Rapprocher la science et le développement

Un projet rapprochant tradipraticiens et psychiatres obtient un financement
  • Un projet rapprochant tradipraticiens et psychiatres obtient un financement

Crédit image: Flickr/ LadyArctica

Lecture rapide

  • Le projet fait partie de 22 autres financés dans le cadre de la septième ronde des Etoiles en santé mondiale

  • Le projet dotera les soignants d’une application mobile leur permettant d’identifier les patients

  • Un expert se dit convaincu que les pays pauvres peuvent tirer profit de ce type de projets

Shares
[NAIROBI] Un projet se proposant d’utiliser une application mobile pour rapprocher les tradipraticiens des professionnels de la santé en vue de l’amélioration de l’accès à la santé mentale en Tanzanie vient de bénéficier d’un coup de pouce financier

Il fait partie de 22 autres projets annonces ce mois (8 septembre) ayant bénéficié d’un financement de Grands défis Canada dans le cadre du 7e tour du programme Etoiles en santé mondiale.

D’après Pamela Kaduri, chercheuse principale du projet et psychiatre en chef à l’Hôpital national de Muhimbili en Tanzanie, 60 à 70 pour cent des patients souffrant de troubles psychiques dans ce pays sont suivis par des tradipraticiens.

“Nous avons développé un outil mobile simple à utiliser par les tradipraticiens afin de contribuer à l’identification de ces malades.”

Pamela Kaduri, Hôpital National de Muhimbili, Tanzanie


Mais, elle fait remarquer que les tradipraticiens ne soignent que le côté spirituel de ces maladies guérissables sans s’attaquer aux causes biologiques, aggravant ainsi un problème de santé publique.

Toutefois, grâce à cette nouvelle invention, désormais les tradipraticiens pourront reférer les patients à des psychiatres qualifies exerçant dans des hôpitaux publics.

"Nous avons développé un outil mobile simple à utiliser par les tradipraticiens afin de contribuer à l’identification de ces malades », affirme Kaduri.

Elle annonce à SciDev.Net que son équipe s’attèle à traduire cette application en Kiswahili pour qu’elle puisse être utilisée par la population locale.

Elle précise que dans sa phase de lancement prévu au mois d’octobre, le projet cible 50 tradipraticiens. Ils suivent actuellement une formation destinée à les familiariser avec l’application avant son lancement

Les 22 projets ont été sélectionnés parmi 620 projets candidats venus du monde entier, explique Ken Simuyu, chargé de programmes à Grand Défis Canada.

"Ces projets sont audacieux et vecteurs et transformation et, s’ils réussissaient, ils pourraient avoir d’importantes répercussions sur la santé, et à terme sauver et améliorer des vies dans le monde en développement", ajoute Simuyu, tout en insistant sur l’accessibilité de ces innovations pour ceux qui en ont le plus besoin.

Chaque innovateur reçoit 112.000 dollars canadiens (environ 102.000 dollars EU) et dispose d’un délai de 12 à 18 mois pour prouver la pertinence de son concept.

Si ses promoteurs y parviennent, ils peuvent demander un financement supplémentaire pouvant atteindre presque 908.000 dollars EU, explique Simuyu.

Douze projets parmi les 22 seront mis en œuvre en Afrique, notamment une innovation destinée à promouvoir la littératie en santé à Madagascar à travers de simples téléphones mobiles sur lesquels seront téléchargés 350 fiches audio de messages de santé à l’intention des populations rurales.

Selon Robert Mathenge, chirurgien à l’hôpital de Nairobi au Kenya, les innovations en santé peuvent être utiles dans les pays africains où il manque des infrastructures appropriées ainsi que le personnel de santé.

"Les solutions de santé basées sur les TIC [technologies de l’information et de la communication] sont particulièrement importantes parce que non seulement elles permettent de mettre les patients en contact avec les soignants locaux immédiats, mais aussi avec les experts nationaux et internationaux", soutient-t-il.

Cet article est une production de la rédaction Afrique subsaharienne de SciDev.Net.


Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.