Rapprocher la science et le développement

L'Afrique du Sud se dote de 'villages numériques' grâce à l’énergie solaire
  • L'Afrique du Sud se dote de 'villages numériques' grâce à l’énergie solaire

Crédit image: Flickr/World Bank

Lecture rapide

  • L'installation sanitaire mobile dispose d’un bureau administratif, d’une salle d’examen et d’une salle de conseils

  • L'école à l'intérieur du conteneur dispose d’ordinateurs portables et d'un écran du tuteur alimentés par énergie solaire

  • Le Botswana suit l'exemple de l'Afrique du Sud, mais le coût de l'énergie solaire est préoccupant

Shares
[GABORONE, BOTSWANA] Des communautés rurales en Afrique du Sud pourraient bénéficier d'une initiative utilisant l'énergie solaire et Internet pour fournir des services sanitaires et éducatifs.
 
L'initiative, lancée par Samsung Electronics Afrique du Sud lors du Sommet de l'innovation en Afrique organisé à Gaborone, au Botswana, les 15-17 octobre derniers, comprend un centre de télémédecine, un centre de santé, une école numérique, un générateur et des lanternes – le tout alimenté par énergie solaire.

Grâce aux technologies de l’information et de la communication, les médecins sont ainsi mis en relation avec les communautés rurales, où les services sanitaires souffrent de l’absence d’électricité et de personnel qualifié.

Surnommé 'le village numérique', ces conteneurs et autres structures de caravane peuvent être déplacés par camion sur des centaines de kilomètres et atteindre les zones reculées.

L’unité comprendra un bureau administratif, une salle d’examen et une salle de conseils et disposera d’un écran, relié au monde par satellite.

Thierry Boulanger, directeur des solutions de technologies de l'information auprès de Samsung Afrique, explique à SciDev.Net qu’en élaborant un centre de télémédecine alimenté par énergie solaire, l’objectif était d'aider à répondre au manque de médecins qualifiés dans les zones rurales.

Des infirmiers seront formés à l’utilisation technologique du village numérique, poursuit Boulanger.

Les données recueillies par un infirmier qualifié sur une tablette Samsung pourront être envoyées à un spécialiste n’importe où dans le monde pour un diagnostic rapide par visioconférence.

" Nous sommes actuellement en train de comparer les prix des fournisseurs [pour des hôpitaux et des écoles en conteneurs fonctionnant à l’énergie solaire]. L'énergie solaire n'est pas bon marché. "

Taboka Nkhwa, du ministère botswanais de l'éducation et du développement des compétences

"S’il est nécessaire de recourir aux connaissances supérieures d'un médecin, l'infirmier [pourra] communiquer avec lui, transmettant la déclaration médicale grâce à la tablette", souligne Boulanger.

A environ deux mètres du centre de santé, un deuxième conteneur abritera une école en ligne fonctionnant à l'énergie solaire, détaille Boulanger, avec des salles de classe comptant huit ordinateurs portables 'intelligents’ montés sur de petits bureaux et un écran du tuteur sur le mur, le tout alimenté par un générateur à énergie solaire.

Le générateur, muni d’une batterie dont la durée de vie sera d'environ huit ans, servira pour alimenter les salles de classe, les petites entreprises, les administrations ou les postes frontaliers en électricité.

Le générateur ne fait pratiquement aucun bruit, a coût d'entretien minime et promeut les énergies renouvelables.

Il peut être déployé sur le site en moins d'une heure.

"Le générateur pourrait [certes] être coûteux à acquérir, mais il nécessite peu d'entretien, contrairement à un générateur diesel qui est bruyant et dont l’entretien coûte cher", remarque-t-il.

Boulanger explique que les installations disposeront de salles pour stocker 24 heures d'énergie, pour assurer le fonctionnement une fois le soleil couché, ou par temps nuageux ou pluvieux.

Taboka Nkhwa, la secrétaire botswanaise aux réformes éducatives au Ministère de l'éducation et du développement des compétences, explique dans un entretien accordé à SCiDev.Net que le pays s’approche d’une évolution semblable à celle de Samsung.

"Nous sommes actuellement en train de comparer les prix des fournisseurs [pour des hôpitaux et des écoles en conteneurs fonctionnant à l'énergie solaire]. L'énergie solaire n'est pas bon marché", a-t-elle regretté.

Cet article est une production de la rédaction Afrique sub-saharienne de SciDev.Net


Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.