Rapprocher la science et le développement

  • Le financement d'un vaccin pionnier contre la méningite est menacé

Shares

[LONDRES] Un vaccin contre la méningite, qui ne coûte que 50 centimes de dollars US et dont les défenseurs pensent qu’il pourrait éradiquer cette maladie du continent africain, sera lancé au Burkina Faso la semaine prochaine (6 décembre).

Mais les espoirs placés dans ce vaccin destiné à lutter contre la méningite A ont été modérés en raison du manque de financements disponibles pour étendre la vaccination au-delà des frontières du Burkina Faso, du Mali et du Niger.

La méningite A sévit à travers tout le continent africain, de l’Ouest a l’Est, touchant principalement les enfants et les jeunes adultes, et a fait plus de 4.000 morts l’an dernier. Les vaccins actuels au polysaccharide sont inefficaces chez les enfants de moins de deux ans et n’immunisent que pour deux à trois ans.

L’alternative moins chère, le MenAfriVac, a été produite par le Projet vaccins Méningite (MVP) lancé en 2001, en empruntant une voie de production différente de celle utilisée traditionnellement par les sociétés pharmaceutiques.

Mais l’objectif ultime du projet, qui consiste à éradiquer la méningite du continent, risque d’être menacé par le manque de financements, et dont l’annonce faite le mois dernier (22 novembre) au Royaume-Uni au cours d’une conférence précédant le lancement.

Jean-Marie Okwo-Bele, directeur du Département vaccination, vaccins et produits biologiques à l’OMS, et Marc LaForce, directeur du MVP, ont déclaré qu’atteindre 25 pays d’ici 2015 nécessiterait jusqu’à US$ 550 millions de dollars, dont ils espèrent que 370 millions proviendront de l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI).

Le GAVI oriente les financements des donateurs vers la vaccination. Jusqu’à présent il a promis US$ 350 milions pour l’introduction du vaccin dans les trois premiers pays et US$ 55 millions supplémentaires pour soutenir la réponse aux épidémies dans d’autres pays à travers la vaccination avec l’ancien vaccin polysaccharide.

“Nous ne savons pas si le GAVI nous donnera tout cet argent, mais ils savent que nous en avons besoin et que nous le recherchons », a déclaré Okwo-Bele lors de la conférence. « Le savoir-faire est là. [Par exemple] plusieurs campagnes ont eu lieu en Afrique de l’Ouest. Les gens sont prêts et n’attendent plus que ça ».

Le GAVI a déclaré à SciDev.Net qu’il s’engage à fournir la totalité des US$ 370,4 millions avant la fin 2015.


Mais un porte-parole a précise que le GAVI a besoin de US$ 6,8 milliards pour réaliser tout son programme 2010-2015, et seulement US$ 3,1 milliards ont pour l’instant été sanctuarisés.

Même si le GAVI disposait de cet argent, a-t-il ajouté, il a déjà décidé de dépenser tout le montant alloué au vaccin contre la méningite d’une seule traite.

« Nous ne savions pas à l’époque [où ces décisions ont été prises] a quelle date serait prêt le vaccin.. Le monde était aux prises avec une crise financière, et en plus des incertitudes concernant le financement le GAVI avait plusieurs autres priorités importantes. C’est pourquoi le conseil n’a approuvé qu’une petite tranche du financement, en même temps qu’un ensemble de médicaments d’une valeur de US$ 552 millions en cas d’éclatement d’une épidémie ».

Les contraintes de production ne permettent pas d’accroître rapidement la production, a-t-il expliqué.

« Par ailleurs, l’introduction d’un nouveau vaccin de façon durable, qui serait utilisé dans la vaccination de routine, est compliquée d’un point de vue à la fois pratique et financier. Les pays doivent disposer d’un système solide de livraison de vaccins ».

Le GAVI a également consacré un montant substantiel au renforcement des systèmes de vaccination dans la ceinture de méningite afin qu’ils puissent dispenser efficacement les vaccins, précise-t-il.

MenAfricVAc est le fruit d’un partenariat, financé par la Fondation Bill et Melinda Gates, entre l’OMS et le PATH, une organisation à but non lucratif qui élabore des stratégies permettant aux pays pauvres d’adapter les technologies existantes. Le vaccin a été fabriqué par l’Institut du Sérum en Inde. Ce processus a été cité comme un modèle de production de médicaments à faible coût pour les pays en développement et il est déjà appliqué dans la recherche d’un nouveau vaccin contre la polio.

Voir ci-dessous une vidéo de la ligne de production de MenAfricVAc en Inde

 

Voir ci-dessous une vidéo de Marc LaForce, directeur du Projet Vaccins Méningite, parlant des défis de développement de MenAfricVac

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.