Rapprocher la science et le développement

  • L'Argentine et l'Afrique du Sud liées par un centre virtuel de nanotechnologies

Shares

[BARILOCHE] LʹArgentine va collaborer avec lʹAfrique du Sud grâce à un centre virtuel de nanotechnologies qui vise à améliorer la capacité de recherche des deux pays.

Un accord, qui sʹappuie sur une récente collaboration entre ces deux pays dans le domaine de la recherche, a été signé le mois dernier (17 juillet) à Buenos Aires par le ministre argentin de la Science, Lino Barañao, et son homologue sud-africain, Naledi Pandor.

Les coordonnateurs nationaux, qui seront nommés dʹici trois mois, identifieront les sources financières et détermineront les opportunités spécifiques de coopération dans plusieurs domaines des nanotechnologies, comme la sécurité alimentaire et la biomédecine. Bien quʹaucun financement nʹait encore été alloué à ce projet, il sera au départ financé par des fonds publics avec lʹobjectif dʹattirer ensuite des investissements privés.

LʹArgentine collabore déjà avec des centres virtuels de recherche auxquels participent dʹautres pays dʹAmérique latine, tels que le Brésil, Cuba, le Mexique et lʹUruguay. Il sʹagit toutefois de la première initiative qui lie les chercheurs nationaux avec un pays africain.

Ce centre permettra aux scientifiques de communiquer plus facilement en ligne, ce qui aidera les groupes de recherche à développer des projets communs ainsi que des opportunités de formation, mais aussi à échanger au sujet des brevets et de la propriété intellectuelle.

En 2006, les deux pays avaient déjà signé, à Pretoria, un accord de coopération concernant la science et les technologies (S&T), qui incluait les nanotechnologies ainsi que lʹagriculture, la santé et lʹénergie.

"Lʹexpérience et la qualité des travaux argentins dans le domaine des nanomatériaux sont reconnus à lʹinternational. Il existe en Argentine des groupes solides qui ont déjà produit des résultats et des brevets applicables", a déclaré Águeda Menvielle, Directrice des relations internationales au ministère argentin de la Science.

Dʹaprès A. Menvielle, trois nouveaux centres de recherche dans le domaine des nanotechnologies vont bientôt ouvrir en Afrique du Sud, certains dʹentre eux se focaliseront sur les maladies qui frappent les personnes pauvres.

"Avoir des relations avec un pays ayant des caractéristiques similaires aux nôtres est une expérience enrichissante pour émettre des opinions, résoudre des problèmes mais aussi ouvrir lʹAfrique vers les autres", a ajouté A. Menvielle.

Elle a indiqué à SciDev.Net que, depuis 2006, les deux pays ont mené conjointement plusieurs activités dans le domaine des nanotechnologies en vue de "créer les bases de ce nouveau centre virtuel ".

Depuis, trente-cinq projets de collaboration ont été financés, dans divers domaines scientifiques, et un appel à projet est ouvert jusquʹau mois dʹaoût pour financer les projets de lʹannée à venir.

Des ateliers communs ont également été organisés dans les deux pays sur les nanotechnologies et la recherche dans le domaine de lʹeau.

"Les accords internationaux sont importants pour que des pays ayant des points communs au niveau de leur développement puissent collaborer dans la S&T", a déclaré Rodolfo Daniel Sánchez, chercheur en nanotechnologies au CONICET, le conseil argentin de la recherche scientifique.

"Les échanges entre les scientifiques, les techniciens et les étudiants sont toujours des expériences positives pour les deux parties", a déclaré R. D. Sánchez à SciDev.Net.

Il a ajouté quʹil est important de voir si ce type de coopération sud-sud pourra, sur le long terme, favoriser "une réelle indépendance technologique" des pays développés.

Lien vers lʹappel à projet de recherches de lʹArgentine et de lʹAfrique du Sud ouvert jusquʹau 31 août (en espagnol)

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.