Rapprocher la science et le développement

  • Sur le point d'éradiquer la peste bovine létale

Shares

[NAIROBI] Tout laisse à croire que la peste bovine, l'une des maladies les plus mortelles du bétail, va devenir la première maladie animale à être éradiquée de la planète.

L'Organisation des Nations unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) a annoncé le mois dernier (30 novembre), qu'elle compte bien - avec l'Office international des Epizooties (OIE) et d'autres partenaires - déclarer cette maladie éradiquée dans les 18 prochains mois.

"C'est une maladie qui a été un fléau absolu dans l'agriculture pendant des millénaires", a déclaré Juan Lubroth, responsable vétérinaire en chef auprès de la FAO. "Nous avions le savoir-faire. Nous avions le vaccin. Ce qui manquait, c'était des investissements adéquats et ciblés et un mécanisme de coordination cohésif, à l'échelle mondiale. Une fois ces derniers mis en place, la résolution du problème n'était plus qu'une question de temps".

La peste bovine (rinderpest en anglais) a tué des millions de vaches et d'autres animaux à sabots. Elle est causée par un virus et se propage par contact et par l'eau et les aliments contaminés par les déjections d'animaux infectés. Cette maladie peut tuer tous les animaux infectés dans un foyer, provoquant chez les agriculteurs des pertes considérables d'argent et d'aliments.

L'éradication imminente intervient après des décennies de campagnes intenses et de vaccinations suite au développement du premier vaccin en 1960. En 1994, le Programme mondial d'éradication de la peste bovine (PMEPB) a été lancé dans le but de cartographier la distribution du fléau et d'aider les pays à obtenir de l'OIE le statut de pays exempts de la maladie, en s'assurant que le virus avait été éradiqué de leur bétail.

En 2009, 170 pays et territoires dans le monde avaient reçu la certification, et la dernière épidémie s'est déclarée au Kenya il y a huit ans. Les activités de contrôle restantes seront achevées l'an prochain avec le renforcement du contrôle, de la surveillance et de la vaccination périodique des animaux en Éthiopie, au Kenya et en Somalie, où les derniers foyers ont été signalés.

Lubroth a déclaré au Réseau Sciences et Développement (SciDev.Net) que certains pays n'ont pas encore soumis des rapports au Secrétariat du PMEPB, retardant ainsi la certification de la peste bovine comme étant une maladie éradiquée.

En attendant, explique-t-il, tous les cas présumés de peste bovine - ceux qui montrent des symptômes cliniques similaires - devront faire l'objet d'un examen et leur cause déterminée.

"La possibilité d'un échappement du virus du laboratoire suite à une panne en matière de biosécurité [due à une erreur humaine ou mécanique] ou même à sa mise en circulation délibérée existe toujours - mais cette éventualité est peu probable.".

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.