de piles électriques", a-t-il ajouté.
 
Xiao Jie, chercheur principal à la Pacific Northwest National Laboratory, aux États-Unis, explique que "l'approche est intéressante et prometteuse", mais avertit que "davantage de recherche devrait être effectuée avant que cette méthode ne soit utile, à grande échelle."
 
Les agriculteurs seront probablement incapables de vendre directement des grumelles de riz aux entreprises de fabrication de piles électriques, dans la mesure où la plupart de ces entreprises ne s'occupent pas de leurs propres matières premières, estime-t-elle.

"Toutefois, les entreprises qui fournissent des matériaux d'électrodes [pour piles électriques] ou des usines chimiques, pourraient mettre en place des lignes de [production] pour traiter les gaines et récolter leur silicium pour utilisation dans la chaîne de fabrication des piles électriques", a-t-elle ajouté.
 
Cary Hayner, directeur de la technologie de SiNode Systems - une entreprise de matériaux basée à Northwestern University, qui commercialise une nouvelle technologie d'anode de la pile à base de silicium - estime quant à lui que l'étude démontre ce qui pourrait être une formidable opportunité de faire usage d'un sous-produit agricole abondant.
 
"Les agriculteurs tireraient meilleur parti de la vente de leurs grumelles à une entreprise qui transformerait ces grumelles en silicium utile", affirme-t-il.
 

Références

Scientific Reports doi: 10.1038/srep01919 (2013)
Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.