Rapprocher la science et le développement

  • Réunion cruciale avant l’étape ultime vers l’éradication de la polio

Shares

Cette semaine marque le lancement d'une nouvelle phase dans les efforts d'éradication de la poliomyélite, avec la première réunion d'un comité dont l'objectif est de tenir les différents pays pour responsables de l'éradication de la maladie à l'intérieur de leurs frontières.

Le Comité indépendant de supervision (CIS) de l'Initiative mondiale pour l'Eradication de la poliomyélite (IMEP) a été créé à la demande de l'IMEP et de l'Assemblée mondiale de la santé, dans le but de s'assurer que le plan stratégique de l'IMEP soit mis en œuvre. Il se réunit pour la première fois cette semaine (21-22 décembre) à Genève, en Suisse, pour évaluer le chemin à parcourir et recommander de nouvelles mesures.

Pour Oliver Rosenbauer, un porte-parole de l'IMEP, "s'il des sujets de préoccupation subsistent, ils seront traités au sein de chaque pays, individuellement. [Le comité est] là pour s'assurer que nous parvenions au terme du processus".

Les autorités sanitaires internationales espèrent traiter le dernier cas de poliomyélite d'ici décembre 2013, et si aucun autre n'est signalé dans les trois années suivantes, la maladie sera déclarée 'éradiquée'.

Malgré cette échéance, Rosenbauer admet que la lutte contre la poliomyélite a connu d'importants revers cette année, avec 13 pays qui ont ré-importé le virus, dont huit en Afrique centrale et occidentale.

Ainsi, une épidémie de ce virus - qui attaque le système nerveux, provoquant la paralysie ou la mort – a fait 179 morts en Angola, au Tchad, au Congo et en République démocratique du Congo. Au 7 décembre 2010, 476 cas ont été signalés dans cette région et les autorités sanitaires mondiales sont intervenues pour soutenir les efforts d'immunisation.

"La gravité [de l'épidémie en Afrique centrale] ... a été préoccupante," note Rosenbauer.

Mais il insiste sur le fait que ces derniers revers n'entraveraient en rien l'atteinte de l'objectif final. "La réinfection de l'Afrique centrale n'est pas venue du Nigeria, le seul pays endémique de la région. C'est une donne importante, car cela signifie que le combat pour éradiquer la polio dans une zone qui était autrefois la source de l'infection porte des fruits".

Pour Carol Pandak, gestionnaire du programme d'éradication PolioPlus du Rotary International, l'apparition de l'épidémie s'explique probablement par le fait que les jeunes hommes de la région n'avaient jamais été vaccinés, en raison de la guerre qui y sévit il y a 15-20 ans. Le Rotary a réunit US$ 500.000 pour contribuer aux efforts d'immunisation de cette région.

Mais un déficit de financement de US$ 810 millions persiste, et fait obstacle à l'éradication de la maladie.

Rosenbauer affirme que le financement provenant des pays du G8 est "en baisse". "Cette somme représentait habituellement 50 pour cent du budget annuel, mais ces dernières années elle est passée à 30 pour cent".

L'IMEP réunit l'OMS, l'UNICEF (le Fonds des Nations unies pour l'enfance), le Rotary International et les principaux pays donateurs -- essentiellement les membres du G8.

Voir ci-dessous une vidéo du Rotary International sur l'éradication de la poliomyélite :
 

 

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.