Rapprocher la science et le développement

  • Une initiative mondiale de vaccination pourrait éradiquer le papillomavirus humain

Shares

[CAPE TOWN] Le lauréat du Prix Nobel qui a découvert que le papillomavirus humain (PVH) est responsable du cancer du col de l'utérus a lancé un appel pour une campagne mondiale d'application des programmes de vaccination contre cette maladie.

Harald zur Hausen, le lauréat du Prix Nobel 2008 de médecine, a déclaré lors du Congrès mondial de gynécologie et d'obstétrique, qui s'est tenu à Cape Town, en Afrique du sud, la semaine dernière (4-9 octobre), qu'une campagne mondiale de vaccination des filles et des garçons avant qu'ils ne deviennent sexuellement actifs éradiquerait le virus.

Au cours de cette conférence, il a été dit que les résultats les plus spectaculaires de ces vaccins concerneraient les femmes dans le monde en développement, où les infrastructures de dépistage sont souvent inexistantes et le taux du cancer du col de l'utérus en augmentation.

Environ 500 000 nouveaux cas de ce type de cancer sont diagnostiqués chaque année, dont 80 pour cent dans le monde en développement, où plus de la moitié des cas est mortelle. Ce cancer est le plus courant chez les femmes en Afrique, et les pays en développement pourraient continuer à payer un lourd tribut, affirme Xavier Bosch, de l'Institut catalan d'oncologie, en Espagne. 

Deux vaccins fabriqués par GlaxoSmithKline (GSK) et Merck, dont l'efficacité dans le domaine de la prévention des infections cibles à papillomavirus humain atteint presque les 100 pour cent, sont disponibles à l'heure actuelle (voir Des vaccins peuvent combattre le cancer le plus mortel chez les femmes du Sud)

"A ce stade, le coût est le principal handicap, mais avec [des mécanismes financiers améliorés] je pense que cette situation changera et un programme mondial de vaccination sera mis en place", a affirmé zur Hausen.

Le vaccin de GSK, qui contient 4 piqures, coûte 465 euros (US$ 686) en Europe, 360 dollars aux Etats-Unis et seulement 40 dollars au Mexique, a-t-il poursuivi, ajoutant que des organisations telles que l'OMS oeuvrent pour rendre les injections disponibles dans le monde en développement.

Lors d'un symposium organisé par GSK et accueilli par le congrès, Bosch a laissé entendre que la compagnie étudie un système dégressif dans lequel les pays riches paieront plus que les pays à faibles ressources pour le vaccin.

Zur Hausen a poursuivi, en affirmant que si les programmes de vaccination doivent se focaliser sur les filles et les jeunes femmes âgées de 9 à 25 ans, soit avant qu'elles ne soient exposées au papillomavirus, les garçons doivent également être vaccinés dans le cadre de l'éradication du virus.

Le papillomavirus humain est également responsable de près de quatre pour cent des cancers chez les hommes – principalement les cancers de l'anus, du pénis et de la bouche – qui progressent tous en Afrique.

Le vaccin contre le cancer du col de l'utérus a autant d'importance que d'autres "grands vaccins" contre la rougeole, la variole et la polio et a le pouvoir de sauver des vies au cours des décennies à venir, affirme Dorothy Shaw, la présidente sortante de la Fédération internationale de gynécologie et d'obstétrique (FIGO), qui a été l'hôte de la conférence.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.