Rapprocher la science et le développement

  • Merck et le Wellcome Trust unis pour un nouveau modèle de vaccins

Shares

Les efforts visant à fournir au monde en développement des vaccins à un prix abordable prennent un nouveau tournant avec la création d'un centre de recherche associant industriels et universitaires.

Avec la création des Laboratoires Hilleman MSD Wellcome Trust, baptisée ainsi en mémoire du pionnier de la microbiologie et de l'élaboration des vaccins, Maurice Hilleman, c'est la première fois qu'une grande organisation de recherche à but non lucratif, le Wellcome Trust, et une société pharmaceutique, Merck & Co, créent une synergie en vue d'établir un centre de recherche financé conjointement et aux pouvoirs décisionnaires équilibrés.

Le Wellcome Trust et Merck débourseront chacun £45 millions (soit US$ 74 millions) pour ce centre à but non lucratif sur une période de sept ans.

La recherche sera axée sur deux domaines : le développement de nouveaux vaccins pour les maladies qui touchent en particulier le monde en développement ; et l'optimisation des vaccins existants, en les adaptant, par exemple, de manière à ce qu'ils n'aient plus besoin d'être réfrigérés pour leur conservation.

L'objectif de ce centre est de porter les produits jusqu'à l'étape dite de la 'preuve de concept', un stade auquel de nombreux candidats vaccins ne parviennent pas, les scientifiques universitaires qui les identifient n'ayant souvent pas les moyens de poursuivre leur développement.

Le centre compte contourner ces obstacles grâce à une expertise cruciale, généralement retrouvée uniquement au sein des grandes groupes de développement de vaccins. L'institut aura également à coopérer avec les fabricants de vaccins, afin de garantir que les vaccins soient non seulement à la portée aux pays en développement, mais également adaptés à leurs besoins.

Les Laboratoires Hilleman seront basées en Inde, dans une localité qui reste à déterminer, et seront dirigées par Altaf A. Lal qui a passé 20 ans au Centre national des maladies infectieuses, un organe des Centres de contrôle et de prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention) des Etats-Unis. Son équipe de lancement composée de 60 chercheurs devrait être à pied d'oeuvre d'ici la fin de l'année prochaine.

Pour Mark Walport, Directeur du Wellcome Trust, s'exprimant hier (17 septembre), il s'agit de 'combiner l'ingéniosité des universitaires avec le savoir-faire et la capacité des industriels à fabriquer des produits.'

Sa vision est celle d'un centre caractérisé par sa transparence et son approche tournée vers l'extérieur, et sollicitant des conseils et de l'expertise auprès de professionnels de tous les secteurs.

Lal a déclaré au Réseau Sciences et Développement (SciDev.Net) qu'il espère collaborer avec les industriels indienne du générique une fois le centre mis sur pied et opérationnel. Pour lui, les entreprises du générique jouissent d'une expertise cruciale, le centre voulant mettre ces compétences à profit, et non rivaliser avec elles.

Il a qualifié ce partenariat entre le Wellcome Trust et Merck & Co de 'parfaitement égalitaire', assurant qu'une telle collaboration présentait de toute évidence, des avantages réciproques, comme la capacité à cibler des maladies qui ne font pas partie des domaines de travail d'aucune des deux institutions.

Pour lui, le défi faisant face au centre est de se muer en une organisation à but non lucratif autonome. Cela nécessitera à la fois le soutien financier et l'expertise d'autres organisations.

Pour Richard T. Clark, président et directeur général de Merck & Co, 'Nous avons la responsabilité morale et éthique de faire avancer la vision et la passion de [Maurice] Hilleman dans le monde en développement. Je n'ai pas le moindre doute que ce centre sera une institution de classe mondiale'.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.