Rapprocher la science et le développement

  • Les escargots seraient une délicieuse source de fer

Shares

Selon une chercheuse nigériane, la viande d'escargot pourrait être un aliment peu onéreux, savoureux et nutritif, et contribuer à faire baisser l'anémie causée par une alimentation pauvre en fer.

Ukpong Udofia, nutritionniste à l'Université d'Uyo, a analysé la valeur nutritive de la viande de l'escargot terrestre géant d'Afrique de l'Ouest (Archachatina marginata).

Elle a ainsi découvert que la viande a une plus forte teneur en protéines et en fer, et une plus faible teneur en matières grasses que la viande de bœuf, et qu'elle contient de nombreux éléments nutritifs essentiels tels que le calcium, le magnésium et la vitamine A.  

On trouve l'escargot dans les forêts et les zones de végétation humide dans des pays d'Afrique de l'Ouest comme le Cameroun, la Côte d'Ivoire, le Ghana ou le Nigeria.

Udofia a testé la saveur et l'acceptabilité de cette viande en demandant à un groupe de mères et leurs enfants en âge scolaire s'ils préféraient une tarte à base d'escargot ou de bœuf. La plupart a répondu qu'ils préféraient l'apparence, la texture et la saveur du pâté à base de viande d'escargot.

L'anémie ferriprive est fréquente chez les enfants et les femmes partout en Afrique et dans le monde en développement. Due à une carence en fer, elle est aggravée par des maladies comme le paludisme et responsable d'un cinquième des décès maternels, selon l'OMS.

Pour Pa Tamba Ngom, chercheur du programme nutrition auprès du Conseil de recherches médicales, en Gambie, la viande d'escargot fait partie de l'alimentation des pays asiatiques et des peuples africains vivant dans des régions boisées depuis des milliers d'années.

"Ici, dans la sous-région ouest africaine, en particulier au Sénégal et en Gambie, elle est très appréciée et rentre dans la composition de l'un de nos principaux plats de riz connu sous le nom de 'Benachin'".  

Ngom a déclaré que les systèmes d'élevage d'escargots à petite échelle devraient se multiplier pour protéger les stocks d'escargots sauvages, déjà menacés par la récolte excessive.

Sonya Begg, une experte australienne en héliciculture, a laissé entendre que l'escargot pourrait toutefois constituer une menace pour la santé publique s'il est mangé cru et s'il est infecté par le parasite du strongle pulmonaire du rat (Angiostrongylus cantonensis), qui peut causer une forme rare de méningite chez les humains. Elle a ajouté que les gens ne devraient manger que des escargots d'élevage pour être sûrs que ces derniers n'ont consommé que des aliments non toxiques.  

Les résultats de l'étude d'Udofia ont été publiés dans l'International Journal of Food Safety, Nutrition and Public Health.

Lien vers le résumé de l'étude dans l'International Journal of Food Safety, Nutrition and Public Health

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.