Rapprocher la science et le développement

  • Une tisane africaine suscite de l'espoir pour la lutte contre le diabète

Shares

[ABUJA] Une tisane à base de feuilles d'un arbre africain et d'oranges amères suscite de l'espoir en tant que traitement pour le diabète de type 2.

Préparé en faisant bouillir des feuilles du Rauvolfia vomitori - connu sous le nom de 'asofeyeje'en langue Yoruba en Afrique de l'ouest – mélangés avec des fruits de l'oranger amer, cette tisane semble réguler la glycémie, d'après le chercheur principal Joan Iyabo Campbell-Tofte, affiliée comme postdoctorant à l'Université de Copenhague, au Danemark.

Le diabète de type 2, ou non insulino-dépendant, est une maladie potentiellement mortelle caractérisée par des taux élevés de sucre dans le sang. Souvent associée à l'obésité, cette maladie survient lorsque le corps ne produit pas suffisamment – ou n'utilise pas correctement – l'insuline. L'insuline est l'hormone qui transporte le sucre dans les cellules où il est indispensable pour la production d'énergie.

Au cours de l'étude, réalisée au Danemark, 23 malades du diabète de type 2 ont bu 750 millilitres de tisane asofeyeje tous les jours, un groupe témoin buvant une tisane placebo. Au bout de quatre mois, on a assisté à une baisse significative de la glycémie chez les personnes buvant la tisane asofeyeje. Les résultats de cette étude n'ont pas encore été publiés.

Campbell-Tofte, qui a étudié puis enseigné à l'Université du Nigeria, affirme que la tisane semble agir différemment des traitements conventionnels du diabète. Les médicaments actuels cherchent à évacuer rapidement l'excès de sucre du système sanguin, alors que la tisane semble réduire le taux de glucose sur le long-terme.

Les chercheurs supposent que la tisane agit en améliorant la capacité des acides gras polyinsaturés présents dans les fibres musculaires à transporter le sucre dans les cellules.

Campbell-Tofte a déclaré au Réseau Sciences et Développement (SciDev.Net) que sa famille et ses amis lui ont parlé de la tisane. Ces connaissances ont d'ailleurs récolté, pour les besoins de l'étude, 50 kilogrammes de feuilles d'asofeyeje et 300 kilogrammes d'oranges amères dans l'Etat nigérian d'Edo, où Campbell-Tofte a grandi.

Si Campbell-Tofte est optimiste quant au potentiel thérapeutique de la tisane, elle prévient que tout nouveau traitement pour le diabète ne serait pas disponible "avant plusieurs années".

On trouve l'asofeyeje au Cameroun, en République démocratique du Congo, au Ghana, au Liberia, au Sénégal, au Soudan et en Ouganda. Les guérisseurs traditionnels l'utilisent également comme un purgatif et comme traitement pour les troubles psychiatriques, la lèpre et l'arthrite.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.