Rapprocher la science et le développement

Renforcer les systèmes de santé pour aider à atteindre les ODD
  • Renforcer les systèmes de santé pour aider à atteindre les ODD

Crédit image: Tommy Trenchard / Panos

Lecture rapide

  • L'Afrique concentre 24% de la charge mondiale de morbidité mais compte peu d'agents de santé

  • Les gouvernements devraient renforcer le secteur de la santé pour consolider la couverture universelle

  • Cela pourrait améliorer le développement d'autres secteurs et la réalisation des ODD

Shares
[WINDHOEK, NAMIBIE] Selon des experts, les dirigeants africains devraient s'attaquer à des défis majeurs dans des secteurs clés des services de santé, afin d’aider le continent à atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD).
 
Selon le premier forum régional africain sur le renforcement des systèmes de santé en vue de la couverture universelle en matière de santé et de la réalisation des ODD, qui a eu lieu en Namibie le mois dernier (12-13 décembre), l'Afrique ne compte que 3% des personnels de santé à l'échelle mondiale, contre 24% de la charge mondiale de morbidité.
 
Matshidiso Moeti, directeur du Bureau régional de l'OMS pour l'Afrique, a déclaré devant plus de 240 participants que malgré l'augmentation du financement intérieur de la santé dans de nombreux pays africains, les services de santé restent largement insuffisamment financés.
 

“Un dialogue politique solide et une planification participative pour la santé sont impératifs pour mettre pleinement en œuvre les ODD.”

Matshidiso Moeti
Bureau régional de l'OMS pour l'Afrique

"Beaucoup d'établissements fournissent des services de qualité inférieure aux normes, en raison des lacunes et des insuffisances en termes de capacités techniques et de gestion et manquent de ressources essentielles qui constituent les fondements fondamentaux des systèmes de santé", a déclaré Matshidiso Moeti, ajoutant que les inégalités dans la répartition des agents de santé et le manque d'accès à des médicaments essentiels abordables et aux technologies de qualité restent des défis.
 
Matshidiso Moeti appelle à intensifier la collecte de données, le suivi et la recherche sur le rendement des programmes de santé et les résultats nécessaires pour améliorer la situation.
 
"Cela implique des investissements considérables dans les systèmes de données et d'information. Les technologies modernes de cyber-santé et de santé mentale devraient être utilisées dans tous les aspects du renforcement des systèmes de santé [et] nous devrions intensifier leur utilisation dans notre région", estime-t-elle.
 
Le forum a été organisé par le Bureau régional de l'OMS pour l'Afrique et le gouvernement namibien.
 
Selon Matshidiso Moeti, les gouvernements africains ont besoin d'engagements politiques de haut niveau avec une vision claire de la santé dans les ODD: "Un dialogue politique solide et une planification participative pour la santé sont impératifs pour mettre pleinement en œuvre les ODD", a-t-elle ajouté, expliquant que son organisation a lancé un programme de transformation pour aider les pays à assurer l'accès universel aux services de santé essentiels, afin de faire avancer la mise en œuvre des ODD.
Elle a en outre expliqué que le financement durable est crucial pour la santé grâce à des investissements ciblés qui maximisent l'allocation et l'utilisation efficace des ressources nationales, tout en exerçant un effet de levier et en réduisant progressivement la dépendance vis-à-vis des ressources externes. La contribution du secteur privé doit être stratégiquement mobilisée, a-t-elle fait valoir.
 
Andreas Mwoombola, secrétaire permanent du ministère de la Santé et des Services sociaux de la Namibie, a affirmé pour sa part que la santé est un élément central des ODD, parce qu'elle influence la réalisation d'autres ODD connexes ou non liés à la santé.
 
"Le renforcement des systèmes de santé contribue au développement dans divers secteurs sociaux et économiques", a-t-il noté.
 
Le responsable namibien a ensuite expliqué que le renforcement des systèmes de santé est indispensable pour assurer un accès équitable à des services de santé essentiels et de bonne qualité à tous ceux qui en ont besoin.
 
Laura Mcleod-Katjirua, gouverneur de la région de Khomas en Namibie, a de son côté souligné la nécessité de renforcer les systèmes de santé, affirmant que c'est une condition essentielle pour permettre aux nations d’assurer de bonnes politiques en matière de santé.
 
"L'accent mis sur les investissements stratégiques dans le domaine de la santé et l'engagement des partenaires ou des donateurs dans le soutien au renforcement des systèmes de santé est très apprécié", a-t-elle déclaré.
 
Pour Laura Mcleod-Katjirua, le gouvernement namibien s'emploie à mettre en place des services de santé complets, de bonne qualité et abordables, pour aider le pays à atteindre une couverture sanitaire universelle.
Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.